Laurent Trémel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la sociologie
Cet article est une ébauche concernant la sociologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Laurent Trémel (né le 7 septembre 1967 à Versailles) est docteur en sociologie de l'EHESS (thèse soutenue en 1999).

À la fin des années 1980, il participe à la création de plusieurs jeux édités par Siroz (gamme Universom) : Silrin, Koros, Berlin XVIII et Whog Shrog.

De 1993 à 2003, il est membre du Groupe d’études sociologiques, unité de recherche dirigée par Jean-Louis Derouet à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP, Paris).

Il est chargé d'enseignement en sociologie à l'Université Paris X-Nanterre dans les années 1990.

De septembre 2004 à février 2015, il exerce des fonctions de chargé de conservation et de recherche au musée national de l'Éducation (Rouen), musée de France et musée scientifique de l’INRP jusqu'en 2010, transféré depuis au Centre national de documentation pédagogique (CNDP), réseau Canopé.

Il est actuellement chargé de mission « médiation scientifique et partenariats universitaires » au Musée national de l’Éducation, réseau Canopé.

Il est membre associé au laboratoire Civiic de l'université de Rouen.

Il travaille depuis 1990 à l’analyse de pratiques culturelles (jeux de rôles, jeux vidéo et cinéma) en lien avec les modes de socialisation de la jeunesse.

Ses travaux récents sont consacrés à l'étude des discours se rapportant aux nouvelles technologies, à l'éducation à l'image. Il s'intéresse plus particulièrement au processus de légitimation sociale des jeux vidéo auxquels certains intervenants (journalistes, universitaires, psychologues, pédagogues, …), parfois selon lui sous l'effet d'actions de lobbying des industriels du domaine, prêtent des vertus culturelles, pédagogiques, thérapeutiques, etc. Leur positionnement s'inscrivant à contre-courant d'une « critique sociale ordinaire » qui stigmatise ces produits pour leurs aspects désocialisateurs ou pathogènes.

En 2014, avec la collaboration de Delphine Campagnolle et de Laurent Garreau, commissaires-adjoints, il conçoit une exposition « 50 ans de pédagogie par les petits écrans », présentée au Musée national de l'Education (Rouen) du 5 novembre 2014 au 10 janvier 2016.

Références principales (ouvrages et articles scientifiques)[modifier | modifier le code]

  • Laurent Trémel, « Les faiseurs de mondes », Ethnologie française, vol. XXVIII,‎ .
  • Laurent Trémel, Jeux de rôles, jeux vidéo, multimédia : les faiseurs de mondes, Paris, PUF, coll. « Sociologie d'aujourd'hui », , 309 p. (ISBN 978-2-13-051578-4)
    Préface de Jean-Louis Derouet.
  • Laurent Trémel, « Les « jeux vidéo » : un ensemble à déconstruire, des pratiques à analyser », Revue française de pédagogie, no 136,‎ .
  • Laurent Trémel (dir.), Nicolas Santolaria (dir.) et al., Le grand jeu : Débats autour de quelques avatars médiatiques, Paris, PUF, coll. « Sociologie d'aujourd'hui », , 192 p. (ISBN 978-2-13-054092-2)
    Préface de Jacques Hamel.
  • Laurent Trémel, « Les jeux de rôles, les jeux vidéo et le cinéma : pratiques sociales, reproblématisation de savoirs et  critique », Éducation et sociétés. Revue internationale de sociologie de l'éducation, no 10,‎ .
  • Tony Fortin, Philippe Mora et Laurent Trémel, Les jeux vidéo : pratiques, contenus et enjeux sociaux, Paris, L’Harmattan, coll. « Champs visuels », , 242 p. (ISBN 978-2-74-759889-7)
    Préface de Gilles Brougère.
  • Laurent Trémel, « Jeux, éducation et socialisation politique : contribution au rappel de la permanence d’un processus », Géographie, économie, société, vol. 9, no 1,‎ .
  • Laurent Trémel (coordinateur de la rédaction), Les pratiques audiovisuelles : Réflexions sur des questions d'éducation, de culture et de consommation de masse, Dijon, Éditions d'un Autre genre, coll. « Sciences humaines et sociales », (ISBN 978-2-95-309574-6)
    Préface de Philippe Meirieu.
  • Tony Fortin et Laurent Trémel, Mythologie des jeux vidéo, Paris, Le Cavalier Bleu, coll. « Mytho! », , 96 p. (ISBN 978-2-84-670289-8)
  • Laurent Trémel, « Le marché des jeux vidéo : Univers de substitution et fabrique de l’opinion », Communication et organisation, no 40,‎ .
  • Laurent Trémel, « Les processus de légitimation socioculturels des jeux vidéo », dans D. Cerclet (dir.) et M. Kneubühler M., Réinventer la politique culturelle ?, La passe du vent, (présentation en ligne).
  • Laurent Trémel, « Les univers virtuels : vers une nouvelle « civilisation du loisir » ? », Médiation et Information, no 37,‎ .
  • Laurent Trémel, Delphine Campagnolle et Laurent Garreau, « Une éducation par le petit écran ? », TDC, no 1068,‎ .
  • Laurent Trémel (dir.), Delphine Campagnolle, Laurent Garreau et Catherine Douçot (coordination éditoriale), 50 ans de pédagogie par les petits écrans, Canopé, , 96 p. (ISBN 978-2-240-03557-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]