Laurent Combalbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent Combalbert
Naissance
Toulouse (France)
Nationalité Française
Diplôme
Diplôme de droit et criminologie
IEP Toulouse
Profession
Négociateur professionnel
Fondateur d'ADN
Activité principale
Ancien négociateur du RAID
Autres activités
Conférencier
Formateur

Laurent Combalbert, né le à Toulouse, est un négociateur professionnel[1].

Officier de police, il intègre le Raid en 1998. Il fonde la branche négociation de l'unité d'élite de la police nationale française et contribue à développer le métier de négociateur[2],[3].

Après six ans passés au Raid, Laurent Combalbert se reconvertit dans le conseil aux entreprises[4],[1] et la négociation pour des grands groupes, en France et à l'étranger[5], notamment par le biais de l'Agence des négociateurs, entreprise qu'il a confondée.

Il est auteur de plusieurs ouvrages relatifs à la gestion de crise, la négociation, l’anticipation des risques et le management des équipes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fondateur de la branche négociation du Raid[modifier | modifier le code]

Laurent Combalbert naît à Toulouse en 1971. Après un diplôme en droit et criminologie, Laurent Combalbert rejoint les bancs de l'IEP de Toulouse[4],[5], avant d'intégrer l’École nationale supérieure des officiers de police de Cannes Écluses en 1995 d’où il sort second de sa promotion[6].

Laurent Combalbert intègre le Raid en 1998[1],[4].

En 2000, Laurent Combalbert se spécialise et part aux États-Unis pour suivre la formation "Crisis Negotiator" au sein de l'Académie du FBI de Quantico, en Virginie. Là, il décroche le diplôme de négociateur de crise[1],[5],[4].

A son retour, il participe à la fondation de la branche négociation du Raid[5].

Il contribue également à la création d'un module de formation des négociateurs de crise dispensé par le Raid autour du monde. Laurent Combalbert forme des négociateurs aux Émirats arabes unis, au Paraguay, au Maroc, en Argentine, en République tchèque, en Grèce et reçoit en France de nombreux stagiaires ressortissants de plus de 20 pays[réf. souhaitée]. Il anime les premières formations des négociateurs de crise du Commandement des opérations spéciales en 2001 et 2002.

Au cours de sa carrière, il dénoue des centaines de situations et intervient dans la libération d’otages, les kidnappings, la reddition de forcenés[4]. En 2001, il intervient notamment lors de la prise d'otage et la tentative d'évasion à la prison de Fresnes[4].

En 2003, Laurent Combalbert est détaché et intègre pendant un an Civipol Conseil, société de conseil du ministère de l'Intérieur[7], pour créer le département "Sécurité des voyageurs d'affaires et expatriés". Il parcourt le monde pour former des négociateurs, accompagne les groupes français dans le cadre de leur développement en zone à risques et les aide à s'installer en toute sécurité[8],[4],[5].

Après six ans passés au Raid, il quitte l'unité d'élite de la police française en 2004[8],[7] pour se réorienter dans le privé[7]. "J'ai arrêté le Raid quand j'ai cessé d'avoir peur"[9], explique-t-il alors.

Il démissionne définitivement de la fonction publique en 2014.

La négociation appliquée aux entreprises[modifier | modifier le code]

En septembre 2004, alors en situation de disponibilité, Laurent Combalbert devient directeur associé chez Geos, un groupe international de gestion des risques spécialisé dans la négociation[10],[6].

Chez Geos, il organise et coordonne la gestion des situations de crise. Il conduit une centaine d'actions : évacuations politiques, extorsions, kidnappings, prise en otage de systèmes d’information, séquestration de cadres ou de patrons[10], conflits sociaux[4]...

Il conseille aussi les comités de direction et les institutions dans le recrutement de leurs équipes et la mise en œuvre de politique de prévention des risques. Il intervient notamment dans les cas d’enlèvement de cadres expatriés[10], ou lors de prise d'otage comme en 2008 dans le Golfe d’Aden pour le compte d'une compagnie d'assurances[4].

Après cinq ans passés chez Geos, Laurent Combalbert quitte le groupe en juin 2009 pour créer son entreprise[7]. En 2009, il fonde sa société de conseil Ulysceo[7],[4],[9].

L'Agence des Négociateurs[modifier | modifier le code]

En avril 2013, Laurent Combalbert s'associe avec Marwan Mery, un autre négociateur professionnel. Ensemble, ils fondent et dirigent ADN, l'Agence des négociateurs[6].

Ransom[modifier | modifier le code]

Par leur parcours, Laurent Combalbert et Marwan Mery inspirent les studios de cinéma américains et participent à la création de la série Ransom, diffusée par CBS aux États-Unis et TF1 en France. En 2016, la chaîne américaine CBS commande une série sur les deux fondateurs d'ADN[11], qui participent ainsi à la réalisation de la série[11].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Le management des situations de crise, ESF éditeurs
  • 2006 : Négociation de crise et communication d'influence, ESF
  • 2007 : Guide de survie du manager, Dunod[4]
  • 2008 : Entreprises : halte aux prédateurs, Dunod[4]
  • 2009 : Le négociateur, Presses de la Cité[4],[12]
  • 2010 : Le leadership de l’incertitude, avec Éric Delbecque, Vuibert[4]
  • 2011 : Constituer une équipe efficace, avec Éric Delbecque, ESF
  • 2012 : La gestion de crise avec Eric Delbecque, PUF
  • 2012 : Négocier en situations complexes, ESF
  • 2013 : Manuel de négociation complexe avec Marwan Mery, Eyrolles
  • 2013 : Devenez meilleur négociateur que vos enfants, ESF
  • 2015 : Comment neutraliser les profils complexes avec Marwan Mery, Eyrolles[13]
  • 2015 : Le spectacle de la peur, avec Eric Delbecque, Jacques Marie Laffont, Les Presses du Management
  • 2016 : Les cinq leviers de la confiance, avec Marwan Mery, Eyrolles
  • 2017 : Dans la peau de deux négociateurs d'élite, avec Marwan Mery, Eyrolles[14].

Expert et conférencier[modifier | modifier le code]

Laurent Combalbert intervient comme expert auprès de médias français ou internationaux pour commenter les situations de conflit et de négociation[15],[16],[17],[18]... Il rédige également des chroniques dans diverses publications[19],[20],[21].

Laurent Combalbert enseigne à l’Ecole supérieure de commerce de Paris[4].

Conférencier auprès de chefs d’entreprises et cadres dirigeants[4], il réalise entre 50 et 80 formations par an sur le leadership, le travail en équipe et le pilotage stratégique de la complexité[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Un ancien du Raid dévoile ses méthodes pour réussir une négociation », sur L'Entreprise
  2. Le négociateur, Presses de la Cité, 2009, Portrait, Management, juin 2009
  3. Christophe BAROCHE, Le souffleur, Mareuil Editions,
  4. a b c d e f g h i j k l m n o et p « Un homme de paroles », sur Le Dauphiné libéré
  5. a b c d et e « Sortie de crise : les conseils (inattendus) d’un ex-négociateur du RAID », sur L'Express
  6. a b et c « Laurent Combalbert », sur Editions Eyrolles
  7. a b c d et e « Ces anciens du Raid et de la DCRI qui se reconvertissent dans le privé », sur La Tribune
  8. a et b « Laurent Combalbert l'expert en négociations », sur La nouvelle république
  9. a et b « Négocier en entretien : les conseils d'un ancien du Raid », sur Le Figaro
  10. a b et c « Laurent Combalbert, directeur associé de Geos: ”Le négociateur de crise doit savoir rester maître du temps” », sur Capital
  11. a et b « La chaîne américaine CBS commande une série à TF1 sur deux négociateurs français », sur Première
  12. « "La négociation est la première et principale option envisagée par le Raid" », sur Sud Ouest
  13. « Harceleurs, pervers, agressifs… Comment gérer les «tarés» au bureau », sur 20 minutes
  14. « Dans la peau de deux négociateurs d'élite », sur Le Figaroscope
  15. « Retour sur la prise d'otages à Sydney avec Laurent Combalbert », sur BFM TV
  16. « La rapidité du Raid a permis les interpellations », sur Le Monde
  17. « Les dessous d'une libération d'otages », sur Atlantico
  18. « Comment traiter avec des terroristes, entretien avec Laurent Combalbert », sur Sciences humaines
  19. « Fukushima : la com' du gouvernement au banc d'essai », sur Atlantico
  20. « Laurent Combalbert », sur Atlantico
  21. « La négociation de crise au service de l'entreprise », sur Revue française de gestion
  22. « Ces gourous que les entreprises s'arrachent », sur Les Echos

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]