Laurent O’Toole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurent O’Toole
image illustrative de l’article Laurent O’Toole
Archevêque de Dublin
Naissance 1128
Castledermot, Kildare, Irlande
Décès  
Eu (Seine-Maritime)
Nationalité irlandaise
Vénéré à Collégiale Notre-Dame-et-Saint-Laurent d'Eu
Canonisation
par Honorius III
Fête 14 novembre
Saint patron Archidiocèse catholique de Dublin, Villed'Eu (France)

Laurent O’Toole ou Lorcán Uí Tuatail en gaélique (né en 1128 à Castledermot, comté de Kildare – mort à Eu en 1180) fut archevêque de Dublin de 1161 à 1180.

Origine[modifier | modifier le code]

Lorcán Uí Tuathail était un des cinq fils de Muiredach Uí Tuathail roi des Uí Muirdeaigh. Sa famille issue de Tuathal mac Augaire roi de Leinster mort en 958, appartenait aux Uí Dúnlainge et était un des principaux clans du Leinster. Donné très jeune en otage au roi de Leinster, sa santé se dégrade très vite du fait de mauvais traitements. Il est remis en 1140 dans le monastère de Glendalough où il se rétablit. Il décide alors de rester dans l'abbaye comme moine, et en 1154 il devient l'abbé du monastère. Il est confronté à des brigants qui attaquent en ranconnent les moines, après bien des efforts il parvient à s'en libérer[1],[2].

Archevêque de Dublin[modifier | modifier le code]

À la mort de Gréne dit Grégorius le premier archevêque de la ville[3], il est nommé à l’âge de 33 ans en 1162 archevêque de Dublin lors du synode de Slane présidé par le roi de Leinster Dermot Mac Murrough qui avait épousé sa demi-sœur Mór Uí Thuathail. C’est le premier irlandais à occuper ce siège fondé par le roi viking de Dublin Sigtryggr Silkiskegg.

Après la prise de Dublin par les anglo-normands en 1171, et l’intervention directe du roi Henri II Plantagenêt comme « Seigneur d’Irlande » à la fin de la même année il est contraint de reconnaitre la légitimité de son action, par fidélité aux Papes qui par deux actes successifs d'Adrien IV et d'Alexandre III lui ont confié la souveraineté sur l'Irlande. Laurent O’Toole participe au Synode de Cashel rassemblé à l’initiative de ce monarque. Il participe également aux négociations qui aboutissent en 1175 au Traité de Windsor conclu avec l’Ard ri Erenn; Ruaidri mac Toirdelbach Ua Conchobair[1],[4].

En 1179 avec quatre autres évêques irlandais il est présent au troisième concile du Latran et devient Légat pontifical pour l'Irlande. Laurent O’Toole accomplit ensuite de nombreuses missions diplomatiques auprès du roi d’Angleterre Henri II Plantagenêt afin de préserver les droits de son l’église et de la nation irlandaise. C’est en allant le rencontrer à Rouen qu’il tombe malade au cours de l’automne 1180, il est recueilli par les chanoines de l’abbaye d’Eu en Normandie où il meurt en odeur de sainteté le [1],[4].

Il a comme successeur une anglo-normand, John Cumin (mort en 1212), clerc royal et archidiacre de Bath, élu le et consacré le .

Canonisation, reliques et dévotion[modifier | modifier le code]

Cœur de St Laurent dans la cathédrale Christ Church de Dublin

Les miracles se multipliant sur son tombeau, l’archevêque fut canonisé par le pape Honorius III en 1225[1].

À Eu, la foule de pèlerins venant se prosterner devant ses reliques obligea à la reconstruction d’une nouvelle église, la Collégiale Notre-Dame et Saint-Laurent d'Eu où le gisant de saint Laurent est le plus ancien conservé dans la crypte.

Le crâne Saint Laurent a été ramené en Grande-Bretagne en 1442 et une partie de ses ossements étaient conservés à l’église paroissiale de Chorley dans Angleterre ; église qui maintenant porte son nom. Ces ossements ont disparu lors du règne d'Henry VIII.

Son cœur est conservé dans la cathédrale Christ Church de Dublin. La relique a été volée en mars 2012[5], puis retrouvé le 26 Avril 2018[6].

Saint Laurent O’Toole est fêté le 14 novembre. Il est le saint patron de l’archevêché catholique de Dublin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Le martyrologe romain fait mémoire de Saint Laurent O'Toole », Magnificat, no 240,‎ , p. 193.
  2. L'hagiographe ne précise pas comment il réussit à vaincre les « terribles brigands ».
  3. Gréne, dit Grégorius, a été consacré évêque le 2 octobre 1121, archevêque en mars 1152. Il meurt le 8 octobre 1161.
  4. a et b « Saint Laurent de Dublin, Abbé de Glendalough, et archevêque de Dublin (✝ 1180) », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le 28 novembre 2017).
  5. .« Le cœur du saint patron de Dublin volé » , Le Figaro, 3 mars 2012.
  6. « Le reliquaire du coeur de saint Laurent O'Toole retrouvé à Dublin », Challenges, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Carpentier , « Saint Laurent O'Toole (Saint Laurent d'Eu): archevêque de Dublin, (1128-1180) ; la conquête anglaise en Irlande », publié par V. Lecoffre, (1953).