Le Campanile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 13 février 2020 à 21:31 et modifiée en dernier par Bot de pluie (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le Campanile
Publication
Auteur Herman Melville
Titre d'origine
The Bell-Tower
Langue Anglais américain
Parution Drapeau des États-Unis États-Unis
Août 1855
Putnam's Monthly Magazine
Recueil
Traduction française
Traduction Pierre Leyris
Parution
française
1945
Fontaine
Intrigue
Genre Nouvelle
Nouvelle précédente/suivante

Le Campanile est une nouvelle d'Herman Melville publiée en 1855 dans la revue Putnam's Monthly Magazine.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Campanile est une nouvelle d'Herman Melville publiée en 1855 dans la revue Putnam's Monthly Magazine[1] puis en 1856 dans le recueil de nouvelles The Piazza Tales (traduit en français par Les Contes de la véranda)[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans l'Italie de la Renaissance, l'ingénieur Bannadonna construit un campanile « titanesque » et fond pour le beffroi un gros bourdon ouvragé. De plus, il prévoit un automate pour frapper les heures. Mais le jour de l'inauguration, on trouve l'inventeur tué par son jacquemart...

Éditions en anglais[modifier | modifier le code]

  • Le Campanile, dans la revue Putnam's Monthly Magazine d'.
  • Le Campanile, chez l'éditeur Dix & Edwards à New York, 1856.

Traductions en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Putnam's monthly magazine 1853
  2. Herman Melville, Bartleby le scribe, Billy Budd, marin et autres romans, Œuvres, IV, notice de Philippe Jaworski (p. 1122-1128), Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 2010 (ISBN 978-2-07-011806-9).