Le Jeune Mendiant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Jeune Mendiant
El Joven Mendigo
Bartolomé Esteban Murillo - The Young Beggar.JPG
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
137 × 115 cm
Mouvement
Localisation
Propriétaires
Numéro d’inventaire
INV 933Voir et modifier les données sur Wikidata

Le Jeune Mendiant (en espagnol : El Joven Mendigo) est un tableau de scène de genre peint par Bartolomé Esteban Murillo entre 1645 et 1650. Il se trouve actuellement au musée du Louvre, à Paris.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le peintre sévillan est connu avant tout pour ses peintures religieuses. Mais, à l'instar d'autres peintres baroques espagnols tels que José de Ribera et Diego Velázquez, il a également réalisé des œuvres réalistes. Parmi elles ressortent ses scènes infantiles de mendicité et de galopins.

Cette œuvre a probablement été une commande de marchands étrangers à Séville, du fait du goût des Flamands pour les scènes de genre qui reflètent la vie quotidienne. Il est par ailleurs probable que cette œuvre ait été peinte sous l'influence des franciscains, pour qui travaillait régulièrement Murillo

Analyse[modifier | modifier le code]

La première de ces représentations de galopins urbains est ce Jeune Mendiant qui s'enlève les poux. Il peut s'agir d'un mendiant ou d'un petit futé comme le Lazarillo de Tormes ou certains personnages des Nouvelles exemplaires de Cervantes.

Pour tout accompagnement, Murillo ajoute une cruche de terre cuite et un panier avec des pommes. Au sol, des restes de crevettes et autres crustacés. En soi, il s'agit d'une nature morte, et grâce à ces détails, Murillo démontre sa grande habileté à peindre de façon variée les matériaux et les textures.

La scène est illuminée par un fort clair-obscur, propre de l'époque baroque, d'influence caravagesque. La lumière provient de la fenêtre située à gauche et influe pleinement sur le corps assis du garçon, laissant le reste de la pièce obscure.

La composition, typiquement baroque, est dominée par des axes diagonaux.

Dans la gamme chromatique, prévalent les couleurs jaunâtres et marron, des plus clairs au plus obscurs, presque noirs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claudie Ressort, Écoles espagnole et portugaise, catalogue du département des peintures du musée du Louvre, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2002, p. 198-202.
  • Edouard Charton, Euryale Cazeaux, Charles Mayet, Eugène Best, Charles Forementin, Emile Fouquet, Ernest Beauguitte, Louis Fouquet, Le Magasin pittoresque, vol. 2, 1834, p. 210 lire en ligne
  • (en) Xanthe Brooke, Peter Cherry, Murillo : scenes of childhood, catalogue d'exposition, Londres Dulwich Picture Gallery, 2001, p. 86.
  • (es) L. Cirlot, Museo del Louvre II, Col. « Museos del Mundo », Tome 4, Espasa, 2007. (ISBN 978-84-674-3807-9), p. 181
  • (es) A. E. Pérez Sánchez, « Pintura española en la segunda mitad del siglo XVII: el pleno barroco. Madrid y Sevilla. La pintura barroca en Hispanoamérica », dans Historia del arte, Anaya, 1986.

Liens externes[modifier | modifier le code]