Laurice Schehadé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurice Schehadé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Laurice Schehadé, sœur du poète et dramaturge Georges Schehadé, est une romancière libanaise de famille orthodoxe grecque aristocratique francophone, née en 1908 ou 1912[1] et morte en 2009[2].

Née en Égypte de parents libanais francophones, elle a fait ses études à Beyrouth. En 1934, elle épouse un diplomate italien, le marquis Giorgio Benzoni, rencontré à Damas, et dès lors vit à l'étranger où elle le suit, à Sarajevo, en Pologne, en Tchécoslovaquie, à Paris et en Hollande.

Elle a publié, en plaquettes à petits tirages, des fictions intimistes largement autobiographiques, où elle revient inlassablement sur son passé et exprime, en une langue poétique fluide, sa nostalgie du Liban et du paradis perdu de l'enfance. Plusieurs de ces textes courts ont été recueillis en 1999 sous le titre Les Livres d'Anne (ISBN 2-84289-279-8).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Journal d'Anne (1947)
  • Récit d'Anne (1950)
  • Le temps est un voleur d'images (1952)
  • La Fille royale et blanche (1953).
  • Fleurs de chardon (1955)
  • Portes disparues (1956)
  • Jardins d'orangers amers (1956)
  • Les Grandes horloges (1961)
  • Le Batelier du vent (1961)
  • J'ai donné au silence ta voix (1962)
  • Du ruisseau de l'aube (1966)
  • Un jeu d'enfant (2000)
  • Les larmes ont la couleur de l'eau (2004)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]