Le Carnaval romain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Carnaval romain op. 9 est une ouverture caractéristique basée sur des thèmes de l'opéra Benvenuto Cellini d'Hector Berlioz, dédiée au Prince de Hechingen-Hohenzollern et créée le salle Herz à Paris[1].

Fichier audio
Ouverture du Carnaval romain, Op. 9
Interprété par le the Skidmore College Orchestra - Musopen
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

En 1838, son opéra Benvenuto Cellini, d’après la vie du célèbre sculpteur italien de la Renaissance, ayant été un échec en France[2] (il n'y eut que sept représentations), Berlioz composa une grande pièce symphonique de concert à partir de deux thèmes extraits du premier acte[2]. Nullement écrite pour remplacer l'ouverture originale, Le Carnaval romain est un excellent exemple de mise en application des principes du grand traité d'instrumentation et d'orchestration modernes publié la même année.

À noter la réexposition du premier thème en canon (fugato des violoncelles, altos, bassons, flûtes, hautbois, violons) sur le rythme d'accompagnement du saltarello.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Le Carnaval romain est écrit pour orchestre symphonique.

Instrumentation du Carnaval romain
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses.

Bois
2 flûtes, l'une jouant du piccolo

2 hautbois, l'un jouant du cor anglais,

3 clarinettes, 4 bassons.

Cuivres
2 cors en ut, 2 cors en mi,

2 trompettes en ré, 2 cornets en la, 3 trombones.

Percussions
timbales en la et en mi,

2 tambourins, triangle, cymbales.

Structure[modifier | modifier le code]

  • Allegro assai con fuoco, la majeur, 6/8 (noire pointée = 156) puis 2/4
  • Andante sostenuto, do majeur puis mi majeur, la majeur, 3/4 (noire = 52)
  • Tempo I. Allegro vivace, la majeur, 6/8 avec quelques alternances de 2/4

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir la fiche BNF
  2. a et b Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1819 p. (ISBN 978-2-2136-0017-8), p. 102

Liens externes[modifier | modifier le code]