Le Champo - Espace Jacques-Tati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Champo
Description de cette image, également commentée ci-après
Entrée du Champo en juin 2009 ; à l'affiche, un cycle Luis Buñuel (Viridiana, L'Ange exterminateur et Simon du désert) et Une journée particulière.
Lieu Paris 5e
Coordonnées 48° 50′ 59,8″ nord, 2° 20′ 35,3″ est
Inauguration
Nb. de salles 2
Capacité 130 et 120 places
Réseau Art et Essai
Format de son Dolby
Anciens noms Le Champollion
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2000)
Site web www.lechampo.com

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Le Champo - Espace Jacques-Tati
Géolocalisation sur la carte : 5e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 5e arrondissement de Paris)
Le Champo - Espace Jacques-Tati
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Le Champo - Espace Jacques-Tati

Le Champo - Espace Jacques-Tati – plus communément appelé Le Champo ou Le Champollion – est un cinéma indépendant d'Art et Essai situé au 51, rue des Écoles à l'angle de la rue Champollion dans le 5e arrondissement de Paris. Il est inscrit aux monuments historiques depuis 2000[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Champollion, qui tient son nom de la rue attenante, propose sa première séance le après avoir été créé sur l'emplacement d'une ancienne librairie du quartier latin[2]. Il est repris l'année suivante par Roger Joly, un industriel de l'éclairage passionné de cinéma. À la suite d'un incendie dans la cabine de projection en 1941, il développe le procédé de rétro-réflex, semblable à un périscope, qu'il installe dans sa salle[3]. En 1955, est ouverte la seconde salle en sous-sol après l'acquisition des locaux d'un ancien cabaret[3]. L'entrée principale devient l'entrée unique pour les deux salles à la fin des années 1970. En 1980, Roger Joly laisse la gestion du cinéma à sa fille Christiane Renavand[4],[2].

François Truffaut déclarera que ce cinéma est son « quartier général » et Claude Chabrol sa « seconde université »[3]. La programmation du cinéma à ce moment fait une large place aux rétrospectives et propose à partir de la fin des années 1990 de larges cycles dédiés aux grands réalisateurs comme Jacques Tati, Akira Kurosawa, David Lynch, Kenji Mizoguchi, Louis Malle, Louis Jouvet, Henri-Georges Clouzot, Valerio Zurlini, Sacha Guitry, Marcel Carné, Aki Kaurismaki, Atom Egoyan, Woody Allen (cycle qui dura près de 2 ans), Cary Grant, etc. Le cinéma propose également des nuits thématiques se terminant au petit matin pour les ultimes séances et des festivals jeune public.

À cette époque, la survie du cinéma est menacée par des projets immobiliers au moment du renouvellement du bail[2]. La façade et les salles sont alors en totalité, ce qui est un fait rare, et en urgence, inscrites au titre des monuments historiques par un arrêté du [1], ce qui pérennise l'activité et sauve le cinéma[5]. À l'occasion de son cinquantenaire, en 1988, la salle s'est vu associer le nom de Jacques Tati, en raison de son parrainage ancien du lieu.

Accès[modifier | modifier le code]

Le Champo est situé à l'angle de la rue des Écoles et de la rue Champollion. Son accès se fait par la station de métro de la ligne (M)(10) Cluny - La Sorbonne, ainsi que par plusieurs lignes de bus RATP (BUS)RATP212738637085868796.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA75050004, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b et c Didier Berneau, « Les fringues veulent habiller le quartier Latin », L'Humanité, 21 décembre 1999
  3. a b et c Alain Potignon, Nos cinémas de quartier : Les salles obscures de la ville lumière, éditions Parigramme, 2006 (ISBN 2-8409-6456-2), p. 30
  4. « Historique du Champo » sur le site officiel du cinéma
  5. « Inscription, au titre des monuments historiques, du cinéma le Champollion », communiqué de presse sur le site officiel du ministère de la Culture, 11 avril 2000.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]