Le Feu follet (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Feu follet (homonymie).
Le Feu follet
Auteur Pierre Drieu la Rochelle
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Éditeur Éditions Gallimard
Lieu de parution Paris
Date de parution 1931
Nombre de pages 215

Le Feu follet est un roman de Pierre Drieu la Rochelle, publié en 1931.

Résumé[modifier | modifier le code]

Alain, un jeune homme dans la trentaine, s'enferme dans la drogue et la solitude. Après avoir suivi une cure de désintoxication, il entre dans une maison de repos à Versailles. Il passe ses journées enfermé dans sa chambre, peuplée d'objets fétiches. Pendant deux jours, il guette un signe de sa femme et ressasse les échecs de sa vie passée qu'il confronte à la réalité du monde environnant, aux pensionnaires neurasthéniques de la maison de repos.

Entré dans une phase de rédemption, il déjeune chez son ami d'enfance Dubourg qui mène à présent une vie rangée. Il se sent alors gêné par la vie bourgeoise de Dubourg, devenu égyptologue, qui est marié et est devenu père. Les deux anciens amis ne se comprennent alors pas malgré la volonté de Dubourg de faire comprendre à Alain que l'exaltation de la vie de l'esprit vaut celle de la chair. Face au fossé qui se creuse entre eux, Alain chute à nouveau dans la drogue et fréquente les salons dont il a l'habitude. Au lendemain d'une nuit de déceptions, Alain met fin à ses jours.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Launet, « La mort devant soi », Libération,‎ (lire en ligne)
  2. Nagel Miller, « Premiers plans d'Angers 2012 : forever Godard », Le Nouvel Observateur,‎ (lire en ligne)
  3. Thomas Sotinel, « "Oslo, 31 août" : Anders, qui se bat contre son propre malheur », Le Monde,‎ , p. 20 (lire en ligne)