Laurent Coq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coq (homonymie).
Laurent Coq
Description de l'image Defaut.svg.
Informations générales
Naissance (47 ans)
Marseille
Activité principale Pianiste, compositeur
Genre musical Jazz
Instruments Piano
Site officiel www.laurentcoq.com

Laurent Coq (né le 22 février 1970 à Marseille) est un pianiste et compositeur de jazz français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laurent Coq commence l'étude du piano à 7 ans, avant d'entrer au Conservatoire National de Musique d'Aix-en-Provence trois ans plus tard[1].

Il part en 1988 à Paris où il étudie le jazz au Centre d’informations musicales. Il commence à jouer et à enregistrer.

Il part étudier à New-York en 1994 avec Mulgrew Miller, John Hicks et Bruce Barth.

Il monte en 2001 le Laurent Coq Blowing Trio, un trio original avec deux saxophonistes, Olivier Zanot et David El Malek, pour lequel il compose un répertoire original. Le trio sort deux disques (Live @ the Duc des Lombards, 2001, Grand Prix Charles Cros ; The Things To Share, 2006).

En juin 2008 il a improvisé avec la danseuse et chorégraphe japonaise Toshiko Oiwa à la Chaufferie de St Denis. Ils renouvellent l'expérience en 2009 au conservatoire de Montreuil.

Il a joué, entre autres, avec Pierrick Pédron, Julien Lourau, Jérôme Sabbagh, Miguel Zenon...

Le critique de jazz Michel Contat dit de lui : « Si la scène française du jazz est passionnante aujourd'hui, elle le doit pour une bonne part au pianiste Laurent Coq. »[2]

Engagements[modifier | modifier le code]

En 2011, Laurent Coq lance un débat-polémique autour de l'état du jazz en France. Il envoie une lettre ouverte à Sébastien Vidal (programmateur du Duc des Lombards, du festival Django Reinhardt à Samois-sur-Seine et responsable de l'antenne de TSF Jazz). Un blog est ouvert (revolution-de-jazzmin.blogspot.fr) (dont le nom est un clin d'œil à la Révolution de jasmin) sur lequel il donne la parole à des musiciens (Géraldine Laurent, Julien Lourau, Jerome Sabbagh, Bob Mintzer, Magic Malik, Baptiste Trotignon, Laurent de Wilde, Pierre Durand, Paul Jarret, Guilhem Flouzat, Leïla Olivesi...) ainsi qu'à des journalistes, critiques ou chercheurs (Philippe Baudoin, Alex Dutilh, Vincent Bessières, Daniel Sabbagh...), qui critiquent librement l'état du jazz en France. L'initiative a de nombreux échos dans la presse[3],[4].

En mai 2011, Laurent Coq tient une réunion-débat à l'UMJ (Union des Musiciens de Jazz) aux Frigos à Paris, à laquelle participent de nombreux musiciens, mais aussi de nombreux acteurs de la scène musicale. Cette réunion appelle à des États généraux du Jazz.

Fin 2011, un « Rapport d'étape sur la situation de la filière du jazz en France » est remis à Frédéric Mitterrand, alors ministre de la culture. Les cinq thèmes prioritaires définis sont l'insertion professionnelle, la diffusion, l'export, la structure économique et l'emploi, et enfin les disques et médias[5].

Aurélie Filippetti ne donnera pas de suite à ce travail[6].

Prix[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader ou co-leader[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Jaywalker (Enja)
  • 1999 : Versatile (Cristal)
  • 2001 : Live @ the Duc des Lombards, Laurent Coq Blowing Trio (Cristal)
  • 2003 : Like A Tree In The City (Sunnyside)
  • 2004 : Spinnin' (Cristal)
  • 2006 : The Things To Share, Laurent Coq Blowing Trio (Cristal)
  • 2008 : Eight Fragments of Summer, Laurent Coq Blowing Trio
  • 2012 : Rayuela, avec Miguel Zenón (Sunnyside)
  • 2012 : Dialogue, avec Ralph Lavital et Nicolas Pelage (Sunnyside)
  • 2013 : Crosswords - Mots Croisés, avec Sam Sadigursky (album numérique)
  • 2015 : The Lafayette Suite, avec Walter Smith III (Sunnyside)
  • 2017 : Kinship (Jazz&people)

En tant que sideman[modifier | modifier le code]

Avec Patrick Bocquel 
  • Radio Days
Avec Laurence Allison 
  • 1997 : Soul Calls
  • 1997 : Thelonious & Bud Together Again
Avec Jean-Christophe Beney 
  • 2002 : Cassiopée (Effendi Records)
Avec Elisabeth Kontomanou 
  • 2005 : Waiting For Spring (Nocturne)
Avec Sophie Alour 
  • 2006 : Uncaged (Nocturne)
Avec Pierrick Pédron 
  • 2009 : Omry (Plus Loin Music)
  • 2009 : Cheeleaders (Act Music)
Avec Guilhem Flouzat 
  • 2012 : One Way... Or Another

Avec Sandro Zerafa

  • 2011 : Urban Poetics (PJU Records)
  • 2014 : The Bigger Picture (PJU Records)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Laurent Coq a écrit plusieurs musiques de films :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sauf indication contraire, les notations biographiques sont tirées du site de l'artiste.
  2. Michel Contat, « critique d' Eight Fragments of summer », sur telerama.fr, (consulté le 15 juillet 2013).
  3. Francis Marmande, « Gros malaise chez les musiciens de jazz », sur www.lemonde.fr, (consulté le 15 juillet 2013).
  4. Christophe Kantcheff, « Jazz : Le souffle de la rébellion », sur politis.fr, (consulté le 15 juillet 2013).
  5. « Rapport d'étape sur la situation de la filière du jazz en France (PDF) », (consulté le 22 juillet 2013).
  6. « Des nouvelles (qui n'en sont pas) », sur revolution-de-jazzmin.blogspot.fr, (consulté le 22 juillet 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]