Lavalade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lavalade
Lavalade
L'église de Lavalade.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Lalinde
Intercommunalité Communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord
Maire
Mandat
Thierry Testut
2014-2020
Code postal 24540
Code commune 24231
Démographie
Gentilé Lavaladois
Population
municipale
87 hab. (2015 en diminution de 17,92 % par rapport à 2010)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 41′ 47″ nord, 0° 51′ 51″ est
Altitude Min. 147 m
Max. 220 m
Superficie 3,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Lavalade

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Lavalade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavalade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavalade
Liens
Site web www.lavalade.fr

Lavalade est une commune rurale française, située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, à une altitude d'environ 200 mètres, s'étend sur 384 hectares. Elle est traversée par le ruisseau du Fraisse. Le sentier de grande randonnée GR 36 traverse le nord de la commune. La ville la plus proche est Villeneuve-sur-Lot, distante de 34 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lavalade
Lolme
Rampieux Lavalade Marsalès
Saint-Cassien

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de La Valada[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1801, la commune portait le nom de La Valade.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Lavalade, à côté de l'église.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1808   Étienne Malaurie    
1831   Pierre Malaurie    
1836   Étienne Caminade    
1851   Bournazel    
1853   Dubreil    
1871   Dubreuil    
1872   Bournazel    
1874   Caphite    
1880   Caminade    
1881   Guillaume Dubrel    
         
1995 mars 2014 Bernard Auroux SE  
mars 2014[2] en cours
(au 30 avril 2014)
Thierry Testut    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Lavalade se nomment les Lavaladois[3].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2015, la commune comptait 87 habitants[Note 1], en diminution de 17,92 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
175 233 318 213 191 197 229 240 225
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
188 186 177 174 176 165 164 158 146
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
146 151 144 109 108 100 98 80 86
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
77 81 77 55 63 80 97 106 87
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Animations sportives[modifier | modifier le code]

Chaque année, le comité des fêtes met en place une randonnée pédestre et équestre, ainsi qu'une randonnée VTT.

Économie[modifier | modifier le code]

Appellation d'origine contrôlée sur le territoire[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[8], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent cinquante-quatre personnes, soit 50,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (quatre) a légèrement augmenté par rapport à 2007 (trois) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 7,5 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte neuf établissements[9], dont quatre au niveau des commerces, transports ou services, deux dans la construction, un dans l'industrie, un dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, et un relatif au secteur administratif[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin[11] : l'église est placée sous le patronage de la « translation des reliques de saint Martin ». Il y a peu d'écrits la concernant. Au cours de son histoire, l'église a subi de nombreuses modifications qui ne peuvent être datées avec précision.
    Elle aurait été construite en deux fois. Son plan comporte une nef unique se terminant par une abside hémicirculaire[12]. Elle est précédée d'une tour servant de clocher-porche ajoutée au XIXe siècle.
    Dans sa travée centrale subsistent des murs romans avec des colonnes surmontées de chapiteaux sculptés portant deux doubleaux. Les chapiteaux de la première arcade sont décorés de feuillages avec des volutes aux angles. Les chapiteaux supportant la deuxième arcade sont historiés : côté nord, représentation du péché originel, côté sud, deux lions opposés[13].
    Des chapelles ont été ajoutées au nord et au sud de cette travée. De part et d'autre de la travée centrale romane, les travées ont été reconstruites à une date inconnue, peut-être sur d'anciennes fondations.
  • La commune compte un cromlech (pierre mégalithique).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le docteur Laville, qui a créé le premier hôpital en Chine à Tien-Sing, faisait partie des habitants de Lavalade en 1900.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisée Cérou, La commune de Lavalade, dans Cahier du Groupe archéologique de Monpazier, no 4 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 6 mars 2014.
  2. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 20 août 2014.
  3. Fiche commune Lavalade, Union des maires de la Dordogne, consultée le 17 novembre 2016.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 4 novembre 2015.
  9. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 3 novembre 2015).
  10. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 4 novembre 2015.
  11. Jean-Pierre Verdon - Les églises romanes du Monpaziérois - pp. 22-25 - Groupe archéologique de Monpazier - (ISSN 0767-9475)
  12. http://www.pays-de-bergerac.com/images/decouvrir/galerie/monuments-religieux/lavalade.jpg
  13. Docteur Régis L'Honneur, Les chapiteaux de l'église de Lavalade, dans Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1901, tome XXVIII, p. 181 (lire en ligne)