Laurent Solly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laurent Solly, né Laurent André Jean Solly, né le à Villefranche-sur-Saône (Rhône), est un haut fonctionnaire et un dirigeant de l'audiovisuel français. Après avoir fait partie de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy, il entre à TF1 puis à Facebook France où il devient directeur général.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études administratives[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Il étudie tout d'abord au lycée Notre-Dame de Mongré à Villefranche-sur-Saône, où il obtient un baccalauréat ès Sciences économiques et sociales. Il intègre ensuite l'Institut d'études politiques de Paris en 1991 et en sort diplômé en 1994[1].

À l'automne de la même année, il est reçu à l'École nationale d'administration (promotion Victor Schœlcher, 1994-96)[1]. Il sortira diplômé de l'ENA en 1996.

Carrière dans les préfectures et à l'Intérieur[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière comme sous-préfet, directeur de cabinet du préfet du Lot-et-Garonne (1996-98)[1], puis du préfet du Var (1998-99), et secrétaire général de la préfecture du Territoire de Belfort (1999-2001). [2]

Après avoir été chargé de mission à la direction coordination groupe et à la direction des achats à EDF (2001-03)[1], il devient conseiller technique au cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre d'État, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales (2004)[1].

Il le suit comme chef de son cabinet au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie (2004), devenant également son directeur de cabinet à la présidence de l'UMP (2004-05).

Chef de cabinet de Nicolas Sarkozy quand il redevient ministre d'État, ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire en 2005 comme conseiller technique[3], il est promu préfet hors cadre, chargé d'une mission de service public relevant du gouvernement, en 2006. Il est directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Dans ce contexte, il déclare : « La réalité n'a aucune importance, il n'y a que la perception qui compte »[4]. Lors de la campagne présidentielle, il commande de nombreux sondages au nom de l'UMP[5].

Carrière à TF1[modifier | modifier le code]

En 2007, il ne rejoint pas Nicolas Sarkozy à l'Élysée comme prévu[6]. Il intègre le 23 mai 2007 la holding du groupe Bouygues, où il doit effectuer un « parcours d’intégration » puis rejoindre TF1 « où il deviendra directeur à la Direction générale. Ses missions seront définies à ce moment-là », indique Bouygues[7]. Le 22 juin 2007, il est officiellement nommé directeur à la Direction générale du groupe TF1, chargé « des missions opérationnelles et fonctionnelles, notamment la mise en place d'une direction des achats groupe »[8]. Selon Le Point, il devient de facto numéro deux de la chaîne[9].

Carrière chez Facebook France[modifier | modifier le code]

À l'été 2012, Facebook France est perquisitionnée par les services fiscaux français, qui à l'automne, continuent de mettre la pression sur la société[10]. C'est dans ce contexte qu'au début 2013, Facebook France se met à la recherche d'un dirigeant susceptible de calmer l'administration française. Alors que Laurent Solly n'était pas en recherche d'un nouveau poste, il est tout de même contacté par l'entreprise américaine[11] pour occuper le le poste de directeur général spécialement créé pour lui. Il entre en fonction le 3 juin[12],[13].

Depuis sa prise de fonctions en 2013, Facebook France, contrairement à d'autres GAFAM n'a plus fait l'objet de perquisitions. La direction de Facebook avait annoncé dès 2012 qu'elle s'emploieraient à « travaille[r] avec les autorités compétentes afin de s'assurer que l'entreprise est en conformité avec la loi. »[14].

Le 31 août 2016, Laurent Solly étend son périmètre et prend la direction Europe du Sud de Facebook (Portugal, Espagne, France et Italie).

Il parraine depuis 2015 l'école supérieure de communication digitale 2089 de Besançon[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En février 2007, il devient veuf de Charlotte Chandellier qui décède à 35 ans d'une maladie[16], avec qui il a eu deux filles, Victoire et Sixtine[17].

Il est marié avec Caroline Roux, journaliste politique à France 5, avec qui il a deux autres enfants, Rosalie, née en 2005[réf. nécessaire], et Marceau, né en 2009.

Dans le film La conquête de Xavier Durringer, qui retrace la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, il est interprété par Grégory Fitoussi.

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Fiche Laurent Solly, Jean-Pierre Rousseau sur les Échos du 26 juin 2007.
  2. http://innovationweek.org/france, « Laurent Solly - Directeur Général - Facebook France - InnovationWeek France », InnovationWeek France, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  3. Arrêté du 9 juin 2005 portant nomination au cabinet du ministre d'État.
  4. Cité par Yasmina Reza, L'Aube le soir ou la nuit, p. 44
  5. Article « Laurent Solly, le benjamin de l'équipe rapprochée » sur Le Figaro, 26 février 2007.
  6. Article « Laurent Solly muté par son ami Sarkozy à TF1 » de Par Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, Libération du 23 mai 2007.
  7. Annoncée le 21 mai 2007 par Franck Louvrier au journal Libération, la nomination est confirmée par un communiqué du groupe Bouygues du 22 mai reprise par des dépêches Reuter et AFP du même jour.
  8. CB News du 25 juin 2007
  9. Laurent Solly, numéro 2 du groupe TF1, Le Point, 28 juin 2007.
  10. Article de l'Expansion : Facebook est aussi dans le colimateur du fisc français du 14 novembre 2012.
  11. Laurent Solly déclare dans un entretien à Challenges : « J'ai une chance extraordinaire que quelqu'un m'ait appelé pour me proposer le job. » « Laurent Solly, le patron de Facebook France qui veut secouer les entreprises »
  12. Laurent Solly, un "Sarko boy" à la tête de Facebook France, Le Monde, 25 avril 2013.
  13. Laurent Solly quitte TF1 pour Facebook, Le Figaro, 25 avril 2013.
  14. Article sur NextImpact : « Facebook France perquisitionné par le fisc cet été » par Nil Sanyas
  15. « L'équipe 2089 : dirigeants, partenaires, intervenants professionnels, parrains », sur www.2089.fr (consulté le 17 février 2017)
  16. Article Juppé-Frémont. Comme on se retrouve... sur Le Télégramme, le 25 mai 2007.
  17. Mention du prénom des deux filles sur l'avis de décès.
  18. Décret du 15 mai 2009