Le Châble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chable.
Le Châble
Localité suisse
Vue sur l'église depuis le local du feu
Vue sur l'église depuis le local du feu
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Entremont
Commune Bagnes
Démographie
Population 460 hab. (2000)
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 48″ N 7° 12′ 46″ E / 46.079944, 7.21283346° 04′ 48″ Nord 7° 12′ 46″ Est / 46.079944, 7.212833
Altitude 850 m
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Le Châble

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Le Châble

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Le Châble
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Le Châble est une localité de Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1150, Humbert III de Savoie cède la seigneurie de Bagnes à l'abbaye de Saint-Maurice qui conserve sa souveraineté jusqu'à la fin de l'Ancien Régime en 1798[3]. Chef-lieu de la commune valaisanne de Bagnes, le village du Châble abrite longtemps la résidence de l'abbé de Saint-Maurice[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Châble se situe à quelques kilomètres de Verbier, une station de sports d'hiver reliée au domaine skiable des 4 Vallées. La station dispose de 150 km de pistes de ski[5].

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

L'Abbaye, maison construite 1410 puis encore en 1646. Ancienne résidence des abbés de Saint-Maurice édifiée à l'emplacement du château du Châble, siège du vidomne, puis résidence abbatiale à partir du XVe siècle[3].

Église paroissiale Saint-Maurice. Clocher 1488-1534, construit par le maître maçon Jean Vaulet-Dunoyer. Le chœur voûté d'ogives, construit en 1503 et reconstruit en 1534 par le maître maçon et tailleur de pierres Pierre Guigoz résulte de l'agrandissement de l'ancien chœur rectangulaire, avec adjonction d'une abside polygonale. La nef, élevée également par Pierre Guigoz en 1519-1525 (expressément d'après le modèle de l'église Saint-Vincent aux Planches de Montreux)[6], compte trois vaisseaux séparés par des arcades, voûtés de croisées d'ogives, dont les clefs sont timbrées de la croix de Saint-Maurice[3].

Ossuaire, vers 1560, restauré à diverses reprises. L'un des rares bâtiments de ce type qui ait été conservé[3].

Ancienne cure. D'origine médiévale, transformée en 1638 et restaurée en 1978, actuellement occupée par le musée de Bagnes[3].


Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2013 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. a, b, c, d et e Guide artistique de la Suisse, vol. 4b, Société d'histoire de l'art en Suisse,‎ (ISBN 978-3-906131-99-3), p. 466
  4. Jean-Yves Gabbud, « Châble, Le » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 11 février 2005.
  5. (en) « Le Châble, Switzerland », sur talkskiing.co.uk (consulté le 27 octobre 2009)
  6. Marcel Grandjean, « Architectes du Vieux Chablais à la fin de l’époque gothique », Vallesia, vol. 33,‎ , p. 239-254.

Lien externe[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :