Le Désert de l'Arctique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Désert de l'Arctique
Titre original White Wilderness
Réalisation James Algar
Scénario James Algar
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 72 min
Sortie 1958

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Désert de l’Arctique ou Le Grand désert blanc en VHS (White Wilderness) est un film documentaire de la série True-Life Adventures sur la nature produit par Disney en 1958. Il a remporté l’Oscar du meilleur film documentaire. Le film a été réalisé par James Algar et narré par Winston Hibler. Le tournage, ayant pris trois ans, a eu lieu au Canada.

Il fait partie des films connus pour avoir propagé le mythe selon lequel les lemmings se suicident en masse.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources suivantes : Leonard Maltin[1]

Sorties cinéma[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'Internet Movie Database[2].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Origine et production[modifier | modifier le code]

Le succès des courts et moyens métrages de la série True-Life Adventures diffusés entre 1950 et 1953 pousse le studio à produire des longs métrages[3]. Le film Le Désert de l'Arctique reprend le principe des autres True-Life Adventures avec les animations assurant les explications et transitions mais se détache des précédentes productions par la zone géographique couverte[1]. Il comprend plusieurs séquences traitant chacune d'une espèce animale : les Ours blancs, les lemmings, les gloutons, la migration des caribous, les morses[1],... Il reprend aussi la notion du cycle des saisons avec le début de l'été puis l'hiver[1] et celle des lois de la Nature[4].

Le tournage du film a nécessité trois années et neuf cinéastes spécialisés[4] : Hugh A. Wilmar pour les ours polaires, Lloyd Beebe pour la migration des caribous et des bœufs musqués, Herb et Lois Crisler pour la rencontre des caribous avec les loups et James R. Simon pour les lemmings.

Une bande annonce pour le film a été diffusée à la télévision le dans l'émission Walt Disney Presents sur ABC sous le titre The Crisler Story: Prowlers of the Everglades accompagnée du documentaire Everglades, monde mystérieux (1953)[5].

Sortie au cinéma et accueil du public[modifier | modifier le code]

Le film s'évertue à maintenir la qualité scénographique des précédentes productions True-Life Adventures avec des décors majestueux[1] et des scènes intéressantes mis en valeur par le professionnalisme et la patience des cinéastes[4]. Malgré la reconnaissance de la qualité du documentaire, les critiques sont assez hésitantes sur le côté divertissant du film[4]. Le New York Times considère le film « un peu redondant, stimulant plus qu'excitant » et le Time trouve la « narration exagérée et la bande sonore trop souvent inutilement forte[4]. »

Des extraits du films ont été utilisés pour produire trois courts métrages éducatifs sortis en 1964[6], The Arctic Region and Its Polar Bears, Large Animals of the Arctic et The Lemmings and Arctic Bird Life.

Controverse sur la scène des lemmings[modifier | modifier le code]

Le Désert de l’Arctique contient une scène qui est supposée montrer une migration en masse de lemmings, et qui se finit par les lemmings sautant dans l'océan Arctique par erreur et s’y noyant. Depuis le film est souvent associé comme à la source de la légende du suicide volontaire des lemmings[7]. Le narrateur précise qu’il est improbable que les lemmings cherchent à se donner la mort, mais qu’ils sont plutôt en migration et lorsqu’ils se trouvent confrontés à une étendue d’eau, ils essaieront de la traverser quelle que soit sa taille[1]. Si cette étendue est trop vaste, ils finiront par se fatiguer et se noyer.

En 1982, le magazine d'information The Fifth Estate de la Société Radio-Canada a diffusé un documentaire sur la cruauté envers les animaux à Hollywood, en se concentrant sur Le Désert de l’Arctique de Disney ainsi que l’émission Wild Kingdom[8] diffusée à partir de 1963 sur NBC. Bob McKeown, l’animateur de l'émission, a découvert que la scène des lemmings avait été filmée à la rivière Bow, près de la ville de Calgary et non à l'océan Arctique comme l’insinuait le film[8]. Il a aussi appris que les lemmings n’avaient pas volontairement sauté dans la rivière mais y avaient été poussés par une plate-forme tournante installée par l’équipe du film[8]. Il a également interrogé un expert en lemmings, affirmant que ces derniers, montrés dans le film, n’était pas une espèce qui migrait, et encore moins qui se suicidait en masse[8].

VHS[modifier | modifier le code]

Le film est sorti en VHS dans les années 90 sous le titre C'est la vie: Le Grand désert blanc[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]