Le Coup du parapluie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parapluie (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un film de 1980. Pour le film de 1934, voir Le Coup de parapluie.
Le Coup du parapluie
Titre original Le Coup du parapluie
Réalisation Gérard Oury
Scénario Gérard Oury
Danièle Thompson
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont International
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 90 min.
Sortie 1980

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Coup du parapluie est un film comique français réalisé par Gérard Oury en 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Grégoire Lecomte, comédien sans envergure - ses contrats étant le plus souvent des spots publicitaires tel « Ragoutoutou » - et coureur de jupons, se rend à un rendez-vous pour obtenir un rôle de tueur dans un film comique. À la suite d'un quiproquo, il se retrouve engagé par de véritables mafiosi comme tueur à gages, tout en croyant que le « contrat » en question est celui de son rôle dans le film. Il part ainsi pour Saint-Tropez où il doit éliminer lors d'une soirée un trafiquant d'armes en usant d'un parapluie dont la pointe contient du cyanure. Mais Grégoire ignore que Moskovitz, le vrai tueur, est à ses trousses.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Ayant su que Pierre Richard et Valérie Mairesse avaient déjà joué ensemble dans C'est pas moi, c'est lui, Gérard Oury a exigé que l'actrice se teigne les cheveux en blond afin d'éviter la confusion entre les rôles.
  • Le film est truffé de clins d'œil :
  • Gert Fröbe parlant couramment allemand, anglais et français, n'est pas doublé ; c'est sa véritable voix que l'on entend. À l'inverse, Gordon Mitchell s'est fait doubler lors de son unique réplique à l'aéroport (« À quelle heure le prochain vol ? »). En revanche, il prononce lui-même le chiffre 10 lorsque Pierre Richard lui demande son étage dans l'ascenseur.
  • Au début du film, sur une bande enregistrée, on entend Grégoire Leconte (Pierre Richard) parler du Théâtre Expérimental de Maubeuge, en référence à la ville du même nom.
  • Le film est dédié à la mère du réalisateur, Marcelle Oury, décédée le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]