Laurent Bayle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laurent Bayle, né le à Lyon, en France, est un responsable culturel français, ancien directeur général de la Cité de la musique et président de la Philharmonie de Paris.

Parcours[modifier | modifier le code]

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Lyon en 1974, Laurent Bayle enseigne tout d’abord les lettres modernes, avant de s’impliquer dans la vie théâtrale lyonnaise et de rejoindre le Théâtre de l’Est lyonnais en qualité de directeur adjoint (1976-1977).

En 1978, il devient l’administrateur général de l’Atelier lyrique du Rhin à Colmar et assure en parallèle la production déléguée (éditions de 1980 et 1982) de la Biennale Voix, Théâtre et Musiques d’Aujourd’hui organisée au Théâtre des Amandiers de Nanterre.

En 1982, Laurent Bayle crée à Strasbourg le Festival Musica et en assure la direction pendant quatre ans. Le succès de cette manifestation le conduit à la direction artistique de l’IRCAM en 1986, puis à la direction de l’institut après le départ de Pierre Boulez en 1992[1].

Depuis 2001, Laurent Bayle est à la tête de la Cité de la musique, dont il développe le projet culturel selon divers angles d’approche (création musicale, dialogue entre les cultures, expositions, pédagogie, médiation des savoirs, etc.)[2]. En 2006, le ministère de la Culture et de la Communication lui confie la réouverture de la Salle Pleyel qui devient une filiale de la Cité de la musique.

Entre 2006 et 2015, Laurent Bayle est président du conseil d’administration de la Philharmonie de Paris. Après son inauguration le et sa fusion avec la Cité de la musique, cet établissement, désormais dénommé Cité de la musique-Philharmonie de Paris, se positionne parmi les plus importantes structures culturelles internationales dévolues à la musique[3],[4].

Laurent Bayle est reconduit dans ses fonctions de directeur général de la Cité de la musique-Philharmonie de Paris le pour une durée de 5 ans[5], grâce à deux décrets présidentiels du 25 et 31 mars 2016[6],[7] qui lui permettent de rester à ce poste au-delà de 65 ans[8]. Il a été remplacé le 1er novembre 2021 par Olivier Mantei[9]

Le , il est nommé président du Festival Musica[10].

Décorations[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Laurent Bayle siège dans les conseils d’administration suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.conseil-creation-artistique.fr/3.aspx?sr=2
  2. Robert Martine, « Entretien avec Laurent Bayle « Il faut s’adapter aux usages » », sur lejournaldesarts.fr, (consulté le ).
  3. Thierry Hillériteau, « Philharmonie de Paris: « Un vrai signe de changement » », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Laurent Bayle : faire de la philharmonie de Paris le centre Pompidou de la musique ! », sur franceinter.fr, (consulté le ).
  5. « Laurent Bayle repart pour 5 ans à la direction de la Philharmonie de Paris », sur France Musique (consulté le )
  6. « Décret n° 2016-356 du 25 mars 2016 relatif au mandat de directeur général de l'Etablissement public de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris », sur legifrance.gouv.fr, Journal officiel de la République française, (consulté le )
  7. « Décret du 31 mars 2016 portant nomination du directeur général de l'Etablissement public de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris - M. BAYLE (Laurent) », sur legifrance.gouv.fr, Journal officiel de la République française, (consulté le )
  8. Laurent Mauduit, « À la Culture, copinage, magouilles et renvois d’ascenseur », sur mediapart.fr, Mediapart, (consulté le )
  9. « L'équipe | Philharmonie de Paris », sur philharmoniedeparis.fr (consulté le )
  10. « Laurent Bayle, nouveau président de Musica », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  11. Décret du 13 juillet 2006 portant promotion et nomination
  12. Décret du 30 décembre 2017 portant promotion et nomination
  13. Arrêté du 17 janvier 2013 portant nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres.
  14. « Annonce des remises de décoration « Automne 2019 » », sur Ministry of Foreign Affairs of Japan (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]