Le Baiser (Brâncuși)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Baiser (Montparnasse)
Artiste
Date
Type
Technique
Mouvements
Propriétaire
Localisation
Multiples exemplaires
Protection
Coordonnées

Le Baiser est une série de quarante sculptures du sculpteur roumain, naturalisé français, Constantin Brâncuși, créées à partir de 1905. Une de ces sculptures est située au cimetière du Montparnasse dans le 14e arrondissement de Paris[Note 1].

Description[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
Sculpture : Le Baiser

Le Baiser de Brâncuși est une sculpture en pierre. Monolithe vertical, elle représente deux amants, enlacés et accroupis. Inscrite dans cette forme géométrique, la représentation des deux amants étroitement enlacés est symétrique de part et d'autre d'une ligne verticale passant entre les deux têtes, les deux bustes et les jambes. Le corps de la femme se distingue de celui de l'homme seulement pas l'évocation d'un sein qui rompt la linéarité de cette séparation.

Historique[modifier | modifier le code]

Constantin Brâncuși crée la première version du Baiser en marbre rose en 1905. Il crée par la suite plusieurs versions de l'œuvre, en simplifiant à chaque fois plus les formes[1].

Photo de Tatiana Rachewskaïa sur sa tombe

L’œuvre originale de la série, (celle qui servit de modèle pour les suivantes) est dénommée « La sculpture de Craiova ». La deuxième version en pied est installée à Paris, comme monument funéraire dans le cimetière du Montparnasse. Il s'agit de la stèle et du socle de la tombe d'une jeune femme russe, Tatiana Rachewskaïa qui se suicida en 1910. Sa famille commanda une stèle funéraire à Constantin Brâncuși qui était à l'époque inconnu mais disciple de Rodin.

icône image Image externe
Le Baiser (vue côté arrière)

L'artiste proposa puis installa cette sculpture qu'il avait réalisée peu de temps avant la commande. Parmi toute la série du Baiser, c'est la seule version réalisée qui fut sculptée en taille directe, la seule qui représente ainsi le couple dans son entier. Avec sa hauteur de 90 cm, c'est aussi la plus grande sculpture de la série. Ces caractéristiques exceptionnelles valent à cette œuvre d'être inscrite au titre des monuments historiques depuis 2010[2].

icône image Image externe
Caisse en bois protégeant la sculpture (vue côté avant))

Cependant depuis les années 2000, la sculpture originelle du cimetière du Montparnasse est l’objet d’une controverse juridique opposant les héritiers de Rachewskaïa et les institutions françaises : en effet, les sculptures de Brâncuși sont actuellement très prisées[Note 2] sur le marché de l’art, et les héritiers souhaiteraient récupérer la statue pour la vendre[3]. Pour protéger la statue de diverses dégradations notamment environnementales (pollution, par exemple), elle est recouverte d’une caisse de bois, et scrutée en permanence par un système de vidéosurveillance[3], composé de trois caméras[4].

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Cette sculpture et la tombe se trouvent dans la section 22 de la division 22, à l'extrémité de l'angle nord de la partie du cimetière du Montparnasse formé par la rue Émile-Richard, le boulevard Edgar Quinet et le boulevard Raspail (à la hauteur des 234 et 236 de ce boulevard selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'IGN[5]) et non dans la partie principale du cimetière, situé de l'autre côté de la rue Émile Richard[6]. La station du métro parisien la plus proche est Raspail.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cependant celle-ci est cachée par une caisse en bois afin d'assurer sa protection.
  2. Constantin Brâncuși est le sculpteur du XXe siècle qui a la cote la plus élevée après Alberto Giacometti selon Dupuis 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Anca Toader, « Review: Constantin Brâncuși », BBC,
  2. « Cimetière Montparnasse », notice no PA00086638, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. a et b Jérôme Dupuis, « Brâncuși: la suicidée, le baiser et les millions », sur L'Express.fr, (consulté le 7 janvier 2019)
  4. La Lamentable Histoire du baiser de Brancusi, wukali.com. Consulté le 27 avril 2020.
  5. Site géoportail, page des cartes IGN
  6. Site paris-a-nu.fr page sur le baiser de Brancusi, consulté le 25 novembre 2020

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]