Histoires courtes de Spirou et Fantasio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Champignon nippon)
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Vedette de cinéma[modifier | modifier le code]

Cinquième histoire de la série Spirou et Fantasio par Jijé (1940).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Spirou chez les trappeurs[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

L'Homme invisible[modifier | modifier le code]

Douzième histoire de la série Spirou et Fantasio par Rob-Vel (1943).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Le Pharmacien débrouillard[modifier | modifier le code]

Dix-neuvième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (1946).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou, dans une pharmacie, voit arriver plusieurs personnes s'étant faites battre venir acheter des pansements. Il découvre que l'homme les ayant frappé et le pharmacien sont complices et corrige le pharmacien.

Publications[modifier | modifier le code]

n° 443 du 10 octobre 1946. Volume 1 de l'intégrale Franquin.

La Vieille dame[modifier | modifier le code]

Vingtième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (1946).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou aide une vieille dame a porter des bagages dans des escaliers. Il s'agit en fait de Fantasio déguisé. Spirou se venge en se déguisant en jeune femme attirante, se présentant comme la sœur de Spirou et se faisant offrir des glaces pour une adition importante.

Publications[modifier | modifier le code]

n°444 à 447 des 17, 24 et 31 octobre et du 7 novembre 1946. Volume 1 de l'intégrale Franquin.

La Visite de Saint-Nicolas[modifier | modifier le code]

Vingt-et-unième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (1946).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou et Fantasio se déguise en père fouettard et Saint-Nicolas pour les neveux de Fantasio. Il sont reconnus par ceux-ci car le vrai Saint-Nicolas vient de passer.

Publications[modifier | modifier le code]

N°448 à 452 des 14, 21 et 28 novembre et des 5 et 12 décembre 1946. Volume 1 de l'intégrale Franquin.

Spirou à la plage[modifier | modifier le code]

Vingt-quatrième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (1947).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Diverses aventures arrivent à Spirou et Fantasio sur une plage.

Publications[modifier | modifier le code]

N°492 à 495 des 18 et 25 septembre et des 2 et 9 octobre 1947. Volume 1 de l'intégrale Franquin.

Spirou fait du cheval[modifier | modifier le code]

Vingt-septième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (1949).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou et Fantasio partent faire du cheval. Alors que Fantasio monte un bel animal, Spirou monte Plumeau, un cheval ingérable.

Publications[modifier | modifier le code]

N°567 (24 février 1949) à 574 (14 avril 1949). Paru dans Quatre aventures de Spirou et volume 1 de l'intégrale Franquin.

Spirou 2000[modifier | modifier le code]

Quarante-cinquième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (1957).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Le Homard[modifier | modifier le code]

Quarante-sixième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (1957).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou et Fantasio partent à la plage. Fantasio confond sa crème solaire avec de la mayonnaise.

Publications[modifier | modifier le code]

Volume 5 de l'intégrale Franquin.

Fantasio et le siphon[modifier | modifier le code]

Quarante-septième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin, Marcel Denis et Jidéhem (1957).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fantasio est confronté à un représentant en siphons à moitié sourd, aux facéties du Marsupilami qui s'empare d'un siphon, et à la colère du facteur, victime de l'animal.

Publications[modifier | modifier le code]

Publié pour la première fois sous le titre Le Marsupilami passe l'éponge, dans l'unique numéro de Spirou Poche, un numéro publicitaire offert contre l'envoi d'un paquet de timbres à l'effigie de Spirou, que l'on pouvait collecter dans le journal et sur diverses marques de produits alimentaires.

Les Patins téléguidés[modifier | modifier le code]

Quarante-huitième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin, Marcel Denis et Jidéhem (1957).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fantasio invente des patins à télécommande et les porte pour les présenter à Spirou. Hélas, la télécommande lui échappe et le Marsupilami s'en empare, provoquant des gaffes dont Fantasio est la malheureuse victime. Le Marsupilami finit par briser la télécommande, laissant Fantasio bloqué dans une trajectoire circulaire au milieu du proche village.

Publications[modifier | modifier le code]

Cette histoire avait été réalisée en 1957 pour la publication d'un second numéro du "Spirou Poche" publicitaire, qui n'est jamais paru. En 1989, elle est éditée dans l'album anniversaire Les Mémoires de Spirou. Elle paraît également dans l'album hors-série Fantasio et le fantôme, sous le titre Fantasio et les patins téléguidés.

Spirou découvre l'Europe[modifier | modifier le code]

Cinquante-deuxième histoire de la série Spirou et Fantasio par André Franquin (personnages), Roba, Octave Joly (texte et scénario) et Jidéhem (décors) (1958).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou, Fantasio et le Marsupilami visitent l'exposition universelle de Bruxelles, où leur est présentée la Communauté européenne du charbon et de l'acier.

Publications[modifier | modifier le code]

N°1056 du 11 septembre 1958, dans la rubrique Les belles histoire de l'Oncle Paul. Volume 6 de l'intégrale Franquin.

Un Noël clandestin[modifier | modifier le code]

Soixante-quatrième histoire de la série Spirou et Fantasio par Jean-Claude Fournier (1969).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un petit garçon quitte la fête de Noël organisée chez ses parents, riches bourgeois, et va retrouver son ami. Il amène un gâteau chipé chez les parents ; l'ami lui offre un petit bateau téléguidé qu'il a construit. Tous deux vont voir leurs voisins pour partager le gâteau. Ils sonnent chez Spirou et Fantasio, qui viennent de recevoir un lot de feux d'artifices du Comte de Champignac. Tous quatre vont au jardin public déguster le gâteau, tester le bateau et regarder le feu d'artifice. Puis le garçon rentre chez lui, ravi de la soirée qu'il a passée.

Publications[modifier | modifier le code]

Le Champignon nippon[modifier | modifier le code]

Soixante-cinquième histoire de la série Spirou et Fantasio par Jean-Claude Fournier (1970).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou et Fantasio sont invités à se rendre au Japon. Là ils sont contactés par Itoh Kata qui les charge de ramener un champion, appelé le Kuko Jomon, au comte de Champignac en évitant de se le faire voler par une organisation mafieuse et terroriste appelée Le Triangle. Cette histoire est un prélude à l'histoire Du glucose pour Noémie.

Publications[modifier | modifier le code]

Spirou 1938[modifier | modifier le code]

Soixante-sixième histoire de la série Spirou et Fantasio par Rob-Vel et Raoul Cauvin (1970).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Joyeuses Pâques, papa[modifier | modifier le code]

Soixante-huitième histoire de la série Spirou et Fantasio par Jean-Claude Fournier (1971).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou et Fantasio tiennent une réception à laquelle assistent les nombreux personnages inventés par Franquin, à l'occasion de Pâques, pour ce dernier.

Publications[modifier | modifier le code]

Publié pour la première fois dans le journal de Spirou n°1721. Divers personnages de Franquin y sont dessinés par Fournier pour la première et dernière fois. Dans l'ordre d'apparition, on voit ainsi Valentin Mollet et Zabaglione (Les Voleurs du Marsupilami), le roi Ladislas de Bretzelburg, le général Schmetterling et le professeur Kilikil (QRN sur Bretzelburg), l'émir Ibn Mah Zoud (Vacances sans histoires), Harold W. Longplaying et Nicolas Nicolaïevitch Inovskyev (Le Prisonnier du Bouddha), Martin et Roulebille (Spirou et les Héritiers), John Héléna "La Murène" (Le Repaire de la murène), Noé et les "Brothers" (Bravo les Brothers), le dinosaure (Le Voyageur du Mésozoïque) et Seccotine.

Joyeuses Pâques, Papa! paraît dans l'album hors-série Fantasio et le Fantôme, édité en 2003.

Un faux départ[modifier | modifier le code]

Soixante-neuvième histoire de la série Spirou et Fantasio par Jean-Claude Fournier (1971).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spip, déçu par ses maîtres qui partent quelque part sans lui, décide de quitter le domicile. Cependant, alors qu'il saute par la fenêtre de l'étage, il atterrit dans la voiture de Spirou et Fantasio de retour, qui sont ravis de voir qu'il les attendait au garage…

Publications[modifier | modifier le code]

Vacances à Brocéliande[modifier | modifier le code]

Soixante-douzième histoire de la série Spirou et Fantasio par Jean-Claude Fournier (1973).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou et Fantasio se trouvent à la suite d'une erreur de navigation, en plein milieu de la forêt de Brocéliande, habillés en costumes moyenâgeux et à dos de cheval. Ils trouvent une statue ridicule dont Fantasio se moquent. Le dieu représenté par la statue, Farsus, se fâche et transforme Fantasio en un lomig, étrange créature rose. Une nouvelle créature hirsute surgit et emmène Fantasio. Spirou et rejoint par son ami, le lutin Bizu, qui lui explique que Schnockbul, la créature hirsute, prend Fantasio pour une ancienne monture de son espèce. Schnockbul, résolu à garder son lomig, met des bâtons dans les roues de Spirou et Bizu qui cherchent un remède à l'état de Fantasio, et Spirou se réveille après un choc, réalisant qu'il s'agissait d'un rêve.

Publications[modifier | modifier le code]

Cette histoire fut publiée pour la première fois dans le Spirou du 7 juin 1973. Les personnages de Bizu et de Schnockbul appartiennent à la série éponyme du petit lutin, que Fournier avait été contraint d'abandonner pour se consacrer à Spirou. En 1989, elle est éditée dans l'album anniversaire Les Mémoires de Spirou. Elle paraît également en 2003 dans l'album hors-série Fantasio et le Fantôme.

La Maison dans la mousse[modifier | modifier le code]

Soixante-dix-huitième histoire de la série Spirou et Fantasio par Jean-Claude Fournier. Il s'agit d'une histoire inachevée.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Le Fantacoptère solaire[modifier | modifier le code]

Soixante-dix-neuvième histoire de la série Spirou et Fantasio par Nic Broca.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fantasio met au point un nouveau fantacoptère (cf. Spirou et les héritiers) fonctionnant à l'énergie solaire à Champignac-en-Cambrousse. Cependant, il a oublié d'installer un régulateur d'énergie, et le fantacoptère se retrouve ainsi surchargé et incontrôlable à la première éclaircie. Fantasio survole le village et emporte la nouvelle statue du maire de Champignac. Spirou tente d'arrêter Fantasio avec le métomol (cf. Le Dictateur et le Champignon) mais le fantacoptère, en fibre de verre, n'est pas touché alors que la statue, elle, fond. Fantasio repasse au-dessus de la place et lâche la statue fondue sur la tête du maire qui s'en retrouve prisonnier. Fantasio parvient alors à reprendre le contrôle de l'appareil et atterrit au château, sous les regards noirs de Spirou, de Spip et du Comte de Champignac.

Publications[modifier | modifier le code]

Publié pour la première fois dans le journal de Spirou n°2217, en 1981. Cette histoire fut publiée en 1989 dans l'album anniversaire Les Mémoires de Spirou, et plus tard dans l'album hors-série La Voix sans maître, sorti en 2003.

La Voix sans maître[modifier | modifier le code]

Quatre-vingt-unième histoire de la série Spirou et Fantasio par Tome et Janry.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou, Fantasio et Spip gardent le château de Champignac alors que le Comte se rend à un congrès. Ils sont rapidement contactés par le Biologiste qui les a autrefois aidés (cf. Le Voyageur du Mésozoïque). Celui-ci recherche un singe équipé d'une combinaison capable de reproduire certains sons, cobaye d'une expérience visant à lui insuffler la parole et échappé des laboratoires de l'armée. Celle-ci se montre rapidement mais est prise de vitesse par les aventuriers qui ramènent le singe à l'abri du château.

Publications[modifier | modifier le code]

Publié pour la première fois dans le journal de Spirou n°2253, en 1981. Cette histoire fut publiée en 1989 dans l'album anniversaire Les Mémoires de Spirou, et plus tard dans l'album hors-série éponyme La Voix sans maître, sorti en 2003.

La Menace[modifier | modifier le code]

Quatre-vingt-quatrième histoire de la série Spirou et Fantasio de Tome et Janry (1982).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Spirou doit garder le chien turbulent des voisins, un soir où ceux-ci sont partis. Fantasio revient le même soir d'un voyage au Québec avec ce qu'il croit être un cadeau des autochtones: une moufette encore sous le coup du somnifère administré avant son départ. Le chien risque à tout moment de la réveiller, mais Spirou finit par le boucler dans une pièce. Cependant, Fantasio effraie la moufette en riant trop fort, et celle-ci lâche son odeur pestilentielle dans la maison.

Publications[modifier | modifier le code]

Publié pour la première fois dans l'Album +1 du journal de Spirou.

Le Groom du Président[modifier | modifier le code]

Quatre-vingt-huitième histoire de la série Spirou et Fantasio de Tome et Janry (1982).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette histoire raconte pourquoi Spirou n'arbore plus sa tenue originelle rouge de garçon d'hôtel. Alors que Spirou sort des locaux de son journal le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre, il est attrapé par le directeur d'un palace qui lui prend la bouteille de champagne qu'il venait d'acheter. En fait, avec sa tenue rouge de garçon d'hôtel et ses cheveux roux, Spirou a été en fait confondu avec un autre employé de l'hôtel désertant son travail. Au palace, les employés ont en effet la même tenue que Spirou ! Et il y a dans l'hôtel une telle effervescence que personne ne s'est rendu compte de la méprise.

Et pour cause: le palace accueille ce qui semble être le président des États-Unis en ce soir de réveillon. Et avec les gardes de sécurité à l'entrée, Spirou ne peut plus sortir ! Mais Spirou doit raccompagner le président à sa suite en ascenseur au sixième étage pendant que les gardes suivent en escalier. Spirou espère ainsi accompagner le président et s'échapper par les toilettes; il fait alors mine de se tromper d'étage, en montant et en descendant afin d'essoufler les gardes du corps dans les escaliers.

Mais le président lui demande de cirer ses chaussures. Spirou le fait mal, affirmant débuter à l'hôtel. Mais le président est sympathique et lui confie vouloir fausser compagnie aux gardes du corps cette nuit, en échangeant avec Spirou leurs tenues et en sortant par une échelle du côté de la fenêtre. Spirou accepte. Mais du coup, le président est pris dans la rue par le directeur pour un employé de l'hôtel !

Publications[modifier | modifier le code]

Cette histoire courte a été publiée dans le trente-huitième album de Spirou et Fantasio, La Jeunesse de Spirou, aux pages 15 à 21.

La Jeunesse de Spirou[modifier | modifier le code]

Quatre-vingt-dixième histoire de la série Spirou et Fantasio de Tome et Janry (1983). La Jeunesse de Spirou est aussi le nom du trente-huitième album de Spirou et Fantasio, comprenant cette courte histoire, Vilain faussaire !, Le Groom du Président, L'Incroyable Burp et Gare au cliché !.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'oncle Paul nous raconte la jeunesse de Spirou. Selon lui, on ne connaît pas ses vrais parents: ils l'auraient abandonné alors qu'il était bébé devant un hôtel, d'où son costume rouge. C'est à l'école qu'il aurait rencontré Fantasio et son instituteur était le comte de Champignac. Poildur était leur ennemi et Zantafio était souvent auteur de mauvais coups. Il a aussi rencontré Seccotine à l'école, faisant un exposé sur le marsipulami. Monsieur Dupuis aurait été le surveillant général. Quant à Spip, Spirou l'a récupéré en montant sur un arbre. Monsieur Joseph (artiste), monsieur Franquin (philosophie) et monsieur Fournier (poésie) ont été quelques-uns des professeurs rencontrés par Spirou à l'école. Bien sûr, la dernière page de cette petite histoire indique que l'oncle Paul invente sans doute un peu la jeunesse de Spirou.

Publications[modifier | modifier le code]

Ceci est une courte histoire de Spirou dans le trente-huitième album de Spirou et Fantasio, du même nom. Cette courte histoire occupe les pages 3 à 8 de cet album de quarante-huit pages.

Vilain faussaire ![modifier | modifier le code]

Quatre-vingt-douzième histoire de la série Spirou et Fantasio de Tome et Janry (1983), racontée par Spip.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un faussaire publie un faux numéro 5 de la série des albums de Gaston et part le vendre en librairie. Le libraire croit avoir toute la collection des Gaston et s'évanouit lorsqu'il voit ce faux numéro 5. Le faussaire prend alors la fuite en voiture et Spirou qui le croise le poursuit jusqu'à son château.

Mais le faussaire qui surprend Spirou à un faux pistolet. Il montre à Spirou sa petite galerie d'objets: une statue de Spirou à taille réelle, un faux vase de Soissons, une fausse bibliothèque en trompe l'œil, un faux mur qui est en réalité une armoire à livres... Mais en frappant dans la statue qui le représente, Spirou déclenche un mécanisme qui ouvre un tiroir du faux mur et fait basculer le faussaire resté à côté.

Spirou récupère son pistolet mais se rend compte qu'il s'agissait d'un faux. Poursuivant le faussaire, il rentre dans une porte en trompe-l'œil qui était en fait un mur. Reprenant ses esprits, il trouve Fantasio assis sur les escaliers, prétendant que le faussaire l'a bousculé et lui indiquant de quel côté celui-ci était parti. Mais en sortant, Spirou retrouve à nouveau Fantasio alors qu'il venait de le voir quelques instants plus tôt. Rentrant à nouveau dans la demeure du faussaire, il comprend que c'est un tour de celui-ci, trouvant une radio où le faussaire se vante de son déguisement et un masque de Fantasio.

Le faussaire a fait brûler sa propriété. Fantasio récupère le déguisement qui le représentait notamment la veste bleue qui s'est pris dans les rotatives servant à imprimer le faux album de Gaston, affichant ainsi au dos la couverture du faux numéro cinq.

Ils en parlent le lendemain matin à la rédaction à T.Martin, qui s'était plaint de cette publication. Delgrange, nouveau directeur artistique, amène des pages d'un faux album, ce qui ne plait pas à T.Martin qui le bouscule et sort.

Publications[modifier | modifier le code]

Cette courte histoire a été publiée dans l'album numéro 38 de Spirou et Fantasio, La Jeunesse de Spirou, aux pages 9 à 14.

La Tirelire est là ![modifier | modifier le code]

Quatre-vingt-quatorzième histoire de la série Spirou et Fantasio de Tome et Janry (1984).

Synopsis[modifier | modifier le code]

La Tirelire est là! est une émission qui permet à une personne appelée au téléphone de gagner 100 000 francs si elle répond avant trois sonneries. Spirou arrive dans une station-service juste au moment où l'animatrice choisit son numéro. Spirou se lance alors dans une course contre la montre pour arriver chez lui avant trois sonneries et provoque plusieurs catastrophes. Arrivé juste à temps, il a la désagréable surprise d'entendre la voix de Seccotine, qui l'appelle pour lui dire de décrocher le téléphone... Comme le téléphone est occupé, Spirou perd l'argent.

Publications[modifier | modifier le code]

Publié pour la première fois dans le journal de Spirou n°2394.

Une semaine de Spirou et Fantasio[modifier | modifier le code]

Cent-sixième histoire de la série Spirou et Fantasio de Tome et Janry (2001).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une vision parodique de l'univers de Spirou et Fantasio à l'occasion d'un numéro spécial "calendrier".

Publications[modifier | modifier le code]

Publié pour la première fois dans le journal de Spirou n°3323. On peut y voir notamment des allusions à plusieurs épisodes de la série, comme les épisodes mettant en scène Vito la Déveine (Lundi), Le Dictateur et le Champignon (Mardi), la capture du Marsupilami dans Spirou et les héritiers (Mercredi), et les épisodes mettant en scène Zorglub (Jeudi).

Noël sans neige[modifier | modifier le code]

Cent-douzième histoire de la série Spirou et Fantasio de José-Luis Munuera et Jean-David Morvan (2006).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

La Loi du plus fort[modifier | modifier le code]

Cent-seizième histoire de la série Spirou et Fantasio d'Émile Bravo (2008).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Back to the Rédak[modifier | modifier le code]

Cent-dix-septième histoire de la série Spirou et Fantasio de Yoann et Fabien Vehlmann (2008).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Conte de Noël à Champignac[modifier | modifier le code]

Cent-vingt-et-deuxième histoire de la série Spirou et Fantasio de Yoann (2010).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Groom Toujours![modifier | modifier le code]

Cent-vingt-cinquième histoire de la série Spirou et Fantasio de Yoann et Vehlmann (2013).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Certaines informations de publications sont extraites de :