Lazare Volovick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lazare Volovick
LL Volovick 1957 2.jpg
Lazare Volovick et sa femme Lya Grjebina en Suède, juillet 1957
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Russie (d), Passeport NansenVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail

Lazare Volovick est un peintre russe né à Krementchoug en Russie (aujourd'hui Ukraine) en 1902 et mort à Paris en 1977.

25 janvier 1902. Naissance de Lazare Volovick à Krementchoug, en Ukraine (en 1902 fait partie de la Russie). Il est le fils cadet d'une famille juive de sept enfants dont quatre garçons. Tous les hommes de la famille font de la peinture en amateurs. Son père est représentant de commerce.

1909. Mort du père de Volovick. La vie de la famille, jusque-là relativement aisée, devient difficile.

1916. Volovick commence sérieusement à étudier la peinture avec un professeur qui l'aide beaucoup.

1917. Volovick étudie la peinture à l'école des Beaux-Arts de Kharkov.

1918-1919. La guerre civile l'empêchant d'aller à Moscou ou à Léningrad, Volovick suit les cours de l'Académie de peinture de Kiev.

Fin 1919-1920. Il décide de partir pour Paris. Avec son ami K. Terechkovitch (1902-1978), il s'embarque à Sébastopol pour se rendre d'abord à Constantinople (Istanbul). Faute d'avoir suffisamment d'argent pour acheter des billets, ils voyagent en se cachant dans la soute d'un cargo. Volovick reste près d'un an en Turquie. Il y gagne péniblement sa vie en faisant surtout des croquis dans la rue.

1921. Volovick arrive enfin à Paris. Il n'a ni argent, ni relations, ni endroit pour dormir. Il n'a qu'une adresse : "les cafés de Montparnasse". Il se rend donc à La Rotonde, où il fait connaissance avec le sculpteur Baìdaroff-Poliakoff, futur père de Marina Vlady. C'est chez lui qu'il passera ses premières nuits parisiennes.

1922. Pour subsister, Volovick pose souvent comme modèle pour des sculpteurs. Mais il continue toujours à peindre, soit à l'académie de la Grande Chaumière, soit chez des amis peintres.

1923. Il trouve un atelier à la cité d'artistes La Ruche où il travaillera jusqu'à la guerre. Son atelier voisine avec ceux de Krémègne, Kikoìne et Soutine, et à partir de 1925, avec celui de Chapiro.

1923-1925. Volovick fait ses premiers voyages à travers la France, en compagnie du sculpteur Granovsky. Ils parcourent la Corse à bicyclette pendant quelques mois, tout en peignant. Ils séjournent également dans le Midi où ils font connaissance avec l'écrivain Colette et les amis de celle-ci.

1924. Première exposition de Volovick, avec Soutine et Krémègne, à la Galene "La Licorne", dirigée par le Dr Girardin.

1926. Exposition à la Galerie des "Quatre Chemins" avec Krémègne et Nora Wilter-Auric.

1927. Exposition à la Galerie Briant-Robert avec Vladimir Naìditch. À cette époque, la vie des peintres de Montparnasse est très active : expositions et bals se succèdent... Les nuits du Bal Bullier sont célèbres par leurs décors réalisés par les peintres du quartier, dont Volovick.

1930 .Volovick fait un long voyage en Espagne. Il découvre le Prado et d'autres musées. Il reste deux mois à Grenade où il peint les gitanes de l'Albaìcin et des paysages. Le spectacle des corridas le passionne. La même année, il rencontre sa future compagne, la danseuse Lya Grjebina. Dès lors, il va l'accompagner dans de nombreuses tournées à travers le monde.

1933-35. Nombreux séjours aux Andelys chez son ami Vladimir Naïditch et voyages en Normandie et en Bretagne.

1936. Volovick et sa femme vivent six mois à New York où il organise une exposition personnelle à la Galerie Georgette Passedoit. Après New York, ils séjournent plusieurs mois à Londres. Volovick rapporte de ce voyage de nombreux portraits et des paysages des rues de Soho. Tout au long des années trente, Volovick et ses amis — notamment l'écrivain Ehrenbourg et sa femme, le peintre Luba Kozintseva, les peintres Altman, Belayeff, Fotinsky, Naìditch, Pikelny, Pougny, Doussia Ryss, l'écrivain Savitch, les sculpteurs Granovsky et Indenbaum — se réunissent presque quotidiennement au "Dome" où au bar de la " Coupole". Après la guerre, leur point de rencontre sera le plus souvent le "Select".

1939. À la déclaration de la guerre, Volovick se trouve au Touquet. Il revient à Paris et il restera dans la région parisienne pendant toute la guerre.

1942-1943. Pendant les rafles, il se cache chez sa belle-mère à Boulogne-sur-Seine. La clandestinité ne lui permettant pas de peindre, Volovick fait des pastels : intérieurs et portraits.

1943. Exposition "Intimité": Braque, Carzou, Clavé, Derain, Volovick, Vuillard.

1944. Il s'installe à Montparnasse, au 11, rue Jules-Chaplain. Il y habitera jusqu'à sa mort. Son atelier de la "Ruche" ayant été occupé pendant la guerre par les Allemands, la totalité des œuvres qui s'y trouvaient a été détruite ou perdue.

1944. À la fin de la guerre, Volovick va se reposer sur les bords de la Marne où il peint de nombreux paysages.

1946-1947. Sa belle-sœur Irina Grjebina et sa femme Lya fondent une troupe de " ballets russes". Volovick va souvent les accompagner dans des tournées à l'étranger, mais contrairement à une « légende » circulant sur le web, ne fait ni costumes ni décors pour le ballet. Il profite du voyage pour travailler dans un endroit isolé (chambre d’hôtel) suivant l’inspiration du moment ou visiter les musées.

1946. Volovick commence à travailler dans l'atelier de son ami Vladimir Naìditch, au 51, boulevard Saint-Jacques. C'est dans l'atmosphère et la lumière de cet atelier qu'il crée toute son œuvre parisienne jusqu'en 1974.

1951. Volovick découvre l'Italie et il est conquis par les couleurs de Venise. Il y retournera très fréquemment au cours des années suivantes.

1952. Les œuvres importantes de l'avant-guerre et les œuvres des premières années de l'après-guerre sont exposées à la Galerie André Maurice, Paris.

1956. À partir de 1956, Volovick travaille beaucoup à l'atelier du boulevard St-Jacques. Il fait une série de portraits et de nus, notamment de Solange Chasseigneaux qui posera pour lui en fidèle modèle et amie entre 1956 et 1974. Il peint également de nombreux intérieurs et des natures mortes. Tout au long des années 1950 et jusqu'en 1963, Volovick séjourne aussi à maintes reprises aux Andelys où il peint les bords de la Seine et des paysages des environs.

1958. Nouvelle exposition à la Galerie André Maurice.

1960. Exposition "La Ruche" à la Galerie Montmorency: Volovick, Chagall, Krémègne, Léger, Modigliani, Soutine, Indenbaum, Zadkine.

1961. Exposition des artistes russes de l'École de Paris, à la Maison de la Pensée française.

1962. Exposition "Peintres russes": Lanskoy, Pougny, Larionov, Gontcharova, Blond, Térèchkovitch, Krémègne, Volovick à la Galerie Agora, Paris.

1963. Exposition à la Galerie Serret-Fauveau à Paris où le Dr Miller l'aidera à organiser plusieurs expositions.

1965. Nouvelle exposition à la Galene Serret-Fauveau.

1967. Exposition a la Galerie Serret-Fauveau. L'évolution de son œuvre à partir de l'année 1967 vers une gamme de couleurs plus éclatantes peut être suivie dans ces expositions. Exposition "Groupe Cap 12" à la Galene Drouant, Paris.

1972. Il fait encore une série de grands " Intérieurs" en 1971 avant sa dernière exposition d'avril-mai 1972 à la Galerie Serret-Fauveau.

La santé de Volovick s'est détériorée à partir de 1967 et il doit subir plusieurs opérations qui l'affaiblissent beaucoup. Il travaille de plus en plus difficilement et arrête complètement de peindre en 1974.

Volovick meurt après une longue maladie le 11 avril 1977.

Liens externes[modifier | modifier le code]