Laurent Grasso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grasso.

Laurent Grasso est un artiste français, né en 1972 à Mulhouse.

Il vit et travaille à Paris et New York.

Sa démarche[modifier | modifier le code]

L'art de Laurent Grasso est multiforme, il amène ses spectateurs dans une réalité parallèle et de ce fait à s'interroger sur la réalité ou non de ce qu'ils perçoivent. L'artiste appréhende ainsi la réalité par ses limites. Son travail met en perspective des environnements à la temporalité confuse qui amène le regard du spectateur à s'interroger sur la vérité même de ce qu'il perçoit. Au cœur de l’œuvre, le temps se déforme et induit une perception incohérente du temps.[interprétation personnelle]

Il interroge ainsi notre degré de présence dans notre monde actuel. Il veut brouiller le rapport au temps et à l'espace des objets qu'ils montrent, leurrer leurs origines. Il veut créer une fausse mémoire historique en récréant l'histoire future, présente et celle du passé. L’esthétique du pouvoir est aussi une de ses préoccupations, ou comment un dispositif produit une influence sur les consciences et consolide le pouvoir. Il s'est notamment intéressé au Vatican. De plus, il pense que notre regard est formaté par notre environnement. Il prend comme référence, entre autres, les écrits de Michel Foucault ou encore de Giorgio Agamben.[interprétation personnelle]

Il cherche à créer des expériences, car pour lui les véritables expériences sont rares. Pour lui, créer des représentations en permanence est une manière de s’approprier le réel et, en quelque sorte, de se protéger de lui. Lors de ses expositions ils veut créer une scénographie qui permette aux spectateurs plusieurs point de vue tant lors de la déambulation que sur l'écoute mais sans trop lui donner d'information, il veut qu'il reste dans une sorte de tension, et il veut aussi lui ouvrir les portes de la création, le concept de ce qu'il présente, mais pas de manière frontale, seulement lorsque le spectateur aura appréhender l’œuvre. Dans ses œuvres, il joue constamment sur la vérité historique et documentaire des images qu'il utilise, ses objets sont conçus comme des images.[interprétation personnelle]

Quelques exemples d’œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1619, néon, 2007
  • Échelon, stéréolithographie, socle en bois, 2007
  • Les oiseaux, vidéo numérique, 2008
  • Psychokinesis, vidéo HD et animation, 2008
  • Anechoic Wall, acier laqué noir, 2008
  • Tesla Antenna, laiton, 2009
  • On air, Film, 2009
  • The Silent Movie, Film, 2010
  • 1610 III, Néons, 2011
  • Bomarzo, Film, 2011
  • Uraniborg, Film, 2012
  • Éclipse, Tubes Néons, 2012
  • 1456, earthquake in Naples, Huile sur panneau de chêne – néon – merisier – laiton, 2013

Travaux[modifier | modifier le code]

Le travail de Laurent Grasso a été largement exposé dans le monde, en Europe et aux États-Unis, dans le cadre notamment d'expositions personnelles : au Hirshhorn Museum et Sculpture Garden (Washington, États-Unis, 2011) ; Kunstverein Arnsberg (Arnsberg, Allemagne, 2009) ; Centre Georges-Pompidou (Paris, France, 2009) ; Palais de Tokyo (Paris, France, 2009) ; Saint-Louis Art Museum (Saint-Louis, MO, États-Unis, 2010) ou encore au Bass Museum of Art (Miami Beach, États-Unis, 2011).

Le travail de Laurent Grasso a aussi été présenté à l'occasion de Biennales comme Manifesta 8 (Carthagène/Murcie, Espagne, 2010) ; Sharjah (Émirats arabes unis, 2009) ; Moscou (Russie, 2009) ; ou Busan (Corée, 2004 et 2006).

Lauréat du prix Marcel-Duchamp en 2008, l'artiste a fait l'objet d'une importante monographie, Laurent Grasso: The Black-Body Radiation, publiée en 2009 au Presses du réel. Trois autres catalogues personnels ont également été publiés sur son travail.

Enfin, Laurent Grasso est l'auteur de plusieurs installations dans l'espace public. Son projet de néon Infinite Light a été installé en 2008 sur la passerelle piétonne du Hunter College de Lexington Avenue à New York. L'année suivante, l'artiste conçoit le dispositif Nomiya. Resté deux ans sur le toit du Palais de Tokyo, ce projet entre sculpture et fonction, a créé une attraction internationale à partir d'un simple cube de verre. En 2010, son néon Memories of the Future rejoint de façon permanente la façade du Leeum Samsung Museum à Séoul en Corée. 

Dans le courant de l'année 2012, une exposition personnelle, Uraniborg, lui sera consacré au Jeu de Paume à Paris (France), et l'année suivante au musée d'art contemporain de Montréal (Canada).

Laurent Grasso est représenté par la galerie Chez Valentin[1] à Paris, Sean Kelly Gallery[2] à New York et Alfonso Artiaco[3] à Naples

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2012 :
  • 2011 :
    • "The portrait of a young man", Bass Museum, Miami, États-Unis
    • Project Space Galerie Alfonso Artiaco, Naples, Italie
    • The Black Box: Laurent Grasso", Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington, États-Unis
  • 2010 :
    • « The Silent Movie », galerie Chez Valentin, Paris
    • « Sound Fossil », galerie Sean Kelly, New York
    • « The birds », Saint Louis Art Museum, Saint Louis
  • 2009 :
  • 2008 :
    • « Laurent Grasso », Prefix, Institute of contemporary Art, Toronto
    • « Infinite light », Bridge of the Hunter College Art Galleries, New York
    • « Neurocinéma », musée départemental de Rochechouart
    • « TimeDust », galerie Chez Valentin, Paris
    • « Lʼatelier dʼhiver de Laurent Grasso », domaine Pommery, Reims
    • « Neurocinéma », Akbank Sanat, Istanbul, Turquie
  • 2007 :
    • « Electric Palace », Studio 814, New York
    • FIAC, galerie Chez Valentin, Paris
    • « In parallelen welten », musée de Siegen, Allemagne
    • « 2007 Lost », Ateliers des Arques, Les Arques
    • « Magnetic palace », Institut dʼart contemporain, Nouveau Musée, Villeurbanne
    • Collection Galerie Lafayette, FIAC, Paris
  • 2006 :
    • « NADA Art fair », galerie Chez Valentin, Miami
    • « Du Soleil dans la nuit », Nuit blanche, Paris
    • « Paracinéma », Espace Paul Ricard, Paris, et Villa Médicis, Rome
    • « 28° », en collaboration avec Philippe Rahm, école des beaux-arts, Valenciennes
  • 2005 :
    • "Laurent Grasso", Galerie SMP, Marseille, France.
    • "Radio color studio", De Appel Foundation, Amsterdam, Pays-Bas.
    • "Purkinje’s tree", Irmaveplab, Châtillon-sur-Marne, France.
    • « Assemblage III », Museum 52, Londres
    • « Projection », galerie Extraspazio, Rome
    • Galerie Chez Valentin, Paris
  • 2004 :
  • 2002 :
    • « Tout est possible », galerie Chez Valentin, Paris
    • "Soyez les bienvenus", Centre de photographie, Lectoure, France.
    • "Mes actrices", Café du Centre National de la Photographie, Paris, France
  • 2001 :
    • "Soyez les bienvenus", Espace croisé, Roubaix, France
  • 2000 :
    • "Soyez les bienvenus", Caisse des dépôts et Consignations, Paris, France

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 2011 :
    • "Memories of the future, the Olbricht's collection", La Maison Rouge - Fondation Antoine de Galbert, Paris, France.
    • "Small", medium, large, Donjon de Vez, Vez, France.
    • "Paysages en mouvement", Aubette, Strasbourg, France.
    • “2001-2011: Soudain, déjà” École nationale supérieure des beaux-arts, Paris, France.
    • “Cherries on the boat” Fondation Hippocrène, Paris, France.
    • "Architecture Of Fear" Z33, Hasselt, Belgique.
    • “French Art Today: Marcel Duchamp Prize”, NMOCA - Musée national dʼart contemporain, Séoul, Corée.
    • “French Contemporary Art”, NMCA - Musée national dʼart contemporain, Séoul, Corée.
    • “Translife”, National Art Museum of China, Beijing, Chine.
    • “Dans le Palais de cristal”, CAʼASI, Venise, Italie.
    • “Views on politics and poetics”, Galerie chez Valentin, Paris, France.
    • “French Window : Looking at contemporary Art throught the Marcel Duchamp Prize”, Mori Art Museum, Tokyo, Japon.
    • “Le monochrome sous tension”, Tornabuoni Art, Paris, France.
    • “Paysages / Films et vidéos”, Frac Basse-Normandie, Caen, France.
  • 2010 :
    • “De leur temps, 10e anniversaire du Prix Marcel Duchamp”, Musée dʼArt Moderne et Contemporain, Strasbourg
    • XX International Film Forum « Arsenals », Centre culturel français, Riga, Lettonie
    • “Workers and philosophers”, Business school de Skolkovo, Moscou, Russie
    • “ResPublica”, Fondation Calouste Gulbenkian, Lisbonne, Portugal
    • “Manifesta 8” , Carthagène, Espagne
    • Centre culturel français, Riga, Lettonie
    • “Memories of the future”, Venue Samsung Museum of Art Leeum, Seoul, Corée du sud
    • “Memories of the future”, curated by Laurent Grasso (Daniel Arsham; Davide Balliano; Matthias Bitzer; Martin Boyce)
    • “Love at first sight”, Contemporary art made in France, Musée des beaux-arts de Kaohsiung, Taïwan, Chine
    • “Satellite”, Art Basel 41, Bâle, Suisse
    • “Transit-Topos”, Akbank Sanat Gallery, Istanbul, Turquie
    • “Nomos et Physis”, Galerie de lʼUQAM, Montréal, Canada
    • “Dreamlands”, Centre Georges Pompidou, Paris, France
    • “Cuvée Biennale”, Ok Center, Lintz, Autriche
    • “Magnetic North”, Galerie Leonard & Bina Ellen, Montréal, Canada
    • “La tête et les pieds (projection)”, MAC/VAL, Musée dʼArt Contemporain du Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine, France
    • “Terra Infirma”, ISPC, New York, États-Unis
    • “Magnetic North”, Léonard & Bina Ellen Art Gallery, Montréal, Canada
  • 2009 :
    • "Le Voyage improbable", Espace Louis Vuitton, Paris, France, [commissaire : Fabienne Fulcheri]
    • "Paisagems obliquas", musée municipal de Faro, Algarve, Portugal [commissaire : Eric Corne]
    • “Intersections: Mémoire, Réalité et temps nouveaux”, Xe Biennale de Cuenca, Cuenca, Équateur
    • “OvnividéO”, Centre Georges-Pompidou, Paris
    • “Chambre à part III”, La Réserve, Paris
    • “Projection autour des manipulations du temps ”, Carré dʼart, Musée dʼart contemporain de Nîmes, Nîmes, France
    • “Lʼinvention du monde”, Institut ITAU Cultural, Sao Paulo, Brésil
    • “Hitchhikers to the galaxy”, Daejeon Museum of Art, Daejeon, Corée du Sud
    • “Biennale de Moscou” , Moscou, Russie
    • “La confusion des sens”, Espace Louis Vuitton, Paris, France
    • “Villa Aperta”, Villa Medicis, Rome
    • “Grand Opening for City Garden”, Gateway Fondation, Saint Louis, États-Unis
    • “Rien nʼa rien à voir”, Galerie Chez Valentin, Paris
    • “Backyard”, Kunstvereiniging Diepenheim, Diepenheim, Pays-Bas
    • “Paisagens Obliquas”, Musée municipal de Faro, Algarve, Portugal
    • “De la mongoltfière au dirigeable: le pouvoir de voler”, Musée Promenade Marly-le-Roi, Louveciennes, France
    • 9th Sharjah Biennal” , Sharjah, Émirats arabes unis
    • “La Notte”, La Kunsthalle Mulhouse, Mulhouse, France
    • “Actual Fears 2”, Centre dʼArt Neuchâtel, Neuchâtel, Suisse
  • 2008 :
    • “Dans la nuit, des images”, Grand Palais, Paris
    • “Maternités cosmiques”, Musée de Ténérife, Santa Cruz de Tenerife, Espagne
    • “La vidéo, un art, une histoire 1965-2007”, Musée Fabre, Montpellier
    • “Philippe Journo propose un parcours autour de deux artistes de sa collection”, Place Vendôme, Paris
    • “La théorie du Komplot”, Le Garage Komplot, Bruxelles
    • “Le Renouveau du Temps”, Maison Guerlain, Paris
    • “Antidote 04”, Galerie des Galeries, Galeries Lafayette
    • “Nuit Blanche”, Gaza, Bethléem, Jérusalem, Naplouse, Ramallah, Territoires palestiniens
    • “Landoscope”, Galerie Taddaeus Ropac, Salzbourg, Austriche
    • to: NIGHT, contemporary representations of the night”, Hunter College Art Galleries, New York
    • “Translation”. Video works from the Public Collections of France, Moscou Museum of Modern Art, Moscou
    • “Phantasmagoria: Specters of Absence”, University of Southern California Fisher Gallery, Los Angeles, Californie
    • “Phantasmagoria: Specters of Absence”, The John and Mable Ringling Museum of Art, Sarasota, Floride
    • “Phantasmagoria: Specters of Absence”Salina Art Center, Salina (Kansas), États-Unis, [commissaire : José Roca]
    • "Rooms, Conversation – Collection FRAC Île-de-France", Le Plateau - FRAC Île-de-France, Paris, France, [commissaire : Xavier Franceschi] - Le Renouveau du temps, Maison Guerlain, Paris, France, [commissaire : Caroline Messensee]
    • “Collection(s)”, Institut dʼArt Contemporain, Nouveau Musée, Villeurbanne, France
    • “Phantasmagoria: Specters of Absence”, McColl Center for Visual Art, Charlotte, North Carolina
    • “Propositions lumineuses 2”, Galerie Alain Gutharc, Paris
    • “Les Collections du musée”, Centre Georges-Pompidou, Paris
  • 2007 :
    • “Rooms, conversation”, Le Plateau, FRAC Île-de-France, Paris, France.
    • “Come and go: fiction and reality”, Fondation Calouste Gulbenkian, Lisbonne, Portugal.
    • “Décentralisation…”, Espace MICA, Rennes, France.
    • “In parallelen welten”, Musée de Siegen, Siegen, Allemagne.
    • “Intrusions”- Collection du FNAC, Le Petit Palais, Paris, France.
    • “Lʼhistoire dʼune décennie qui nʼest pas encore nommée”, Biennale de Lyon, Musée dʼArt Contemporain, Lyon, France.
    • “Le jour et la nuit”, Le Plateau - Frac Île-de-France, Paris, France.
    • “Territoires de lʼimage”, Studio National des Arts Contemporains, Le Fresnoy, France.
    • “Phantasmagoria: Specters of Absence”, The Contemporary Museum, Honolulu, Hawaii, États-Unis.
    • “Weather Report”, Centro Altantico de Arte Moderno S.A., Las Palmas de Gran Canaria, Espagne.
    • “Dialogues Méditerranéens”, Citadelle de Saint Tropez, Saint-Tropez, France.
    • “2007 Lost”, Ateliers des Arques, Les Arques, France.
    • “Mystic truths”, Auckland Art Gallery, Auckland, Nouvelle-Zélande.
    • “Nuevos Horizontes / New Horizons”, MARCO, Museo de Arte Contemporanea de Vigo, Vigo, Espagne.
    • “Monumenta”, Galeries Nationales du Grand Palais, Paris, France.
    • “Choix dʼartistes”, Institut Néerlandais, Paris, France.
    • “Luce di Pietra”, Palais Farnèse, Rome, Italie.
    • “Nouveaux Horizons”, La Centrale Electrique - European Center for Contemporary Art, Bruxelles, Belgique.
    • “Les roses de Jericho”, Attitudes, Genève, Suisse.
    • “Phantasmagoria: Specters of Absence”, Banco de la Républica - Luis Angel Arango Library, Bogota, Colombie.
    • e-flux video rental” Carpenter Center for the Visual Arts, Harvard Square, Cambridge, États-Unis.
    • “Nuevos Horizontes / New Horizons”, MARCO - Museo de Arte Contemporanea, Vigo, Espagne.
  • 2006 :
    • "Sudden Impact", Le Plateau - Frac Île-de-France, Paris, France.
    • "Building the World", Museo de Arte Contemporaneo de Monterrey, Monterrey, Mexico.
    • "A tale of two cities", Biennale de Busan, Busan, Korea.
    • "Entre la realidade e ficçäo", La Pinacoteca do estado, São Paulo, Brazil.
    • « L'éclipse », MIT List, Visual Art Center, Cambridge, États-Unis
    • « Antidote », Galerie des galeries, Galeries Lafayette, Paris
    • « Busan Bienal », Busan, Corée
    • « Coup de cœur IV : Nouveaux Horizons », CRAC Alsace, Altkirch
    • « Notre Histoire… », Palais de Tokyo, Paris
    • « Satellite of love », Witte de With, Rotterdam, Pays-Bas
    • Prix Altadis 2005-2006, galerie Lelong, Paris
    • « Distorsions », IAC, FRAC Rhône-Alpes/Nouveau Musée, Villeurbanne
    • Lauréats du prix Altadis, galerie Max Estrella, Madrid
    • « From There », Bloomberg SPACE, Londres
    • « Assemblage III », Museum 52, Londres
    • « Réinventer le visible », Kunsthalle Erfurt, Allemagne
    • « Panorama 7 », Le Fresnoy, Tourcoing
  • 2005 :
    • "OK/ OKAY", Grey Art Gallery & Swiss institute, New York, New York.
    • "Ca ne se représentera plus", École des Beaux-Arts de Rennes, Rennes, France.
    • "Radio days", De Appel Foundation, Amsterdam, Pays-Bas.
    • "Voix off", CRAC Languedoc Roussillon, Sète, France.
    • "Artimage", Graz, Graz, Austria.
    • « Quasi niente », Extraspazio, Rome
    • « Invisible script », W139, Amsterdam
    • « Vidéo Fresnoy », galerie du Jeu de Paume, Paris
  • 2004 :
    • « Glassbox », Paris
    • 57e festival international du film, Locarno, Italie
    • « f.2004@shangai », La Fabrique, Shanghai
    • Swiss American Film Festival, Swiss Institute, New York
    • Galerie Agnès b., Tokyo
    • « Le temps manquant », Nuit blanche, cinéma l'Entrepot, Paris
    • « Biennale de Busan », Corée
    • « Vidéo Club », Palais de Tokyo, Paris
    • « Je m’installe aux abattoirs, la collection d’art contemporain d’agnès b. », Les Abattoirs, Toulouse
  • 2003 :
    • « FID Marseille », MK2 Bibliothèque, Paris
    • « Panorama 3-extraits », Atelier du Fresnoy-L’Espale, Le Mans
    • « Imposture Paris/Berlin 2003 », sur une proposition de Béatrice Gross Loop, Berlin
    • « Complément à l’ouest », Zoo galerie, Nantes
    • « plan 03, Forum aktueller Architektur in Köln », Cologne
    • « Double Trame », Nuit Blanche/Iesa, Paris
    • Chez Valentin, centre culturel français de Milan
    • « One minute before », Macao, Chine
    • « Mobilité/Synesthésie », École nationale supérieure des beaux-arts, Paris, France
    • « Design matografi y experimenta design », Biennale de Lisbonne
    • Institut culturel français, Fribourg, Allemagne
    • « Artificial Beauty Art Film », Art Basel, Bâle
  • 2002 :
    • « Printemps de septembre », Toulouse
    • « Subréel », Musée d’art contemporain (MAC), Marseille
    • « Promotion », espace Paul-Ricard, Paris
    • « Panorama 3 », Le Fresnoy, Tourcoing
    • « Programmation de vidéos : Laurent Grasso », Point, Ligne, Plan FEMIS, Paris
    • « Bliss and whim », centre d’art contemporain Espace croisé, Roubaix
    • « Rendez-vous », Smack Mellon Gallery, Brooklyn, New York
    • « Vidéo fréquence II », La Vitrine, Paris
  • 2001 :
    • « Street life », galerie Chez Valentin, Paris, France
    • « Drive In », Biennale de Lyon Off Parking, Lyon
    • « Point, Ligne, Plan », FEMIS, Paris
    • « Aller-Retour », Caisse des dépôts et consignations, Paris
    • « Hot », Pittsburgh, États-Unis
  • 2000 :
  • 1999 :
  • 1998 :
    • « Plus de lumière », Cerise, Paris
    • « Prières », Cooper Union school, New York

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Grasso - Le rayonnement du corps noir, Dijon, Les Presses du réel, 2009
  • Laurent Grasso - The Black-Body Radiation (édition anglaise), Dijon, Les Presses du réel, 2009
  • Laurent Grasso - The Horn Perspective, Paris, éditions du Centre Pompidou, 2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la galerie Chez Valentin.
  2. Site de la Sean Kelly Gallery.
  3. Site de la galleria Alfonso Artiaco.
  • Site de la galerie Chez Valentin : [1]
  • Page liée à l'exposition "Uraniborg" de LAurent Grasso au Jeu de Paume : [2]
  • Site de la galerie Perrotin : [3]


Liens externes[modifier | modifier le code]