Le Lieutenant Kijé (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Le Lieutenant Kijé.
Le Lieutenant Kijé
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche russe du film (1934).

Titre original Поручик Киже
Réalisation Alexandre Feinzimmer
Scénario Iouri Tynianov
Acteurs principaux
Sociétés de production Belgoskino
Pays d’origine Drapeau de l'URSS Union soviétique
Genre Comédie
Durée 98 minutes
Sortie 1934

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Lieutenant Kijé (Поручик Киже) est un film soviétique réalisé par Alexandre Feinzimmer en 1934[1],[2]. Il est adapté d'une nouvelle éponyme de Iouri Tynianov, qui signe aussi le scénario[3],[4]. Le thème musical du film composé par le célèbre Sergueï Prokofiev consiste en seize morceaux, que Prokofiev arrangera en une suite pour concert du même nom en 1934[5].

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule sous le règne de Paul Ier, dans l'Empire russe.

Un scribe de la chancellerie du régiment Préobrajenski commet une erreur de transcription d'un ordre du jour rendue possible en russe par une proximité orthographique et phonétique - au lieu de « podporoutchiki-jé (russe : Подпоручики же, « quant aux lieutenants »)... », il écrit : « podporoutchik Kijé (russe : Подпоручик Киже, « le lieutenant Kijé »). » Ainsi, le document en question fait apparaitre un être fictif dont le nom à la lecture, tout à fait par hasard, attire l'attention de l'empereur, qui par fantaisie décide de lui octroyer une promotion. Personne dans l'entourage de Sa Majesté n'osera jamais révéler l'inexistence du lieutenant Kijé qui sera tour à tour promu, exilé en Sibérie, gracié, puis nommé capitaine, colonel chef de régiment et enfin général. Lorsque l'empereur demande à voir son général, on lui explique que le général Kijé vient de tomber malade. On annonce sa mort trois jours plus tard. Cette mort est l'occasion de funérailles nationales grandioses.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jay Leyda, Kino Histoire Du Cinema Russe Et Sovietique, L'Âge d'Homme, (lire en ligne), p. 356
  2. H.T.S., « Czar Paul on Screen Again. », The New York Times,
  3. (en)Mikhail Iampolski, The Memory of Tiresias: Intertextuality and Film, University of California Press, (ISBN 9780520085305, lire en ligne), p. 193
  4. (en)Peter Rollberg, George Washington, Historical Dictionary of Russian and Soviet Cinema, Rowman & Littlefield, (ISBN 978-1-442-26842-5, lire en ligne), p. 237
  5. (en)Laurence E. MacDonald, The Invisible Art of Film Music: A Comprehensive History, Scarecrow Press, (ISBN 9781461673040, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]