Le Jugement dernier (Giotto)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Jugement dernier
LastJudgmentGiotto.jpg
Artiste
Date
Technique
Matériau
fresque (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dimensions (H × L)
1 000 × 840 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Collection
Localisation

Le Jugement dernier est une fresque peinte par Giotto en 1306, dans la chapelle Scrovegni à Padoue. La fresque occupe tout le mur du fond et conclut idéalement les histoires. Il s'agit de la dernière phase de la décoration de la chapelle. Bien que la conception générale soit du maître ou en accord avec lui, pour la réalisation, il y a eu un large recours à des assistants[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1300, Enrico Scrovegni, un riche banquier de Padoue achète un terrain situé autour de l’ancien l'amphithéâtre romain de l'Arena afin d'y construire un palais et une chapelle privée. L'église est consacrée à Sainte-Marie de la Charité le . De ces bâtiments il reste la nef de l'église, la chapelle de l’Arena ou chapelle Scrovegni dont la décoration avait été confiée à Giotto entre 1302 et 1305.

Description[modifier | modifier le code]

L'œuvre est dominée par le Christ en majesté entouré des douze apôtres assis. La fresque est divisée en registres, le règne céleste et le règne des enfers, entre les deux l’humanité est jugée avec les juste à droite et les damnés à gauche. Au centre de la scène, le Christ, juge suprême est représenté dans une mandorle arc-en-ciel, vers lui convergent les armées des anges, les apôtres et au-dessus de lui se trouvent les portes entrouvertes de la Jérusalem céleste. La terre est ouverte et les morts nus ressuscitent et sortent du cercueil en s'entraidant. Au-dessus se trouvent processionnaires, les bienheureux, hommes et femmes de toutes origines et statuts sont accompagnés dans leur ascension vers le Christ juge par des anges. Le donateur, Scrovegni, placé du côté des élus, assisté d'un prêtre est à genoux offrant « son église » aux trois Maries.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it)Maurizia Tazartes, Giotto, Rizzoli, Milan, 2004.
  • (it)Luciano Bellosi, Giotto, in Dal Gotico al Rinascimento, Scala, Florence, 2003. (ISBN 88-8117-092-2)
  • (it)Edi Baccheschi, L'opera completa di Giotto, Rizzoli, Milan, 1977.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Giotto Di Bondone, Le Jugement Dernier », sur faisceau.com (consulté le 6 novembre 2018).
  2. Maya Mizrahi, « Le Jugement dernier de Giotto », sur epochtimes.fr, (consulté le 6 juin 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]