Le Bâton de Plutarque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Bâton de Plutarque
23e album de la série Blake et Mortimer
Scénario Yves Sente
Dessin André Juillard
Couleurs Madeleine de Mille
Bruno Tati (couverture)
Encrage Étienne Schréder (décors)
Lettrage Marie Aumont
Genre(s) Aventure
Science-fiction

Personnages principaux Francis Blake
Philip Mortimer
Olrik
Lieu de l’action Royaume-Uni
Époque de l’action 1944-1946

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Éditions Blake et Mortimer
Première publication
ISBN 978-2-8709-7193-2
Nb. de pages 62 planches

Prépublication À partir du dans Le Soir
Albums de la série Blake et Mortimer

Le Bâton de Plutarque est la dix-septième aventure et le vingt-troisième album de la série de bande dessinée Blake et Mortimer, scénarisé par Yves Sente et dessiné par André Juillard, d'après les personnages créés par Edgar P. Jacobs. Il s'agit d'un préquel au Secret de l'Espadon.

L'aventure fait l'objet d'une prépublication en feuilleton dans le quotidien belge Le Soir à partir du , puis est publiée en album le aux Éditions Blake et Mortimer. L'histoire a été traduite dans une demi-douzaine de langues.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le capitaine Francis Blake de la Royal Air Force se fait remarquer par le major Benson des services secrets qui lui confie une mission de la plus haute importance. Il doit dans un premier temps collaborer avec le professeur Philip Mortimer qu'il retrouve à cette occasion. Les actions des deux amis devront permettre aux Alliés de gagner la guerre mais également de préparer la Troisième Guerre mondiale.

Résumé[modifier | modifier le code]

Au printemps 1944, une aile volante du Troisième Reich se dirige vers Londres pour détruire le siège du Parlement au palais de Westminster. La défense antiaérienne britannique étant inefficace face à la vitesse de cet avion à réaction, le capitaine Francis Blake, squadron leader à bord du porte-avions The Intrepid, est envoyé à sa rencontre avec le prototype d'avion à réaction Golden Rocket. Au terme d'une bataille aérienne dominée par l'allemand, Blake réussit à l'emporter en projetant son propre appareil contre l'engin ennemi. À son atterrissage en parachute, il fait la connaissance du major Benson, membre des services secrets, qu'il accompagne jusqu'au Cabinet of War. L'ordonnance de Benson, le lieutenant Harvey Clarke, lui fait découvrir le travail des services de renseignement. La présence de Blake permet de sauver un chalutier transportant en secret du matériel militaire de l'attaque d'un U-Boot. Impressionné par les capacités du jeune pilote, le major Benson décide avec l'accord de l'amiral Gray, chef d'État-Major, de lui confier une mission secrète pour préparer la Troisième Guerre mondiale. En effet, ses services ont découvert par hasard que dans le plus grand secret, l'Empire Jaune de Basam-Damdu met en place un arsenal militaire impressionnant et s'apprête à attaquer l'Occident dès que la Seconde Guerre mondiale sera terminée. Dans cette optique, les Britanniques ont construit deux bases secrètes : celle de Scaw-Fell en Angleterre et l'autre dans le détroit d'Ormuz. La première mission de Blake est d'assister un ingénieur dans une opération militaire cruciale pour le débarquement de Normandie.

Le lendemain, Benson, Blake et Clarke se rendent à la base de Scaw-Fell, cachée au fond d'une vallée sous un nuage artificiel dans la région de Lake District. Blake constate avec plaisir que l'ingénieur avec lequel il doit collaborer n'est autre que le professeur Philip Mortimer qu'il a rencontré vingt ans plus tôt en Inde. Les deux amis se résument leurs parcours respectifs avant de visiter l'usine. À l'aube, Benson, Mortimer, Blake et Clarke partent pour le centre de décryptage du GC&CS à Bletchley Park. Alors que Mortimer dévoile à Blake les plans de son arme révolutionnaire, l'Espadon, un mystérieux individu les espionne. Le soir venu, les deux amis font la connaissance de deux décrypteurs : Zhang Hasso, un transfuge de l'Empire jaune, et le colonel Olrik, un spécialiste des langues slaves. En allant se coucher, Mortimer se rend compte que certains plans de l'Espadon ont été volés. Au même moment, Zhang Hasso, qui a exprimé à Blake sa défiance envers Olrik lors du diner, découvre que ce dernier est un agent double à la solde des jaunes. Surpris par le colonel, il parvient à lui faire croire qu'il travaille également pour l'Empire jaune. Il n'a pas la temps de prévenir Blake et Mortimer car ses derniers se rendent dès le lendemain en mission à Gibraltar.

Blake et Mortimer larguent dans le détroit de Gibraltar des balises conçues par le professeur pour faire croire aux Allemands à une importante concentration de sous-marins alliés dans la Méditerranée et ainsi détourner l'attention de la Normandie. Après une arrivée mouvementée sur le rocher, ils rejoignent la base commandée par le colonel Longreach, dont l'ordonnance est le lieutenant Brandon Clarke, frère jumeau de Harvey Clarke. Les balises fonctionnent parfaitement, mais Blake et Mortimer découvrent qu'un espion au sein de la base tente de révéler la supercherie aux Italiens. Après une courte enquête durant laquelle Blake se remémore plusieurs éléments étranges survenus à Londres et à Bletchley Park, ses soupçons se portent sur Brandon Clarke. Avec Mortimer et le sergent Duffelton, il confronte Clarke qui tente de s'enfuir. Mortimer comprend que lui et son frère Harvey communiquent via les colis qu'ils s'envoient grâce à un système de chiffrement datant de la Grèce antique, la scytale ou bâton de Plutarque. Brandon avoue sa trahison avant de se suicider avec une capsule de cyanure présente dans sa mâchoire. À Londres, le major Benson, se sentant déshonoré, confronte son frère Harvey qui le tue avant de s'enfuir avec Olrik. Ce dernier l'abat sans état d'âme puis part pour Lhassa avec Hasso qui n'a d'autre choix que de le suivre.

Le , alors que les troupes alliées débarquent en Normandie, Blake assiste aux funérailles du major Benson où sa veuve lui explique que les frères Clarke tenaient le major comme responsable de la mort de leur père durant la Grande Guerre. Elle propose à Blake de louer un étage de la maison qu'elle détient au 99 bis Park Lane. En , les services de renseignement britanniques apprennent que l'attaque de l'Empire jaune est imminente grâce aux indications de Hasso, devenu un agent infiltré à Lhassa, mais les politiques ne veulent pas en entendre parler. Blake rejoint la base de Scaw-Fell sans se douter qu'un émetteur placé il y a deux ans par le lieutenant Clarke indique son emplacement aux Jaunes.

Lieux et personnages[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Le Bâton de Plutarque met en scène les trois personnages principaux de la série : les deux héros, le capitaine Francis Blake et le professeur Philip Mortimer, et le principal antagoniste, le colonel Olrik. En tant que préquel du Secret de l'Espadon, l'aventure fait revenir les personnages de l'amiral Gray, chef d'État-Major, Mrs Benson, conjointe du major Benson et future logeuse de Blake et Mortimer, Mr Hudson, ingénieur à Scaw-Fell, et Zhang Hasso, linguiste à Bletchley Park.

  • Commandant Hamilton : commandant du porte-avion The Intrepid
  • Capitaine Francis Blake : squadron leader à bord de l'Intrepid
  • Major Mendelay : chef du First Fighter Squadron de l'Intrepid
  • Capitaine Laughan : officier de l'Intrepid
  • Capitaine Cunigham : officier de l'Intrepid
  • Major Conan Benson des services secrets
  • Amiral Gray : chef d'État-Major, conseiller militaire du Premier ministre
  • Lieutenant Harvey Clarke : ordonnance du major Benson, frère jumeau de Brandon Clarke
  • Mrs Benson : conjointe du major Benson
  • Annie : domestique des Benson
  • Professeur Philip Mortimer : physicien, ingénieur-en-chef à Scaw-Fell
  • Mr Hudson : ingénieur à Scaw-Fell
  • Commandant Edward Travis : directeur de la station X (Bletchley Park)
  • Gordon Bluebell : mathématicien à Bletchley Park
  • Zhang Hasso : linguiste à Bletchley Park ayant fui l'Empire jaune
  • Colonel Olrik : spécialiste des langues slaves à Bletchley Park
  • Sergent Duffelton : officier de la base de Gibraltar
  • Capitaine Myllan : chef de la batterie C de la base de Gibraltar
  • Colonel Longreach : commandant de la base de Gibraltar
  • Lieutenant Brandon Clarke : ordonnance du colonel Longbreach, frère jumeau d'Harvey Clarke
  • Capitaine Musgrave : officier de la base de Gibraltar
  • Colonel Stewart Menzies : directeur de l'Intelligence Service
  • Clement Attlee : Premier ministre du Royaume-Uni
  • Hugh Dalton : Chancelier de l'Échiquier
  • Ernest Bevin : Secrétaire d'État des Affaires étrangères

Lieux[modifier | modifier le code]

L'aventure se déroule entièrement au Royaume-Uni, principalement en Angleterre mais aussi à Gibraltar.

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée du Bâton de Plutarque vient à Yves Sente lors d'un séjour à Londres avec André Juillard pour les repérages de leur précédent album, Le Serment des cinq Lords, sorti en 2012. Ils visitent le Cabinet War Room, le cabinet de guerre souterrain de Winston Churchill lors de la Seconde Guerre mondiale. Ils visitent également la Station X à Bletchley Park où les Britanniques s'acharnaient à décrypter les messages chiffrés allemands. Yves Sente veut alors mettre en scène ces lieux historiques. Il prend pour point de départ le fait que le personnage Francis Blake était squadron leader à bord du porte-avions The Intrepid selon Edgar P. Jacobs dans Un Opéra de papier. Plaçant son histoire juste avant Le Secret de l'Espadon, il donne des explications sur certaines zones d'ombre de la première aventure des deux héros. Il décide d'utiliser dans son récit un bâton de Plutarque utilisé en Grèce antique, un des plus anciens systèmes de chiffrement, pour faire opposition à la machine Enigma utilisée par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale, un des systèmes de chiffrement les plus modernes à l'époque de l'action[1].

Analyse[modifier | modifier le code]

Contexte de la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'aventure du Bâton de Plutarque se déroule dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs lieux militaires d'importance sont montrés : les Cabinet War Rooms, la station X de Bletchley Park et la base de Gibraltar.

La bataille aérienne au début de l'album fait penser à la bataille d'Angleterre, une campagne aérienne ayant opposé la Royal Air Force à la Luftwaffe. Elle met en scène de réels avions : l'Horten Ho 229 allemand et le Supermarine Seafire britannique.

L'histoire parle des systèmes de chiffrement, comme la machine Enigma utilisée par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi des systèmes beaucoup plus anciens utilisés en Grèce antique tels que le carré de Polybe et la scytale, également appelée bâton de Plutarque.

Références[modifier | modifier le code]

En tant que préquel du Secret de l'Espadon, Le Bâton de Plutarque contient de nombreuses références à cet album d'Edgar P. Jacobs à travers le retour de certains personnages ou l'utilisation de mêmes éléments (véhicules, lieux...).

Publications[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

Le Bâton de Plutarque est pré-publié en Belgique sous forme de strips en noir et blanc dans le quotidien Le Soir à partir du [2],[3]. En France, l'aventure est pré-publiée dans le quotidien régional Le Télégramme à partir du [4].

Le , les Éditions Blake et Mortimer publient l'histoire en album grand format et au format à l'italienne[5]. En , ils publient une édition spéciale contenant les strips en noir et blanc accompagnés des croquis préparatoires dans un tirage limité à 599 exemplaires[5].

Traductions[modifier | modifier le code]

L'aventure a été traduite dans plusieurs langues.

Accueil et postérité[modifier | modifier le code]

Sur SensCritique, l'album est noté 6,5/10 sur une base d'environ 250 votes d'internautes[11]. Sur Babelio, il obtient une note moyenne de 3,9/5 basée sur environ 60 notes[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dossier de presse - Le Bâton de Plutarque », sur centaurclub.com (consulté le 14 février 2016).
  2. J.-M.W., « Blake et Mortimer avant La Marque Jaune », sur le site du Soir, (consulté le 13 février 2017).
  3. « By Jove ! c'est reparti. Le Bâton de Plutarque dans Le Soir », sur le blog d'André Juillard, (consulté le 13 février 2017).
  4. « BD. Le come-back de Blake et Mortimer », sur le site du Télégramme, (consulté le 13 février 2017).
  5. a et b « Le Bâton de Plutarque », sur bedetheque.com (consulté le 13 février 2017).
  6. (de) « Blake & Mortimer 20 - Der Stab des Plutarch », sur carlsen.de (consulté le 13 février 2017).
  7. (en) « 21 - Plutarch's Staff », sur cinebook.co.uk (consulté le 13 février 2017).
  8. (es) « Blake y Mortimer 23. La Vara de Plutarco », sur normaeditorial.com (consulté le 13 février 2017).
  9. (it) « Il Bastone di Plutarco », sur alessandroeditore.it (consulté le 13 février 2017).
  10. (nl) « Blake en Mortimer 23 - De Staf van Plutarchus », sur akim.nl (consulté le 13 février 2017).
  11. « Le Bâton de Plutarque - Blake et Mortimer, tome 23 », sur le site de SensCritique (consulté le 13 février 2017).
  12. « Blake et Mortimer, tome 23 : Le Bâton de Plutarque », sur le site de Babelio (consulté le 13 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]