Laurent Brethome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent Brethome
Image manquante.jpg
Naissance
(39 ans)
La Roche-sur-Yon
Nationalité
Drapeau de la France
Activité
Comédien, Metteur en scène

Laurent Brethome, né le , est un comédien, metteur en scène français. D’abord formé aux Conservatoires de La Roche-sur-Yon et de Grenoble, il est diplômé de l’École de la Comédie de Saint-Étienne. Il est depuis 2008 le directeur artistique de la compagnie Le Menteur volontaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après avoir été diplômé de l'ENMDAD de La Roche-sur-Yon puis du CNR de Grenoble, Laurent Brethome intègre L’École Supérieure de la Comédie de Saint-Étienne dont il sort en juin 2003. Durant ses années de formation, il a notamment travaillé sous la direction de Philippe Sire, Stéphane Auvray-Nauroy, Laurent Gutmann, Claude Yersin, Laurent Pelly, Michel Fau, Madeleine Marion, Stuart Seide, Yves Beaunesne et Odile Duboc.

Comédien[modifier | modifier le code]

Il a ensuite travaillé en tant que comédien sous la direction de Jean-Claude Berutti, François Rancillac, Alain Sabaud, Jean-François Le Garrec et Philippe Sire. Il joue notamment dans deux productions du CDN de Saint-Étienne : Kroum l’Ectoplasme, mis en scène par François Rancillac puis La Cantatrice chauve mis en scène par Jean-Claude Berutti. Il est alors aussi assistant metteur en scène auprès de François Rancillac pour deux créations : Kroum l’Ectoplasme de Hanokh Levin et Projection Privée de Rémi De Vos, créé à la Comédie de Béthune.

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Entre 2003 et 2007, Laurent Brethome a beaucoup travaillé sur l'œuvre de Georges Feydeau, Hanoch Levin et d'Anton Tchekhov, en s'interrogeant sur la notion du couple dans l'écriture dramatique. 2007 marque un tournant dans sa carrière, il crée alors Popper de Hanoch Levin à la Comédie de Valence.

En 2008, il devient directeur artistique de la compagnie Le Menteur volontaire, créée en 1993 avec comme objectif la diffusion auprès du grand public de grandes pièces du répertoire.

En 2010, il monte Les Souffrances de Job de Hanoch Levin, coproduit par la Comédie de Saint-Étienne. Ce spectacle recevra la même année le prix du public du Festival Impatience[1]. Il sera repris au théâtre Cameri de Tel Aviv en 2011[2],[3], puis à l’Odéon-Théâtre de l’Europe en 2012[4]. Ce spectacle fait l’objet d’un épisode dans Vies de Job de Pierre Assouline[5]. Laurent Brethome a également participé à l’ouvrage dirigé par Nurit Yaari sur l’œuvre de Hanoch Levin[6].

En 2010, il dirige Yannick Jaulin dans Le Dodo au Théâtre du Rond-Point.

En 2013, il met en scène L'Orfeo de Claudio Monteverdi dirigé par le chef Leonardo García Alarcón pour l’Académie Baroque Européenne d’Ambronay[7]. Cette même année, Philippe Minyana, à partir de son texte Pièces, lui écrit TAC qu’il crée en janvier[8].

En 2014, Laurent Brethome met en scène Les Fourberies de Scapin avec Jérémy Lopez, pensionnaire de la Comédie-Française, dans le rôle-titre[9], qui sera repris en 2015 par Antoine Herniotte.

En 2015, il met en scène Riquet, d'Antoine Herniotte, libre adaptation de Riquet à la houppe, de Charles Perrault. La pièce sera reprise au Festival IN d'Avignon la même année et, entre autres, au Théâtre de la Cité TNT, CDN de Toulouse l'année suivante.

Direction de théâtre[modifier | modifier le code]

En 2010, il est candidat pour prendre la tête du Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon[10].

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Art dramatique[modifier | modifier le code]

Art lyrique[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Prix du public du meilleur spectacle pour Les Souffrances de Job, Festival Impatience au Théâtre de l'Odéon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1], Dossier de presse du Théâtre de l'Odéon.
  2. Haaretz, 3 mai 2011
  3. « TEL AVIV. Les Souffrances de Job - Rencontre avec Laurent Brethome », sur ambafrance-il.org, (consulté le 26 juin 2014)
  4. Gilles Renault, « Job, fin de carrière », sur Libération, (consulté le 16 août 2014).
  5. Vies de Job, Pierre Assouline, Éditions Gallimard, 2011, 496 pages, (ISBN 9782070125395)
  6. Le théâtre de Hanokh Levin – Ensemble à l’ombre des canons, Nurit Yaari, Éditions théâtrales, 2008
  7. « Les festivals d’automne – Ambronay, Orfeo », Christian Wasselin, Opéra magazine no 90, décembre 2013
  8. Coup de cœur de l’émission « Des clics et des claques », Europe 1, 3 avril 2013
  9. « Critique de Stéphane Capron », sur France Inter,
  10. « Laurent Brethome : "Je veux prendre la direction du théâtre de la Croix-Rousse" », sur lyoncapitale.fr, (consulté le 26 juin 2014)
  11. « Spectacle | lelysee », sur lelysee.com (consulté le 16 novembre 2017)
  12. Les Fourberies de Scapin, Espace des arts | Grand espace, , 4 p..
  13. « Découvrez en vidéo Clémence Weill, lauréate du Grand Prix de littérature dramatique 2014 pour », sur http://www.cnt.asso.fr (consulté le 4 février 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]