Le Crestet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec Crestet, commune du Vaucluse.

Le Crestet
Le Crestet
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhöne
Canton Haut-Vivarais
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lamastre
Maire
Mandat
Marie-Laure Blanc
2018-2020
Code postal 07270
Code commune 07073
Démographie
Gentilé Crestois
Population
municipale
519 hab. (2016 en diminution de 2,99 % par rapport à 2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 00′ 55″ nord, 4° 39′ 20″ est
Altitude Min. 290 m
Max. 846 m
Superficie 9,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Le Crestet

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Le Crestet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Crestet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Crestet
Liens
Site web le-crestet.fr

Le Crestet est une commune française, située dans le Sud-Est de la France, dans la vallée du Doux entre Tournon-sur-Rhône et Lamastre. Administrativement, elle appartient à la région Auvergne-Rhône-Alpes et plus précisément au département de l'Ardèche.

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays de Lamastre.

Ses habitants sont appelés les Crestois et les Crestoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, traversée par le 45e parallèle nord, est de ce fait située à égale distance du pôle Nord et de l'équateur terrestre (environ 5 000 km).

Plan du territoire du Crestet.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune du Crestet se situe dans le nord du département de l'Ardèche, en plein cœur de la vallée du Doux entre Tournon-sur-Rhône et Lamastre, non loin de cette dernière ville qui est le siège de son canton.

Le centre du bourg est situé (par la route) à 113 kilomètres de la ville de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 122 kilomètres de Grenoble, à 255 kilomètres de Marseille et à 574 kilomètres de Paris[2].

Le bourg central est également situé (par la route) à 59,3 kilomètres de Privas, préfecture du département de l'Ardèche[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le territoire commune est constitué d'un bourg central assez peu peuplé et de quelques hameaux disséminés. La paysage est varié avec des zones boisées, des pâturages remplacés de plus en plus par l'arboriculture de type expansif, peu adapté aux petites surfaces. Les forêts sont constituées de feuillus et de conifères.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La nature du sol est de type rocheux avec une épaisseur de terre arable variable mais limitée. La roche est de type grès et ferrugineux. Le relief général est typique de la basse ou moyenne montagne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Empurany Arlebosc Boucieu-le-Roi Rose des vents
N Colombier-le-Jeune
O    Le Crestet    E
S
Lamastre Saint-Barthélemy-Grozon Gilhoc-sur-Ormèze

Climat[modifier | modifier le code]

De type continental et de moyenne montagne (altitude 450 m), le climat, généralement plutôt tempéré subit néanmoins l'influence de vents dominants sud et nord. Implanté à l'ubac, le village profite d'un bon ensoleillement la majeure partie de l'année.

Tableaux des températures minimales et maximales en 2013, 2015, et 2017[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 2 0,8 4,8 5,4 9,4 13,9 18,5 16,9 14,4 13,8 5,5 3,5
Température maximale moyenne (°C) 7,8 7,2 12,9 17,2 18,6 25,2 31,2 28,4 25,2 20,4 10,4 10,8
Source : Climat du Crestet en 2013 sur linternaute.com, d'après Météo France.
2015[modifier | modifier le code]
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 2,9 2,3 6,1 8,2 12,6 16,5 19,8 17,5 13,7 9,2 6,5 7,2
Température maximale moyenne (°C) 9,6 8,7 15,2 19,9 23,6 28,7 33 30,4 23 17,1 14,9 12,8
Source : Climat du Crestet en 2015 sur linternaute.com, d'après Météo France.
2017[modifier | modifier le code]
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) −0,6 5,4 7 2,4 10,1 17,6 17,6 18,3 12 10,6 5,5 2,9
Température maximale moyenne (°C) 6,2 14,1 17,3 18,5 22,9 29,5 30,9 31,2 24 21,6 12,4 8,4
Source : Climat du Crestet en 2017 sur linternaute.com, d'après Météo France.


Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune du Crestet est principalement bordé par une rivière, affluent du Rhône, mais son territoire est également sillonné par de nombreux ruisseaux qui la rejoignent au niveau du territoire de la commune :

  • Le Doux est une rivière d'une longueur de 70,1 km de longueur[4], un affluent rive droite du Rhône et qui s'écoule depuis les Monts du Vivarais, jusqu'à Tournon-sur-Rhône où il conflue avec le fleuve méditerranéen. Cette rivière marque les limites septentrionales du territoire boucicois.
  • le Ruisseau du Tincey
  • le Ruisseau de Balaye
  • le Ruisseau de Rochette
  • le Ruisseau du Crestet

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par trois routes départementales :

  • la route départementale 534 (RD 534) : il s'agit de l'ancienne route nationale 534 qui relie la commune de Lamastre à la commune de Tournon-sur-Rhône. La route a été déclassée en route départementale, suite à la réforme de 1972. Cette route passe légèrement au sud du bourg central ;
  • la route départementale 578 (RD 578) : cette route relie la ville d'Annonay à la commune d'Aubenas en traversant les bourg de Lamastre, de Le Cheylard, de Mézilhac et de Vals-les-bains. Cet axe routier traverse le territoire communal au niveau du hameau de Monteil ;
  • la route départementale 209b (RD 209b) : cette route se détache de la RD 209 au niveau du pont de Boucieu pour rejoindre la RD 534 au niveau de la commune du Crestet au niveau du bourg.

Transports publics[modifier | modifier le code]

Ligne d'autocars[modifier | modifier le code]

Le réseau régional d'autocars dénommé Le Sept, qui comprend vingt lignes, assure le transport de milliers de voyageurs dans le département de l'Ardèche, en dehors des agglomérations doté d’un réseau urbain local. Le réseau est géré par le conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes et l'exploitation est confiée à des transporteurs privés.

La commune est desservie tous les jours de la semaine par une de ces lignes. Les autocars peuvent être équipés de porte-vélos en saison[5].

Lignes Dessertes Transporteur
Ligne n° 5
Tournon sur RhôneLe CrestetLamastreLe Chambon-sur-Lignon Les courriers rhodaniens

En 2018, cette ligne assure sept arrêts réguliers au niveau du territoire communal ː Les Combeaux, Les Saygnas, Village (bourg central), Les Rochettes hautes, Les Rochettes hautes, Les Vernes, Les Fourches.

Ligne de chemin de fer touristique[modifier | modifier le code]

Le Train de l'Ardèche est le nouveau nom touristique du chemin de fer du Vivarais, souvent dénommé localement sous l'appellation « Le Mastrou », est un chemin de fer touristique à voie métrique qui relie Saint-Jean-de-Muzols (près de Tournon sur Rhône) à Lamastre, en passant par Boucieu-le-Roi et Le Crestet (hameau de Monteil), où se situe une petite halte aménagée où peuvent s'arrêter certains trains. La ligne s'étend sur une distance de 33 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le Crestet est un petit village de type rural, composé d'un bourg de taille modeste et entouré de très nombreux hameaux disséminés dans un secteur de basse montagne.

La communauté d'agglomération Arche-Agglo accompagne le développement raisonné de l’habitat sur l'ensemble des communes qui composent son territoire, afin de favoriser l’installation, le maintien à domicile et le parcours résidentiel des résidents[6].

Logements[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune du Crestet est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes situées dans cette partie du département, les communes du plateau et de la montagne ardéchoise, situées plus à l'ouest, sont en zone de sismicité n° 2[7].

Terminologie des zones sismiques[8]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Selon Pline l'ancien dans son Histoire naturelle[9] la région située autour Valentia se dénommait « regio Segovellaunorum ».

Il s'agit en fait d'un peuple gaulois dénommé les Segovellaunes, à l’époque préromaine et qui étaient, géographiquement, situés de part et d'autre du Rhône moyen, et toute la plaine de Valence, l'actuel Valentinois.

Si l'on considère l'oppidum du Malpas comme chef-lieu, le vaste domaine des Segovellaunes devait également s'étendre à l’ouest, sur la rive droite du Rhône, dans la région montagneuse comprise entre l’Eyrieux et le Doux, dans l'actuel Haut-Vivarais où se situe l'actuel territoire du Crestet. Les Helviens, autre peuple gaulois de l'Ardèche, se positionnait dans la partie méridionale de ce département.

Articles connexes : Gaulois (peuples) et Segovellaunes.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

A l'issue des élections municipales de 2017, le conseil municipal est composé de quinze membres, soit dix hommes et cinq femmes[10].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections municipales[modifier | modifier le code]

La majeure partie des membres du conseil élu en 2014 ont démissionné en septembre 2017[11]. De nouvelles élections avaient été organisées en novembre 2017.

Le conseil municipal est composé de quinze élus, dont trois adjoints[12].

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Georgette Duclaux    
mars 2008 2018 Michel Abattu[13] DVD Retraité
2018 En cours Marie-Laure Blanc    

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 28 mai 2018, la commune du Crestet n'est jumelée avec aucune autre commune de France où d'Europe[14].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2016, la commune comptait 519 habitants[Note 1], en diminution de 2,99 % par rapport à 2011 (Ardèche : +2,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
364535469627579660601620777
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
764824795731742751725806800
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
726654609602610584581515518
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
404415405436515510532538526
2016 - - - - - - - -
519--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
Église Saint-Pierre de Monteil.
Croix devant l'église du Crestet.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Presse régionale[modifier | modifier le code]

  • L'Hebdo de l'Ardèche : il s'agit d'un journal hebdomadaire français basé à Valence. Il couvre l'actualité de tout le département de l'Ardèche.
  • Le Dauphiné libéré : il s'agit d'un journal quotidien de la presse écrite française régionale distribué dans la plupart des départements de l'ancienne région Rhône-Alpes, notamment l'Ardèche. La commune est située dans la zone d'édition d'Annonay-Tournon-Nord-Ardèche.

Cultes[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église du Crestet (propriété de la commune) dépendent de la paroisse « Saint Basile Entre Doux et Dunière » dont la maison paroissiale, située à Lamastre, commune voisine, est rattachée au diocèse de Viviers[19]

Événements culturels[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Fiscalité[modifier | modifier le code]

Secteur agricole[modifier | modifier le code]

Historiquement, l'élevage et la castanéiculture ont laissé progressivement place à la culture de différents types de fruits suivant les zones allant de la cerise à la framboise en passant par la framboise, l'abricot, pomme et poires.

Secteur commercial et touristique[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Langues et traditions locales[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune du Crestet (Lo Crestet) se situe dans la partie septentrionale du secteur des idiomes vivaro-alpins[20], ce dernier étant un dialecte de l'occitan[21].

Articles connexes : Nord-occitan et vivaro-alpin.

L'occitan est la langue utilisée pour le chant « patriotique » ardéchois, l'Ardecho, quelquefois interprétée lors de manifestations festives.

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Le Crestet possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Riou et Michel Rissoan, Ardèche, terre de villages, Montmélian (Savoie), La Fontaine de Siloé, (ISBN 978-2-84206-429-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune du Crestet sur le site habitants.fr de la société Patagos (consulté le 11 février 2019).
  2. Page sur la distance entre Le Crestet et les plus grandes villes sur le site annuaire-mairie.fr.
  3. Distance entre Le Crestet et Privas sur le site l-itineraire.com.
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Doux (V37-0400) » (consulté le 25 mai 2017).
  5. Page transport interurbain - Ardèche, sur le site de la région Auvergne-Rhône-Alpes
  6. Page urbanisme et habitat sur le site de la communauté d'agglomération Hermitage-Tournonais-Herbasse-Pays de Saint Félicien.
  7. Préfecture du Rhône, page sur les risques sismiques
  8. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  9. Pline, H.N. III, 4, 34
  10. Page sur Le Crestet, sur webvilles.net.
  11. « Le Crestet : douze élus démissionnent, le maire se retrouve seul », sur ledauphine.com, .
  12. « L'Equipe Municipale », sur le-crestet.fr, Mairie du Crestet (consulté le 11 février 2019).
  13. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 juillet 2015).
  14. « Accueil AFCCRE », sur le site de l'association française du conseil des communes de l'Europe (consulté le 28 mai 2018).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  19. Page sur la paroisse « Saint Basile Entre Doux et Dunière » sur le site ardeche.catholique.fr.
  20. Site Occitania, carte « Où parle-t-on occitan en Rhône-Alpes ? ».
  21. Jean-Marie Klinkenberg, Des langues romanes. Introduction aux études de linguistique romane, De Boeck, 2e édition, 1999,