Le Jardin extraordinaire (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Jardin extraordinaire est une chanson écrite par Charles Trenet en 1957. Cette chanson décrit un parc empli de la magie des contes, avec des animaux qui parlent et des statues qui prennent vie. Le narrateur voit « passer la plus belle des filles », et tous deux vont retrouver dans le bois « la douceur d'une couchette secrète ».

Après un gala à Stockholm, Charles Trenet est invité à un dîner à l'ambassade de France, mais n'ayant pas envie d'y aller, il se promène dans un parc, et il y voit les statues qui bougent la nuit[1]. Pour les animaux et le titre, Trenet affirma (devant Jacques Chancel) s'être aussi inspiré du jardin des plantes de Paris[2].

Une autre possible source d'inspiration de la chanson pourrait être le jardin des Tuileries, lieu de rencontres homosexuelles. La chanson peut, dans ce cas, être une allusion aux rencontres anonymes et nocturnes (« dès la nuit venue, [les statues] s'en vont danser sur le gazon »). L'homosexualité en France étant à l'époque considérée, si publique, comme atteinte à la pudeur, les paroles n'auraient pu être plus explicites. Charles Trenet, homosexuel dévoilé bien malgré lui en 1963, connaissait les us, coutumes et difficultés de la vie homosexuelle de l'époque[3].

Son titre a peut-être inspiré le nom d'une émission de télévision belge créée dans les années 60 : « Le Jardin extraordinaire ».

À partir de 1975, Trenet interprète sur l'air de cette chanson une publicité télévisée pour un déodorant d'intérieur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Jacques Pessis dans Une maison, un artiste - Charles Trenet (documentaire de Fabien Lemaire, 2015, diffusé sur France 5).
  2. Le Grand Échiquier, jeudi 30 mars 1978.
  3. « "Paroles, Paroles" de Sebastian Ministru : « Le jardin extraordinaire » de Charles Trenet -... » (consulté le 10 août 2017)