Le Badaboum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Badaboum
Lieu 2 bis rue des Taillandiers
75011 Paris
Coordonnées 48° 51′ 13″ nord, 2° 22′ 34″ est
Inauguration 2013
Structure-mère Groupe Bonjour/Bonsoir
Direction Aurélien Delaeter, Aurélien Antonini, Benoît Chaldoreille
Direction artistique Benjamin Charvet, Jonathan Haddad
Site web https://badaboum.paris/

Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Le Badaboum

Le Badaboum est un établissement composé d'une boîte de nuit dédiée à la musique électronique et d'une salle de concerts spécialisée dans les musiques actuelles et indépendantes, situé au 2 bis rue des Taillandiers dans le 11e arrondissement de Paris[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Badaboum a été lancé en 2013[2] par Aurélien Delaeter, Aurélien Antonini, et par Benoît Chaldoreille[3],[4].

Fermeture pendant la crise de la Covid-19[modifier | modifier le code]

En raison des confinements successifs et mesures sanitaires mis en place pendant la crise sanitaire de la Covid-19, le Badaboum est contraint de fermer son établissement pendant un an et demi entre 2020 et 2021[5].

À la suite de ces fermetures, le Badaboum devient un membre actif du collectif Club-Culture[6],[7],[8], structure regroupant 37 clubs français qui allouent une part importante de leur budget à la programmation artistique, à la différence des discothèques traditionnelles. Cette structure souhaite faire reconnaître les clubs tels que le Badaboum, Le Rex Club, Le Sucre, Le Petit Salon ou le Djoon, comme des lieux culturels à part entière placés sous l’égide du ministère de la Culture, et non plus du ministère de l'Intérieur[9].

Partenariat avec le Rex Club[modifier | modifier le code]

Le Badaboum et le Rex Club se sont associés à plusieurs reprises autour de l'organisation d'événements festifs communs[10].

En juillet 2021, ces établissements ont collaboré pour la soirée d’inauguration du collectif Plein Soleil, organisée à la Ferme du Buisson à Noisiel (Seine-et-Marne). Cet événement est placé sous la direction artistique d’Antoine Molkhou (Rex Club) et Benjamin Charvet. La programmation proposée est française[11],[12],[13].

En juillet 2022, le Badaboum et le Rex Club se sont de nouveau associés pour l'organisation du Festival Union Libre, festival de musique électronique et house organisé au Kilowatt de Vitry-Sur-Seine (Val-de-Marne)[14],[15],[16], ancien site EDF. La programmation de cet événement met l'accent sur la culture queer et inclusive[17],[18].

Le lieu[modifier | modifier le code]

Le Badaboum est un lieu de divertissement hybride[19], comprenant à la fois une boîte de nuit et une salle de concerts[20],[21]. À son ouverture en 2013, le Badaboum était constitué de trois espaces distincts : une salle de concert, un club et un restaurant. La partie restauration, dont la cuisine allait de la street food à des classiques bistros, était ouverte midi et soir[22]. Elle a fermé ses portes en mars 2020.

Le Badaboum est un espace d’environ 600 m² et se compose de deux étages : un rez-de-chaussée composé de deux salles, et un étage composé d’un bar à cocktails et d'un second dancefloor conceptualisé comme un loft vintage des années 1970[23].

L’établissement fait appel à l’architecte parisien Nicolas Dorval-Bory pour y conceptualiser et installer un DJ booth en acier blanc, à hauteur de la clientèle[24]. Depuis 2021, le Badaboum a supprimé les plastiques à usage unique, sollicite des fournisseurs d’énergie plus responsables, fait appel à des artistes locaux, et permet aux clients d’accéder à l’établissement munis de leur gourde[25],[26].

Directions artistiques[modifier | modifier le code]

La direction artistique de la partie club du Badaboum est assurée par Benjamin Charvet[27], qui succède à l’agence H.A.I.K.U (de 2018 à 2019) et à Martin Munier (de l’ouverture à 2018). La direction artistique de la partie concert est quant à elle assurée par Jonathan Haddad[25], qui a succédé à Anne-Ying Braconnier.

Style musical[modifier | modifier le code]

Le Badaboum propose différents styles musicaux, comme de la musique électronique, rock, disco ou hip-hop pour les concerts, à une programmation house music[28], disco ou techno pour la partie club. La scène du club et des concerts du Badaboum est quasiment paritaire et composée d’artistes français et internationaux.

Le Badaboum assure également la résidence artistique d'artistes club[29].

Enfin, le Badaboum propose aux collectifs et artistes LGBTQIA+[25],[26] de s’exprimer au travers de soirées carte blanche, comme le BalCon, Les Garçons Sauvage, ou plus récemment les nuits Noir.e, organisées par une partie de l’organisation Possession.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Office du Tourisme et des Congrès de Paris, « Badaboum Salle de Spectacle », sur www.parisinfo.com (consulté le )
  2. « Ouverture du Badaboum : club alternatif à Bastille », sur www.sortiraparis.com (consulté le )
  3. « On a rencontré les patrons du Badaboum pour une interview bilan », sur Jack, (consulté le )
  4. « L'ère du temps #5 : Aurélien Delaeter, monsieur Badaboum », sur O, (consulté le )
  5. « Un respect des gestes barrières "impossible" : quand les discothèques rouvriront-elles ? », sur Europe 1 (consulté le )
  6. « Clubs fermés : «On a vraiment l’impression d’être la dernière roue du carrosse», alerte le patron du Rex Club », sur Public Senat, (consulté le )
  7. Olivier Lamm, « Les responsables de clubs s’organisent pour être «reconnus comme des acteurs culturels à part entière» », sur Libération (consulté le )
  8. « NOS ADHÉRENTS - Collectif Culture Bar-Bars Collectif Culture Bar-Bars », sur Collectif Culture Bar-Bars (consulté le )
  9. « Les clubs français bientôt enfin reconnus comme des établissements culturels ? », sur Trax Magazine, (consulté le )
  10. « Union Libre Festival 2022 », sur www.paris-v4.paris.fr (consulté le )
  11. « Le Rex et le Badaboum inaugurent ensemble un mois de fête dans une ancienne usine laitière », sur TSUGI, (consulté le )
  12. « Le Badaboum et le Rex s'installent au Kilowatt pour nous faire clubber cet été », sur Le Bonbon Nuit, (consulté le )
  13. « Le Rex Club et le Badaboum s’unissent pour une nuit blanche dans la friche du Kilowatt », sur Enlarge your Paris, (consulté le )
  14. « Rex Club x Badaboum - Clubbing dans le Grand Paris », sur Télérama.fr (consulté le )
  15. « Union Libre : un superbe festival techno co-organisé par le Badaboum et le Rex Club », sur Paris Secret, (consulté le )
  16. « Union Libre 2022 au Kilowatt : le nouveau festival électro signé Le Rex Club et Badaboum », sur www.sortiraparis.com (consulté le )
  17. Rémi Morvan, « Union Libre | Kilowatt | Musique à Paris », sur Time Out Paris (consulté le )
  18. « Le Rex Club et le Badaboum s'associent pour organiser un méga festival les pieds dans le sable », sur Electro News, (consulté le )
  19. (en) « 25 of the best clubs in Europe – chosen by the experts », sur the Guardian, (consulté le )
  20. « Badaboum : Lieu de vie pour tous les hédonistes », sur Les Adresses Incontournables, (consulté le )
  21. Annoncer un événement et | Billetterie en ligne, « Le Badaboum », sur Le Parisien Etudiant (consulté le )
  22. « Restaurant : Badaboum, un bon point de chute », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. « Badaboum | VisitParisRegion », sur visitparisregion.com (consulté le )
  24. Rémi Morvan, « Badaboum | Clubbing à Roquette, Paris », sur Time Out Paris (consulté le )
  25. a b et c « Après 2 ans de fermeture, le Badaboum rouvre ses portes avec une soirée dédiée à l’écologie », sur Pioche!, (consulté le )
  26. a et b « 🤝 Retrouvailles : le Badaboum repart, plus écolo, abordable et inclusif qu’avant », sur TSUGI,‎ (consulté le )
  27. « Le Badaboum accueille son nouveau directeur artistique », sur www.villaschweppes.com (consulté le )
  28. « Le Club Badaboum ouvre ses portes », sur Toutelaculture, (consulté le )
  29. « Paris : le Badaboum inaugure 7 nouvelles résidences de DJs français et européens », sur Dure Vie, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]