Grand Trou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Grand Trou)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grand Trou
Grand Trou
Église Saint-Vincent-de-Paul
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Ville Lyon
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 04″ nord, 4° 51′ 13″ est
Transport
Tramway Tramway de Lyon Ligne T6
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Lyon
Voir sur la carte administrative de la zone Lyon
City locator 14.svg
Grand Trou

Le Grand Trou est un quartier du 8e arrondissement de Lyon (France).

Il ne doit pas être confondu avec « Le Grand Trou », quartier de Vizille.

Situation[modifier | modifier le code]

Il est limité par :

Il est parfois englobé dans le quartier "Moulin-à-Vent – Petite-Guille – Grand-Trou" ou dans le quartier des États-Unis[1].

Il est centré sur l'église Saint-Vincent-de-Paul et la place Belleville.

Le sud du quartier est desservi par la ligne 6 du tramway de Lyon depuis le [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Historiquement, le secteur du Grand Trou faisait partie de la commune de la Guillotière, avant le rattachement de cette dernière à Lyon en 1862[1].

En 1847, le docteur Jean-Baptiste Carrier, médecin chef de l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu, fait l'acquisition du clos Breynat, situé au nos 168-174, route de Vienne. Il y fonde l'année suivante une maison de santé destinée à accueillir spécifiquement les femmes aliénées aux frais de leur famille. L'établissement est confié dès son origine aux religieuses de l'ordre de Saint-Vincent-de-Paul qui assurent les soins infirmiers. Le domaine est agrandi au fil des années. Dans le premier quart du XXe siècle, la propriété est toutefois amputée et remaniée en partie ouest afin d'élargir la voie ferrée et de construire la gare de débords de la rue de Montagny[3]. Après la suppression de cette gare dans la seconde partie du XXe siècle, est construit l'ensemble d'immeubles de la rue de Champagneux[4].

Dans les années 1850, abbé François-Xavier Gouthe-Soulard, ancien vicaire de l'église Saint-Nizier devient, suite à des problèmes de santé, aumônier de la maison de santé du docteur Jean-Baptiste Carrier. Le petit hameau de 2 000 habitants, peuplé de cultivateurs, maraîchers, jardiniers, n'a pas sa propre église. Les paroissiens doivent se rendre dans l'église Notre-Dame-Saint-Louis, dans le centre de la Guillotière, soit dans l'église Saint-Maurice, à Monplaisir, toutes deux distantes d'environ deux kilomètres. La paroisse Saint-Vincent de Paul est ainsi créée en 1855 par le cardinal de Bonald, sur l'initiative de l'abbé. En , la commission paroissiale achète un terrain d'un peu plus de douze ares à un couple de cultivateurs. De 1856 à 1862, est construite une église provisoire en pisé. Elle est gravement endommagée par un orage le . En 1897, l'abbé Peyrot, curé de Saint-Vincent de Paul, lance un nouveau projet, prévoyant la construction d´une nouvelle église sur un autre emplacement, entre la route de Vienne, le groupe scolaire de la place Belleville, le chemin de Vénissieux et la route des Sœurs (actuelle rue Saint-Vincent de Paul). Faute de moyens, ce nouvel édifice ne sera jamais construit. L'église est de nouveau ébranlée par l'explosion de la poudrière de Vénissieux le . Le vieux bâtiment est démoli lors de la construction de l'église actuelle en 1928[5].

Le quartier, qui accueillait de nombreuses industries, comme les usines Patay, longée par l'impasse Patay, et Givaudan, devrait voir un certain nombre de ces friches requalifiées dans les années à venir[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Origine du mot Grand Trou », Bibliothèque municipale de Lyon – Guichet du savoir, (consulté le 5 juin 2012)
  2. « T6 en service le 22 novembre ! », sur Mobiles, (consulté le 21 novembre 2019)
  3. Magali Delavenne et Bernard Ducouret, « Asile d'aliénés, dit Maison de santé des docteurs Carrier, puis clinique Saint-Vincent-de-Paul », sur Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ville de Lyon, (consulté le 2 décembre 2019)
  4. « Comparaison de photographies aériennes 1956 / 2017 », sur IGN – Remonter le temps (consulté le 3 décembre 2019)
  5. Pierric Lehmann et Maryannick Chalabi, « Église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul 1 », sur Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ville de Lyon, (consulté le 2 décembre 2019)
  6. « Grand Trou, Moulin à vent un secteur en mouvement », Lyon Pôle Immo, (consulté le 5 juin 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]