Laurière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurière (homonymie).

Laurière
Laurière
Le calvaire de Laurière.
Blason de Laurière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Ambazac
Intercommunalité Communauté de communes Élan Limousin Avenir Nature
Maire
Mandat
Jean-Claude Henno
2014-2020
Code postal 87370
Code commune 87083
Démographie
Gentilé Lauriérois
Population
municipale
577 hab. (2015 en augmentation de 0,7 % par rapport à 2010)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 38″ nord, 1° 28′ 34″ est
Altitude Min. 307 m
Max. 620 m
Superficie 20,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Laurière

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Laurière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laurière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laurière

Laurière est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Lauriérois et Lauriéroises mais aussi les Orpaillauds et Orpaillaudes[1], sans doute à cause de l'or exploité sur le territoire de la commune.

Son nom occitan est L'Auriéra, lieu aurifère, du latin aurus = or.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Laurière a une superficie de 20,8 km2. Elle est limitrophe du département de la Creuse. La plus grande ville la plus proche est Limoges, qui est située à 32 km au sud-ouest.

Situation de la commune de Laurière en Haute-Vienne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Laurière[2]
Folles Fursac
(Creuse)
Bersac-sur-Rivalier Laurière Arrènes
(Creuse)
Saint-Sulpice-Laurière Jabreilles-les-Bordes Saint-Goussaud
(Creuse)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin aurus (or), de l'occitan auriéra, « un monticule artificiel, résultant des fouilles faites pour rechercher le minerai d'or ».

Son nom occitan est L'Auriéra,

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 1956 Désiré Vielleribière PCF  
1956 mars 1959 René Deslandes PCF  
mars 1959 mars 1983 Maxime Duchâteau    
mars 1983 mars 1989 René Charles    
mars 1989 mars 2014 Georges Bayle[4] Indépendant modéré-RPR-UDF-CPNT Conseiller général du canton de Laurière (1988-1994)
mars 2014 Jean-Claude Henno    
Les données manquantes sont à compléter.

La commune de Laurière a quitté la communauté de communes Ardour-Rivalier-Gartempe pour rejoindre le la communauté de communes Porte d'Occitanie[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 577 habitants[Note 1], en augmentation de 0,7 % par rapport à 2010 (Haute-Vienne : -0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5711 3011 1751 2541 2481 2791 2991 3761 484
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4251 4841 3521 4411 4741 5551 4731 4341 394
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3731 3781 3081 2721 2571 1291 1171 009872
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
853800696688601578616573577
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Avec 573 habitants recensés en 2010, Laurière est le moins peuplé des chefs-lieux de canton du département de la Haute-Vienne.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Calvaire de Saint-Michel, classé au titre des monuments historiques le [10], situé au hameau Saint-Michel au croisement du CD 63 et du CV 05.
  • Anciennes mines d'or abandonnées au lieu-dit Boisgiraud.
  • Église paroissiale de l'Assomption-de-la-Très-Sainte-Vierge, à l'intérieur de laquelle il y a plusieurs statues ou objets classés au titre des monuments historiques dont certains sont en mauvais état :
    • une piéta datant du XVIIe siècle ;
    • une statue datant du XVIe représentant saint Michel terrassant le démon ;
    • une chasse dite de Saint-Pierre datant du XIIe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Laurière Blason De sable à la croix cléchée et pommetée de douze pièce d'or, remplie de gueules; à la filière d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 11 avril 2011)
  2. Carte IGN sur Géoportail
  3. « Les maires de la commune » (consulté le 11 avril 2011)
  4. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  5. CC Porte d'Occitanie sur le site de la base Aspic de la Haute-Vienne, consulté le 14 novembre 2012.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Notice no PA00100327, base Mérimée, ministère français de la Culture