Le Cri du peuple (journal, 1871)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Cri du peuple.
Élisée Reclus lisant Le Cri du peuple dans le jardin de sa maison de Bruxelles.

Le Cri du peuple est un quotidien français créé par Jules Vallès et Pierre Denis le 22 février 1871. Son existence est éphémère ; le journal paraît une première période, du 22 février au 12 mars 1871 (soit 18 numéros) et connaît une interruption du fait de l'interdiction du journal ordonnée par le Général Vinoy. Puis il reprendra du 21 mars au 23 mai 1871, jusqu'à la Semaine sanglante (soit 65 numéros).

C'est un in-folio (5 colonnes) dont la rédaction s'effectue à Paris, 9 rue d'Aboukir. Il tire à 50 000, 80 000, voire 100 000 exemplaires sous la Commune et devient le quotidien le plus lu de la capitale insurgée. Politique et social, il parle du peuple au peuple. Son prix était de cinq centimes (un sou) et ses principaux rédacteurs étaient Henri Bellenger, Casimir Bouis, Henri Verlet, Eugène Vermersch et Jean-Baptiste Clément.

Le journal luttait essentiellement contre la politique de Thiers et la majorité de l'Assemblée Nationale.

De retour d'exil, grâce à la collaboration intellectuelle de Séverine et à l'aide financière d'Adrien Guebhard, le compagnon de cette dernière, Jules Vallès relance le journal le 28 octobre 1883. Cette seconde version continue à paraître après la mort de son fondateur, dirigée, durant les premières années, par Séverine.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]