Laurent Jacqua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurent Jacqua
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Laurent Jacqua, né en 1966, est un ancien détenu puis écrivain et militant français.

Il passe 25 ans en prison : le premier motif de son incarcération est un homicide par arme à feu lors d'une rixe contre des boneheads[1], au cours de laquelle il tue d'un coup de carabine[2] Olivier « Turlut » Berton, âgé de 16 ans, et atteint à la colonne vertébrale Iman Zarandifar (chanteur du groupe de oi! Evil Skins), qui restera paralysé[3].

Après plusieurs évasions (en 1990, 1993 et 1994)[4] et périodes d'isolement, il créé, rédige et illustre le blog Vue sur la prison. Dès sa sortie de prison le 12 janvier 2010, il est embauché à Act Up-Paris comme coordinateur de la "commission prison" et milite activement pour les prisonniers, notamment les prisonniers malades. Il organise des visites dans des établissements pénitentiaires, mène une action soutenue de plaidoyer, intervient pour faire appliquer la loi Kouchner de 2002, qui permet théoriquement de suspendre les peines des personnes incarcérées les plus malades.

Son deuxième livre : J'ai mis le feu à la prison paraît en juin 2010.

En 2013, Grand Corps Malade lui dédie un morceau de son album Funambule, Le Bout du tunnel, où il raconte en slam son parcours[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Collaborations musicales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Leclercq, Dictionnaire de la mouvance droitiste et nationale, de 1945 à nos jours, L'Harmattan, , p. 395.
  2. Laurent Jacqua, « À propos », sur Vue sur la prison.
  3. http://nopasaran.samizdat.net/article.php3?id_article=276
  4. Laurent Jacqua, « Passe muraille », sur Vue sur la prison", .
  5. « Le nouveau souffle de Grand Corps Malade », sur Le Parisien, .