Lavandula latifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lavandula latifolia
Description de cette image, également commentée ci-après
Lavande aspic
Classification
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae
Genre Lavandula

Espèce

Lavandula latifolia
Medik., 1784

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Lavande aspic ou Lavande à larges feuilles Lavandula latifolia, anciennement L. spica, est un arbrisseau de la famille des Lamiaceae, présent en Espagne, en France et dans le Sud de l’Angleterre. Il affectionne les zones de petite montagne, au climat méditerranéen, où il pousse en buissons. On le trouve également dans les Pyrénées, dans les montagnes séparant la province de Valence de l’Aragon et en Catalogne.

Cette lavande, peu appréciée en parfumerie, entre dans la composition du baume du tigre.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbrisseau buissonnant pouvant atteindre 80 cm de hauteur[réf. nécessaire]. Les feuilles, linéaires et oblongues, ont une longueur atteignant 10 cm[réf. nécessaire].

Les fleurs apparaissent en août sur des épis. De couleur bleue ou violette, elles sont parfumées et dégagent une odeur camphrée. Elles sont pollinisées par différents insectes.

Lavandula latifolia contient 2n= 50 chromosomes alors que Lavandula angustifolia en contient 2n= 48, raison pour laquelle leur hybride appelé Lavandin est stérile.

Composition chimique de l’huile essentielle[modifier | modifier le code]

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • L'huile d'aspic (une huile essentielle produite à partir de Lavandula latifolia) a été utilisée comme dissolvant en peinture[1].
  • La lavande aspic a les mêmes caractéristiques médicinales que la lavande vraie (L. angustifolia). L’huile essentielle extraite des fleurs a des caractéristiques abortives, antibactériennes et antiseptiques. C'est aussi une exceptionnelle antivirale[2]. Elle peut être utilisée pour l'aromathérapie.
  • Comme antibactérien, l’huile permet par usage externe de soigner plaies, brûlures et piqûres. Elle constitue un traitement d'appoint contre la dermatite atopique (eczéma). Absorbée en tisane, la plante est utilisée pour traiter des désordres de la digestion ou du système immunitaire.
  • A contrario, les essences peuvent produire de l’ulcère, des réactions allergiques et, à forte dose, des maux de tête, des nausées, des vomissements et de la somnolence. Pour ces motifs, leur utilisation doit se faire sous conseil médical.

Autres dénominations[modifier | modifier le code]

  • Lavandula spica subsp. latifolia Bonnier & Layens [1894]
  • Lavandula latifolia var. tomentosa Briq. [1895]
  • Lavandula latifolia var. erigens (Jord. & Fourr.) Rouy [1909]
  • Lavandula interrupta Jord. & Fourr. [1868]
  • Lavandula inclinans Jord. & Fourr. [1868]
  • Lavandula guinandii Gand. [1875]
  • Lavandula erigens Jord. & Fourr. [1868]
  • Lavandula decipiens Gand. [1875]
  • Lavandula cladophora Gand.
  • Nard rustique, italien Panckoucke, Dictionnaire des sciences médicales, vol. 35 [1819]
  • Noms vernaculaires selon tela-botanica

Références[modifier | modifier le code]

  1. J.M. Morisot, Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment. Vocabulaire des arts et métiers en ce qui concerne les constructions (Peinture dorure), Carilian, (lire en ligne)
  2. Danièle Festy, Tout vient du ventre : ou presque, Paris, Leduc.s Éditions, , 242 p. (ISBN 978-2-84899-374-4 et 978-2-84899-860-2, lire en ligne), p. 110.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J. Herbal Medicine, Expanded Commission E Monographs. Integrative Medicine Communications, Newton. First Edition, 2000.
  • (en) F. Grases, G. Melero, A. Costa-Bauzá, R. Prieto et J. G. March, « Urolithiasis and phytotherapy », International Urology and Nephrology, vol. 26, no 5,‎ , p. 507–511 (ISSN 0301-1623, e-ISSN 1573-2584, PMID 7860196, DOI 10.1007/BF02767650).
  • Paris RR, Moyse H. Matière Médicale. Masson & Cia., Paris; 1971. Tome.
  • PDR for Herbal Medicines. Medical Economics Company, Montvale. Second Edition, 2000.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]