Le Chemin de la nuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Chemin de la nuit
Auteur Robert Silverberg
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Éditeur Flammarion
Lieu de parution Paris
Date de parution 2002
ISBN 978-2080682352
Chronologie

Le Chemin de la nuit est un recueil français de nouvelles de science-fiction de l'écrivain américain Robert Silverberg.

Le recueil forme le premier tome de la série Nouvelles au fil du temps.

Il regroupe une sélection de 41 nouvelles (dont 10 sont inédites en français) de l'auteur écrites entre 1953 et 1970, lorsqu'il était âgé de 18 à 35 ans et était un auteur de nouvelles très fécond.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'anthologie est un recueil français de nouvelles qui n'a pas exactement son équivalent aux États-Unis ; elle a en effet été composée par la reprise de deux recueils de nouvelles de Silverberg publiés aux États-Unis en 1996 et 1997 sous les titres The Road to Nightfall pour le premier, et Ringing the Changes.
  • Le Chemin de la nuit a été publié en France en mars 2002 aux éditions Flammarion. Il a été réédité en décembre 2004 en format « poche » chez J'ai lu, collection Science-Fiction, sous le no 7499 (illustration Bettmann / Corbis) (ISBN 2-290-34393-5).
  • Qu'il s'agisse de l'édition américaine comme de l'édition française, chaque nouvelle est précédée d'une courte préface de Silverberg.

Liste des nouvelles[modifier | modifier le code]

Le Chemin de la nuit[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Jacques Chambon pour le recueil ; antérieurement par Philippe R. Hupp.
  • Il s'agit de la première nouvelle rédigée par Robert Silverberg, fin 1953 / début 1954. Elle n'a été publiée qu'en juillet 1958, sous le titre Road to Nightfall, dans Fantastic Universe.
Article détaillé : Le Chemin de la nuit.

Opération Méduse[modifier | modifier le code]

  • Chronologiquement, il s'agit de la première nouvelle publiée de l'auteur.
  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Publications : La nouvelle est parue en février 1954 sous le titre Gorgon planet dans le magazine écossais Nebula Science Fiction. Elle est parue en langue française en 2002, aux éditions Flammarion, dans le recueil Le Chemin de la nuit.
Article détaillé : Opération Méduse.

La Colonie silencieuse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Colonie silencieuse.

Absolument inflexible[modifier | modifier le code]

  • Publications : la nouvelle est parue aux États-Unis en sous le titre Absolutely Inflexible dans Universe Science fiction.
Article détaillé : Absolument inflexible.

Le Circuit Macauley[modifier | modifier le code]

  • La nouvelle est parue aux États-Unis en sous le titre The Macauley Circuit dans Fantastic Universe.
Article détaillé : Le Circuit Macauley.

Les Chants de l'été[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Chants de l'été.

Alaree[modifier | modifier le code]

  • Publications : La nouvelle est écrite en et paraît en sous le titre Alaree dans le magazine Saturn Science Fiction.
Article détaillé : Alaree.

L'Affaire des antiquités[modifier | modifier le code]

  • Traduction d'Hélène Collon.
  • La nouvelle est écrite en 1956 et paraît en sous le titre The Artifact Business dans le magazine Fantastic Universe.
Article détaillé : L'Affaire des antiquités.

Les Collecteurs[modifier | modifier le code]

  • La nouvelle est parue aux États-Unis en sous le titre Collecting Team dans le magazine Super Science Fiction. Autre titre connu : Catch 'Em All Alive (Prenez-les tous vivants).
Article détaillé : Les Collecteurs.

Un homme de talent[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Jacques Chambon.
  • La nouvelle est parue aux États-Unis au printemps sous le titre The Man with Talent (ultérieurement : A Man of Talent) dans le magazine Future Science Fiction.
Article détaillé : Un homme de talent.

Voyage sans retour[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Publications : La nouvelle est parue aux États-Unis en sous le titre One-Way Journey dans le magazine Infinity Science Fiction.
Article détaillé : Voyage sans retour.

Lever de soleil sur Mercure[modifier | modifier le code]

  • Publications : La nouvelle est parue en avec le titre Sunrise on Mercury dans le magazine Science Fiction Stories, sous le pseudonyme de Calvin M. Knox.
Article détaillé : Lever de soleil sur Mercure.

Le Monde au mille couleurs[modifier | modifier le code]

  • Traduction d'Hélène Collon.
  • Publications : La nouvelle est parue en avec le titre sous le titre World of a Thousand Colours dans le magazine Super Science Fiction. La nouvelle a été publiée en langue française en 2002 dans le recueil Le Chemin de la nuit.
Article détaillé : Le Monde au mille couleurs.

La Sangsue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Sangsue.

Auréolé de gloire[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Nouvelle parue en août 1957 sous le titre Blaze of Glory dans le magazine Science Fiction Stories. Texte paru en France sous le titre Flamboyante gloire dans Galaxie no 49, décembre 1957.
Article détaillé : Auréolé de gloire.

Pourquoi ?[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Nouvelle parue en novembre 1957 sous le titre Why ?.
Article détaillé : Pourquoi ?.

Les Déviateurs[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Nouvelle parue en 1959 sous le titre The Outbreeders.
Article détaillé : Les Déviateurs.

L'Homme qui n'oubliait jamais[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Jacques Chambon et Catherine Grégoire.
  • Nouvelle parue en 1958 sous le titre The Man Who Never Forgot.
Article détaillé : L'Homme qui n'oubliait jamais.

Il était une vieille femme[modifier | modifier le code]

  • Traduction d'Alain Dorémieux et Pierre-Paul Durastanti.
  • Nouvelle parue en 1958 sous le titre There was an Old Woman.
Article détaillé : Il était une vieille femme.

Le Chancelier de fer[modifier | modifier le code]

  • Traduction d'Alain Dorémieux et Pierre-Paul Durastanti.
  • Nouvelle parue en 1958 sous le titre The Iron Chancelor.
Article détaillé : Le Chancelier de fer.

Ozymandias[modifier | modifier le code]

  • Traduction d'Hélène Collon.
  • Nouvelle parue en 1958 sous le titre Ozymandias.
Article détaillé : Ozymandias.

Voir l'homme invisible[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Pierre-Paul Durastanti.
  • Nouvelle parue en 1963 sous le titre To See the invisible Man. Cinq années séparent cette nouvelle de la précédente, durant lesquelles Silverberg a écrit des romans et non des nouvelles.
Article détaillé : Voir l'homme invisible.

Les Colporteurs de souffrance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Colporteurs de souffrance.

Voisins[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Pierre Billon et Pierre-Paul Durastanti.
  • Nouvelle écrite en janvier 1964 et parue en août 1964 sous le titre Neighbor dans Science Fiction Stories.
Article détaillé : Voisins.

Le Sixième Palais[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Pierre-Paul Durastanti et René Lathière.
  • Nouvelle parue en février 1965 sous le titre The Sixth Palace.
  • Elle avait déjà paru en français dans l'anthologie Histoires de robots (1974).
Article détaillé : Le Sixième Palais.

Comme des mouches[modifier | modifier le code]

  • Traduction d'Alain Dorémieux et Pierre-Paul Durastanti.
  • Nouvelle parue en 1967 sous le titre Flies dans l'anthologie Dangerous Visions composée par Harlan Ellison. L'ouvrage a ultérieurement été traduit en langue française et publié en 1975 chez J'ai lu.
Article détaillé : Comme des mouches.

Carrefour des mondes[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Nouvelle parue en novembre 1966 sous le titre Halfway House.
Article détaillé : Carrefour des mondes.

L'Étoile noire[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Guy Abadia et Pierre-Paul Durastanti.
  • Nouvelle parue en 1968 sous le titre To the Dark Star dans l'anthologie The Farthest Reaches.
Article détaillé : L'Étoile noire.

Passagers[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Passagers.

L'Épouse 91[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Nouvelle très humoristique écrite en mars 1967 et parue en septembre 1967 sous le titre Bride 91.
Article détaillé : L'Épouse 91.

Je vous 1000110[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Pierre-Paul Durastanti et Frank Straschitz.
  • Nouvelle parue en août 1968 dans le magazine Science Fiction Stories, sous le titre Going Down Smooth (traductions approximatives : « se calmer », « se remettre de ses émotions », « retrouver la sérénité »).
Article détaillé : Je vous 1000110.

Les Arbres qui avaient des dents[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Pierre-Paul Durastanti et Bruno Martin.
  • Nouvelle parue en octobre 1968 sous le titre Fangs of the Trees.
Article détaillé : Les Arbres qui avaient des dents.

Les Amours d'Ismaël[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Jacques Chambon et Denise Hersant.
  • Nouvelle parue en 1970 sous le titre Ishmael in love, initialement parue dans Parsecs and Parables.
Article détaillé : Les Amours d'Ismaël.

Un personnage en quête de corps[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Jacques Chambon.
  • Nouvelle parue en 1970 sous le titre Ringing the Changes dans le recueil Alchemy & Academe.
Article détaillé : Un personnage en quête de corps.

La Danse au soleil[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Pierre-Paul Durastanti et Bruno Martin.
  • Nouvelle parue en juin 1969 sous le titre Sundance dans The Magazine of Fantasy & Science Fiction.
  • Remarque : Qualifiée d'« expérimentale » par Silverberg, cette nouvelle alterne les modes narratifs : l'auteur narre le récit à la première personne (aspect subjectif personnel du personnage, qui délire progressivement), à la deuxième personne et à la troisième personne (aspects subjectifs : comportement du personnage vu de l'extérieur).
Article détaillé : La Danse au soleil.

Le Jour où le passé a disparu[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Pierre-Paul Durastanti.
  • Nouvelle écrite en novembre-décembre 1968, et parue en octobre 1969 sous le titre How It Was When the Past Went Away dans l'anthologie Trois futurs incertains (Three for Tomorrow), composée et dirigée par Robert Silverberg. La nouvelle a été publiée en France sous le titre Le jour où le passé fut aboli dans Fiction Spécial no 20, Éditions OPTA, 1972.
  • Place de la nouvelle dans l'édition J'ai lu (2004) : p. 682 à 760.
Article détaillé : Le Jour où le passé a disparu.

Une fois les mythes rentrés chez eux[modifier | modifier le code]

En bonne compagnie[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Corinne Fisher.
  • Nouvelle rédigée en août 1969 et parue fin 1970 sous le titre The Pleasure of Their Company dans le magazine Infinity One.
Article détaillé : En bonne compagnie.

Nous savons qui nous sommes[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Jacques Chambon.
  • Nouvelle onirique rédigée en septembre 1969 et parue en juillet 1970 dans Amazing Science Fiction sous le titre We know Who we are.
  • La nouvelle a été publiée en Grande-Bretagne dans l'anthologie To the Dark Star (1991)[1].
Article détaillé : Nous savons qui nous sommes.

Martel en tête[modifier | modifier le code]

  • Traduction d'Hélène Collon.
  • Nouvelle parue en 1971 sous le titre Something Wild is Loose dans l'anthologie Many Worlds of Science Fiction dirigée par Ben Bova.
Article détaillé : Martel en tête.

Trip dans le réel[modifier | modifier le code]

  • Traduction de Jacques Chambon et Alain Dorémieux.
  • Nouvelle rédigée en janvier 1970 et parue en mai 1970 sous le titre The Reality Trip dans le magazine Worlds of If - Science fiction.
  • Elle a été publiée en France dans Galaxie no 108 en mai 1973 sous le titre Voyage dans la réalité.
Article détaillé : Trip dans le réel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Image de couverture[modifier | modifier le code]

L'image de couverture de l'édition de 2004 reprend un célèbre film de science-fiction de 1950, Destination... Lune ! (Destination Moon) :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]