Laylow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Laylow
Nom de naissance Jérémy Larroux
Naissance (29 ans)
Toulouse
Activité principale Rappeur, chanteur
Genre musical Rap, hip hop, cloud rap
Instruments Voix, Auto-Tune
Années actives depuis 2010
Labels Digital Mundo

Laylow, nom de scène de Jérémy Larroux, né le à Toulouse, est un rappeur et chanteur français[1].

Il a sorti cinq EP et deux albums studio[2]. Sa musique se caractérise par sa dimension futuriste[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Jérémy Larroux est né en 1993 à Toulouse. Il y vit jusqu'à l'âge de neuf ans, il part ensuite vivre deux ans en Tunisie avec son père[3] avant de rejoindre sa mère à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Il passe ensuite son temps dans la ville de Mirande dans le Gers en internat, où il rencontre son futur manager. Il finit par s'installer dans la banlieue extérieure de Toulouse, à Plaisance-du-Touch. C'est à cet âge qu'il commence le rap grâce à son grand frère qui l'initie à cet art[4].

Influences[modifier | modifier le code]

Laylow est influencé par des artistes américains comme Ja Rule ou G-Unit, dont le côté bling-bling l'impressionne dès l'enfance, puis, plus tard, Kanye West, Travis Scott et Yung Lean[5], le rap français lui venant un peu plus tard[6]. Ses clips sont nourris par les vidéos diffusées sur MTV dans les années 2000, dont il apprécie les grands angles et les lumières vives[7]. D'autre part, les interludes qui caractérisent ses derniers albums s'inspirent de celles de rappeurs qu'il écoutait plus jeune, tels que Dr. Dre et le Wu-Tang Clan[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Il a commencé sa carrière avec l'artiste toulousain Sir'Klo pour former le duo Laylow x Sir'Klo[8]. Après une première chanson intitulée Attrape nous si tu peux en featuring avec Wit, ils sortent en 2012 leur premier projet commun, Roulette Russe, en guise de présentation. Influencés par le rap américain et notamment le rap West Coast, ce projet leur permet de se faire connaître petit à petit dans le rap français. Signé chez Barclay, le Toulousain sort la même année un nouveau projet libre. C'est également en 2011 qu'il fait un passage dans le Rap Contenders Sud[9].

Laylow rejoint le Montpelliérain Wit. pour un EP commun, Digital Night, sorti en novembre 2015. Un EP 8 titres qui signe le début d'une longue série de featurings entre les deux rappeurs. L'EP est accompagné de 8 clips réalisés par Osman Mercan et Laylow sous le pseudo de TBMA (initiales de Travis Bickle Mr Anderson, respectivement des personnages des films Taxi Driver et Matrix)[1]. Avec ce même collectif, il tourne notamment en 2015 le clip de Martin Eden, de Nekfeu[5]. Osman Mercan réalisera les clips de Laylow jusqu'à L'Étrange Histoire de Mr. Anderson[10].

Premiers EP en solo[modifier | modifier le code]

Après plusieurs titres et clips publiés en 2016, il lance plus concrètement sa carrière solo avec Mercy, un EP de dix titres sorti en décembre 2016 où il invite divers artistes en featuring. Il commence à y développer son univers a travers les titres mais aussi avec les clips avec son ami Osman Mercan. L'EP est notamment porté par le titre 10' qui marquera grâce au clip qui montre Laylow apporter une Lamborghini dans un camp de réfugiés syriens[11].

Son deuxième projet sorti le , Digitalova, contient à nouveau dix titres et de nouvelles collaborations d'artistes, avec Jok'Air notamment.

Son troisième projet solo de dix titres, .RAW sort le et accueille un seul featuring avec Wit. Cet EP est suivi très rapidement d'un second projet intitulé RAW-Z qui sera promut seulement trois jours avant sa sortie grâce au clip du titre Maladresse[12]. Grâce à un succès assez important pour un EP, Laylow enchaîne sur une tournée nationale intitulé la Z-Tour.

Trinity[modifier | modifier le code]

Après quatre projets courts, Laylow change de format au profit de son premier album studio Trinity, sorti le [13]. Trois titres ont été prédiffusés avant la sortie de l'album : Megatron, TrinityVille et Poizon. L'album est composé de 22 titres et Laylow est accompagné de cinq artistes pour différents featurings : S.Pri Noir, Jok'Air, Alpha Wann, Lomepal et Wit. Trinity est un album-concept qui raconte une histoire s'inspirant de Matrix[14],[15], un film qui l'a influencé aussi bien pour sa dimension philosophique qu'esthétique, expliquant son usage récurrent de cuir et de lunettes de soleil dans ses clips et ses concerts[1]. Ses autres influences visuelles incluent des films futuristes comme Her ou Blade Runner[7]. Trinity est un succès critique et commercial pour un premier album[16],[17]. L'album atteint les 50 000 équivalents ventes le 6 novembre 2020 et permet donc à Laylow d'obtenir son premier disque d'or[18],[19][réf. incomplète].

L'Étrange Histoire de Mr. Anderson[modifier | modifier le code]

Après le succès de son premier album, Laylow revient le avec un court-métrage intitulé L'Étrange Histoire de Mr. Anderson[20]. Ce court-métrage sera suivi rapidement de la date de sortie du second album intitulé L'Étrange Histoire de Mr. Anderson[21]. L'album est prévu pour le . Le , Stuntmen, un featuring avec Wit et Alpha Wann est publié[22] et sera le seul titre diffusé avant la sortie de l'album. La tracklist de l'album est annoncée par Laylow le , cette annonce est aussi accompagné d'une nouvelle date de sortie, le [23]. L'album contient 20 titres et 7 artistes accompagnent Laylow sur ce projet : Alpha Wann, Wit, Damso, Hamza, Nekfeu, Foushée et slowthai. Sofiane Pamart l'accompagne également au piano sur trois chansons : Une histoire étrange, Iverson et Voir le monde brûler. L'Étrange Histoire de Mr. Anderson sort le 16 juillet et fait des scores supérieurs à Trinity, lui permettant d'obtenir le disque d'or en trois semaines[24]. C'est aussi un succès critique.

Tout comme Trinity, L'Étrange Histoire de Mr. Anderson est un album-concept où Laylow met en scène sa confrontation entre « Jey » (surnom tiré de son vrai prénom) et son alter-ego, Mr. Anderson doublé / incarné par Loïc Houdré[25], nom qu'il utilisait jusqu'alors seulement en tant que producteur[7]. Si l'esthétique de l'album emprunte à des films tels Fast and Furious, Fight Club et à ceux de Tim Burton[1], le propos repose également sur ce que Laylow appelle « la blaxploitation moderne », à travers des références à Menace II Society, Do the Right Thing ou encore Get Out[7]. La musique, elle, est caractérisée par une forte utilisation des synthétiseurs numériques[26].

Le , lors de sa seconde date à guichets fermés à l'Accor Arena, Laylow annonce la fin de l'ère L'Étrange Histoire de Mr. Anderson[27]. Il sera rejoint sur scène par Damso et Nekfeu[28].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Titre Année Positions Certifications
FRA[29] BEL

(Fl)[30]

BEL

(Wa)[31]

SWI[32]
Trinity 2020 4 172 7 19 Drapeau de la France France : Disque de platine Platine[18],[33]
L'Étrange Histoire de Mr. Anderson 2021 1 20 1 4 Drapeau de la France France : Disque de platine Platine[34],[35]

EP[modifier | modifier le code]

Titre Année Positions
FRA[29] BEL

(Fl)[30]

BEL

(Wa)[31]

SWI[32]
RAW-Z 2018 175 - 193 -

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Lime
  • 2016 : Oto
  • 2016 : Toyotarola
  • 2016 : 10'
  • 2016 : Gtmotors (feat. Wit. et Aladin 135)
  • 2016 : No Love (Oh Na) (feat. Sneazzy)
  • 2017 : Digitalova
  • 2017 : Gogo (feat. Jok'Air)
  • 2017 : Bionic
  • 2018 : Ciudad
  • 2018 : Y2
  • 2018 : Avenue
  • 2018 : Maladresse
  • 2019 : Megatron
  • 2019 : Casting - La Relève (exclusivité Deezer)
  • 2020 : Trinityville
  • 2020 : Poizon
  • 2021 : Stuntmen (feat. Alpha Wann et Wit.)
  • 2021 : Spécial (feat. Fousheé et Nekfeu)

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Mister V - Bouche d'égout feat. Laylow X Sir'Klo
  • 2017 : Sneazzy - Bluetooth feat. Laylow (sur la mixtape Dieu bénisse Supersound Vol.2)
  • 2017 : Sneazzy - Jenny from da Blocka feat. Jok'Air, Laylow (sur la mixtape Dieu bénisse Supersound Vol.3)
  • 2018 : Wit. - Mama mia feat. Laylow (sur l'EP NĒO)
  • 2018 : Damso - Dope feat. Laylow
  • 2018 : Swift Guad - Fratello feat. Laylow (sur l'album Vice et Vertu Vol.3)
  • 2018 : NAAR - Money Call feat. Madd, Laylow, Shobee (sur l'album Safar)
  • 2018 : Di-Meh - Western Union feat. Laylow (sur l'EP Focus Part.2)
  • 2020 : Sneazzy - Sang Froid feat. Laylow (sur l'album Nouvo Mode)
  • 2020 : S.Pri Noir - Le plan feat. Laylow (sur l'album État d'esprit)
  • 2020 : Madd - Inside feat. Laylow (sur l'album Black Rose)
  • 2020 : Marc Cerrone - Experience feat. Laylow (sur l'album DNA)
  • 2020 : Lefa - Elle aime feat. Laylow (sur l'album Famous)
  • 2020 : Aladin 135 - À la vie à la mort feat. Laylow (sur l'album Phantom)
  • 2020 : Wit. - Loco feat. Laylow (sur l'album No Future)
  • 2020 : Jok'Air - Clic clac bang bang feat. Laylow (sur l'album VI République)
  • 2020 : Joanna - Démons (La frustration) feat. Laylow (sur l'album Sérotonine)
  • 2020 : Dinos - Ciel pleure feat. Laylow (sur l'album Stamina,)
  • 2021 : Mister V - Tempête feat. Laylow (sur la réédition de l'album MVP)
  • 2021 : Dioscures - Ciné club feat. Laylow (sur l'album Ciela)
  • 2021 : Hatik - Vide feat. Laylow (sur l'album Vague à l'âme)
  • 2021 : Vladimir Cauchemar - Brrr feat. Laylow, Rim'K, Asdek (sur l'EP Brrr)
  • 2021 : Koba LaD - Bâtards feat. Laylow (sur la mixtape Cartel : Volume 1)
  • 2022 : Jazzy Bazz - .RAW Spleen feat. Laylow (sur l'album Memoria)
  • 2022 : Josman - Brûle feat. Laylow (sur l'album M.A.N (Black Roses & Lost Feelings))
  • 2022 : Binks Beatz - Dennis Rodman feat. Laylow (sur l'album Drip Music 2)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Brice Miclet, « Laylow, le rap en roue libre - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  2. « Laylow : tous les albums et les singles », sur www.chartsinfrance.net (consulté le )
  3. « «L’Étrange histoire de Mr. Anderson» : le rappeur Laylow de retour avec un impressionnant deuxième album | Le Parisien » (consulté le )
  4. « Laylow, l'inclassable | Grünt » (consulté le )
  5. a et b « Laylow : « Je ne fais pas de la musique pour qu’elle soit playlistée » », sur Magazine Antidote, (consulté le ).
  6. « Laylow X Sir'Klo - Interview et freestyle : « La street crédibilité fait régresser le game » » (consulté le )
  7. a b c et d Condé Nast, « Entretien : Laylow, le réalisateur du rap français », sur Vogue France, (consulté le )
  8. « Laylow x Sir'Klo - Universal Music France », sur www.universalmusic.fr (consulté le )
  9. « Laylow x Sir'klo en interview - Vidéo Dailymotion », sur Dailymotion (consulté le )
  10. « Le réalisateur Osman Mercan nous dit tout sur le court-métrage de Laylow », sur Konbini - All Pop Everything : #1 Media Pop Culture chez les Jeunes (consulté le )
  11. Antoine Froidefont, « Le jour où Laylow a ramené une Lamborghini dans un camp de réfugiés syriens », sur Interlude, (consulté le )
  12. « Laylow tease son projet "RAW-Z" avec le clip "Maladresse" », sur Mouv (consulté le )
  13. « Qui est Laylow, rappeur de la réalité augmentée? », sur Numéro Magazine (consulté le )
  14. « Trinity, la matrice émotionnelle de Laylow - Midi/Minuit », 2020-04-27cest14:42:11+02:00 (consulté le )
  15. « DANS LA MATRICE DE LAYLOW (Analyse Trinity) » (consulté le )
  16. « Top des meilleurs albums de 2020 », sur www.senscritique.com (consulté le )
  17. Service Musiques, « Notre top 100 des albums 2020 - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  18. a et b « Laylow décroche un disque d'or avec "Trinity" », sur Mouv (consulté le ).
  19. « Les certifications », sur snepmusique.com (consulté le )
  20. « Laylow dévoile son premier court-métrage "L'Etrange Histoire de Mr. Anderson" », sur Mouv (consulté le )
  21. « Laylow : une date pour son nouvel album », sur Mouv (consulté le )
  22. Théo Dubreuil, « Laylow invite Alpha Wann et Wit. sur le bouillant “Stuntmen” ! - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  23. Justin Noto, « Laylow balance la tracklist de son album avec Nekfeu et Damso », sur Interlude, (consulté le )
  24. « Laylow : "L’étrange histoire de Mr. Anderson" est certifié disque d’or », sur Mouv (consulté le )
  25. « Laylow se dédouble dans « L'Étrange Histoire de Mr. Anderson » », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  26. « “L’Étrange Histoire de Mr. Anderson” : le blockbuster d'auteur de Laylow », sur Les Inrocks (consulté le )
  27. « Laylow tease un nouvel album pendant son concert à Bercy », sur Mouv (consulté le )
  28. « Laylow », sur Blaque, (consulté le )
  29. a et b « Laylow discography », sur lescharts.com (consulté le )
  30. a et b « Laylow discography », sur ultratop.be (consulté le )
  31. a et b « Laylow discography », sur ultratop.be (consulté le )
  32. a et b « Laylow discography », sur hitparade.ch (consulté le )
  33. « Les certifications - Trinity », sur snepmusique.com, (consulté le )
  34. « L'album "L'Étrange Histoire de Mr. Anderson" de Laylow est certifié Platine ! », sur Twitter (consulté le )
  35. « Les certifications - L'Étrange Histoire de Mr. Anderson », sur snepmusique.com, (consulté le )