Le Curé d'Ars et sa passion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la littérature française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Curé d'Ars et sa passion
Image illustrative de l'article Le Curé d'Ars et sa passion
Saint Jean Marie Vianney, sculpture moderne à l'église St. J.-M. Vianney de Posnan, en Pologne.

Auteur Jean de La Varende
Pays Drapeau de la France France
Genre Biographie
Éditeur Bloud et Gay
Lieu de parution Paris
Date de parution 1958
Nombre de pages 239
Chronologie
Précédent Versailles La Partisane Suivant

Le Curé d'Ars et sa passion est une biographie de saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), célèbre Curé d'Ars, par l'écrivain Jean de La Varende, parue en 1958, à l'occasion du centenaire de sa mort (1959).

Photographies en noir et blanc de J.A. Fortier. Dessins de R. Galoyer.

En exergue, La Varende écrivait : « Aux curés de campagne de notre Église de France et a l'abbé Jarry, Angevin, en fraternité paysanne. » (p. 8-9).

Résumé[modifier | modifier le code]

Pour le détail de la vie du Curé d'Ars :

Article détaillé : Jean-Marie Vianney.

Le récit de la vie du saint prêtre est évoqué dans la langue de La Varende, en quinze chapitres illustrés, dont le premier et le dernier ne concernent pas à proprement parler de la vie de J.-M. Vianney, mais sont des portraits spirituels qui encadrent la biographie elle-même (chapitres 2 à 14). Le premier chapitre est intitulé La figurine ineffable : « Ces quatre mots : "Le Curé d'Ars..." suffisent à l'apparition dans une évidence intime, un prestige dont on est obligé d'admettre qu'ils sont des éléments inexpressibles de la sainteté. »[1]. Le quinzième et dernier chapitre est intitulé L'auréole. C'est un épilogue qui établit la chronologie des faits qui se sont produits immédiatement après la mort du Curé d'Ars, le et dans les années suivantes : miracles, procès, béatification, canonisation, construction de la basilique. Il y écrit : « Le curé d'Ars fut un dictateur de la foi. »[2].

D'après l'abbé René Laurentin[3], La Varende n'a fait qu'orchestrer les biographies écrites par l'abbé Monin et Mgr Trochu. Il n'avait même pas consulté les archives d'Ars.

Chapitres[modifier | modifier le code]

  1. La figurine ineffable
  2. L'enfant de lumière
  3. Le déserteur ingénu
  4. Le jeune lévite
  5. Le curé d'Ars
  6. Les anathèmes
  7. Les tendances du saint curé
  8. L'audience étendue
  9. Le curé d'Ars et le grappin
  10. Les départs
  11. La Salette
  12. Le miracle et saint Jean-Baptiste Vianney
  13. La troisième fugue
  14. Les derniers jours
  15. L'auréole

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Jean de La Varende, Le Curé d'Ars et sa passion, Paris, Bloud et Gay, 1958, 239 p., ill.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chapitre 1, p. 12.
  2. Chapitre 15, p. 235.
  3. René Laurentin, préface à Mgr René Fourrey, Jean-Marie Vianney Curé d'Ars, Vie authentique, 1981, p. 5.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :