Laurent-Emmanuel Calvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent-Emmanuel Calvet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Économie financière (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse

Laurent-Emmanuel Calvet, né le , est un économiste et professeur de finance français.

Après avoir enseigné à Harvard de 1998 à 2004, puis à HEC de 2004 à 2016, il enseigne à l’EDHEC depuis 2016.

Il est également chercheur au CEPR de Londres et au Center for Financial Studies (en) de Francfort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée Janson de Sailly et du lycée Louis-Le-Grand, Laurent-Emmanuel Calvet est diplômé de l'École polytechnique[1],[2] et de l'École nationale des ponts et chaussées[1]. Il détient un Ph.D. (1998) d'économie de l'université de Yale (États-Unis).

Laurent-Emmanuel Calvet enseigne l'économie à l'université Harvard de 1998 à 2004. Il est professeur de finance à l'Imperial College de Londres de 2007 à 2008. De 2004 à 2016, il enseigne à HEC Paris en tant que professeur de finance. En septembre 2016, il rejoint le corps professoral de l'EDHEC Business School où il enseigne actuellement. "Il a été attiré par la réputation internationale de nos équipes en finance", explique Christophe Roquilly, doyen du corps professoral de l’Edhec dans un article[3] publié sur Challenges.fr.

En 2006, Laurent-Emmanuel Calvet reçoit le « prix du Meilleur jeune chercheur en finance », décerné par le journal Le Monde et l'institut Europlace de finance[4].

Laurent-Emmanuel Calvet est chercheur affilié au Center for Financial Studies à l'université Goethe de Francfort, membre affilé du Centre for Economic Policy Research[5], et membre fondateur du European Network on Household Finance. Il est éditeur du Journal of Fractal Geometry.

Contributions[modifier | modifier le code]

Modélisation multifractale du risque financier[modifier | modifier le code]

Laurent-Emmanuel Calvet a développé avec Adlai Fisher le modèle multifractal à changement de régimes (MSM, acronyme de Markov-switching multifractal)[6], qui est utilisé par les universitaires et les praticiens pour prévoir la volatilité, calculer le risque, et évaluer les produits dérivés[7],[8],[9],[10],[11].

MSM est un modèle de volatilité stochastique incorporant un nombre arbitrairement élevé de fréquences. Cette approche est fondée sur les modèles à changement de régime, dont James D. Hamilton a développé l'utilisation en économie et en finance. Dans les formulations les plus couramment utilisées, MSM est parcimonieusement spécifié par quatre paramètres (quel que soit le nombre de fréquences), et la fonction de vraisemblance et le filtre Bayésien sont disponibles en forme explicite.

Des variantes du modèle MSM sont utilisées pour la prévision des catastrophes climatiques[12] et l'analyse de la turbulence[13].

MSM est étroitement relié au Multifractal Model of Asset Returns (MMAR)[14]. MSM améliore la construction combinatoriale de MMAR en randomisant les dates d'arrivée de nouvelles composantes, ce qui permet d'obtenir un processus multifractal purement stationnaire. MSM apporte une formulation à changement de régimes des mesures multifractales, dont Benoit Mandelbrot a été le pionnier.

Décisions financières des ménages[modifier | modifier le code]

Dans une publication datant de 2007, Laurent-Emmanuel Calvet, John Y. Campbell et Paolo Sodini montrent que les ménages détiennent des portefeuilles d'actifs financiers (actions, SICAV, cash) relativement bien diversifiés, comme le prédit la théorie du portefeuille[15]. Ce résultat confirme l'une des hypothèses majeures du modèle d'évaluation des actifs financiers (MEDAF).

Des travaux ultérieurs confirment que les ménages ont aussi tendance à suivre en moyenne d'autres principes de la théorie financière, tels que le rééquilibrage du portefeuille entre actifs risqués et actifs sans risque[16] et le lien entre l'allocation d'actifs d'un ménage et son patrimoine[17]. En collaboration avec Sebastien Betermier et Paolo Sodini, Laurent-Emmanuel Calvet a aussi étudié les investissements des ménages en actions dépréciées (value stocks) et actions de croissance (growth stocks)[18].

Théorie du filtrage[modifier | modifier le code]

Laurent-Emmanuel Calvet a également contribué à la théorie statistique du filtrage[19]. Il a développé avec Veronika Czellar et Elvezio Ronchetti des techniques de filtrage robuste qui permettent de réduire l'impact de mis-spécifications et de valeurs extrêmes.[20]. Le filtre robuste résout naturellement les problèmes de dégénérescence rencontrés par le filtre particulaire de Gordon, Salmond, et Smith[21] et ses nombreuses extensions.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Multifractal Volatility: Theory, Forecasting, and Pricing (avec A. Fisher), Elsevier - Academic Press, Burlington, Massachusetts (États-Unis), septembre 2008. (ISBN 9780121500139).

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en) « Incomplete Markets and Volatility », Journal of Economic Theory 98, p. 295-338, juin 2001. doi:10.1006/jeth.2000.2720
  • (en) Laurent-Emmanuel Calvet et Adlai Fisher, « Forecasting Multifractal Volatility », Journal of Econometrics, no 105,‎ , p. 27-58 (DOI 10.1016/S0304-4076(01)00069-0).
  • (en) « Multifractality in Asset Returns: Theory and Evidence » (avec A. Fisher), Review of Economics and Statistics 84, p. 381-406, août 2002. doi:10.1162/003465302320259420
  • (en) « How to Forecast Long-Run Volatility: Regime-Switching and the Estimation of Multifractal Processes » (avec A. Fisher), Journal of Financial Econometrics 2, pp. 49-83, printemps 2004. doi:10.1093/jjfinec/nbh003
  • (en) « Incomplete-Market Dynamics in a Neoclassical Production Economy » (avec G.M. Angeletos), Journal of Mathematical Economics 41, p. 407-438, août 2005. doi:10.1016/j.jmateco.2004.09.005
  • (en) « Volatility Comovement: A Multifrequency Approach » (avec A. Fisher et S. Thompson), Journal of Econometrics 131, p. 179-215, mars 2006. doi:10.1016/j.jeconom.2005.01.008
  • (en) « Idiosyncratic Production Risk, Growth and the Business Cycle » (avec G.M. Angeletos), Journal of Monetary Economics 53, p. 1095-1115, septembre 2006. doi:10.1016/j.jmoneco.2005.05.016
  • (en) « Multifrequency News and Stock Returns » (avec A. Fisher), Journal of Financial Economics 86, p. 178-212, octobre 2007. doi:10.1016/j.jfineco.2006.09.001
  • (en) Laurent-Emmanuel Calvet, John Y. Campbell et Paolo Sodini, « Down or Out: Assessing the Welfare Costs of Household Investment Mistakes », Journal of Political Economy, no 115,‎ , p. 707-747 (DOI 10.1086/524204, JSTOR 10.1086/509551).
  • (en) « Multifrequency Jump-Diffusions: An Equilibrium Approach » (avec A. Fisher), Journal of Mathematical Economics 44, p. 207-226, janvier 2008. doi:10.1016/j.jmateco.2007.06.001
  • (en) « Fractals », article dans New Palgrave Dictionary of Economics, 2008.
  • (en) Laurent-Emmanuel Calvet, John Y. Campbell et Paolo Sodini, « Fight or Flight? Portfolio Rebalancing by Individual Investors », Quarterly Journal of Economics, no 124,‎ , p. 301-348 (DOI 10.1162/qjec.2009.124.1.301, lire en ligne).
  • (en) « Measuring the Financial Sophistication of Households » (avec J. Campbell and P. Sodini), American Economic Review 99(2), p. 393–98, mai 2009. doi:10.1257/aer.99.2.393
  • (en) « Extreme Risk and Fractal Regularity in Finance » (avec A. Fisher), dans “Fractals in Applied Mathematics, ”D. Carfi, M. Lapidus, E. Pearse and M. van Frankenhuijsen éds., Contemporary Mathematics, American Mathematical Society, 2013. doi:10.1090/conm/601/11933
  • (en) Laurent-Emmanuel Calvet et Paolo Sodini, « Twin Picks: Disentangling the Determinants of Risk-Taking in Household Portfolios », Journal of Finance, no 69,‎ , p. 867-906 (DOI 10.1111/jofi.12125)
  • (en) « Through the Looking Glass: Indirect Inference via Auxiliary Equilibria » (avec V. Czellar), Journal of Econometrics 185, p. 343-358, avril 2015. doi:10.1016/j.jeconom.2014.11.003
  • (en) « What’s Beneath the Surface? Option Pricing with Multifrequency Latent States » (avec M. Fearnley, A. Fisher et M. Leippold), Journal of Econometrics 187, pp. 498-511, août 2015. doi:10.1016/j.jeconom.2015.02.034
  • (en) « Accurate Methods for Approximate Bayesian Computation Filtering » (avec V. Czellar), Journal of Financial Econometrics 13(4), p. 798-838, automne 2015. doi:10.1093/jjfinec/nbu019
  • (en) Laurent-Emmanuel Calvet, Veronika Czellar et Elvezio Ronchetti, « Robust Filtering », Journal of the American Statistical Association, no 110,‎ , p. 1591-1606 (DOI 10.1080/01621459.2014.983520).
  • (en) Sebastien Betermier, Laurent-Emmanuel Calvet et Paolo Sodini, « Who Are the Value and Growth Investors? », Journal of Finance, no 72,‎ , p. 5-46 (DOI 10.1111/jofi.12473, lire en ligne [PDF]).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b De la promotion X1988, cf. « Fiche de Laurent-Emmanuel Calvet », sur le site de l’association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique (l’AX), Paris (consulté le 17 février 2016) ; y est notamment indiqué le grade de Laurent-Emmanuel Calvet dans la fonction publique : « ingénieur des ponts et chaussées détaché ».
  2. Ouvrir la « Page d’accueil », sur le site de la bibliothèque de l’École polytechnique, Palaiseau (consulté le 17 février 2016), sélectionner l’onglet « Catalogues » puis cliquer sur « Famille polytechnicienne », effectuer la recherche sur « Laurent-Emmanuel Calvet », résultat obtenu : « Calvet, Laurent-Emmanuel (X 1988) ».
  3. « HEC, EDHEC, EMLyon: le mercato des business schools »,
  4. « La recherche veut comprendre l'irrationalité des marchés », Le Monde, (consulté le 17 février 2016)
  5. « Researcher Contact Details », sur cepr.org (consulté le 15 février 2016)
  6. Calvet et Fisher 2001.
  7. (en) Thomas Lux, « The Markov-Switching Multifractal Model of Asset Returns », Journal of Business and Economic Statistics, no 26,‎ , p. 194-210 (lire en ligne)
  8. (en) Thomas Lux et Leonardo Morales-Arias, « Relative Forcasting Performance of Volatility Models: Monte Carlo Evidence », Quantitative Finance, no 13,‎ , p. 320-342 (lire en ligne)
  9. (en) Fei Chen, Francis X. Diebold et Frank Schorfheide, « A Markov-Switching Multi-Fractal Inter-Trade Duration Model, with Application to U.S. Equities », Journal of Econometrics, no 177,‎ , p. 320-342
  10. (en) Filip Žikeš, Jozef Baruník et Nikhil Shenai, « Modeling and Forecasting Persistent Financial Durations », Econometric Reviews,‎ (lire en ligne)
  11. Julien Idier, « Les Modèles Fractals en Finance », Bulletin de la Banque de France, no 183,‎ 1er trimestre 2011 (lire en ligne)
  12. (en) Donatien Hainaut et Jean-Philippe Boucher, « Frequency and Severity Modelling Using Multifractal Processes: An Application to Tornado Occurrence in the USA and CAT Bonds », Environmental Modeling and Assessment, no 19(3),‎ , p. 207-220 (10.1007/s10666-013-9388-9)
  13. (en) M. Rypdal et K. Rypdal, « Discerning a Linkage Between Solar Wind Turbulence and Ionospheric Dissipation by a Method of Confined Multifractal Motions », Journal of Geophysical Research, no 116,‎ (10.1029/2010JA015907)
  14. (en) Laurent-Emmanuel Calvet, Adlai Fisher, et Benoit Mandelbrot, « A Multifractal Model of Asset Returns », Cowles Foundation Discussion Papers Nos. 1164-1166, Yale University,‎
  15. Calvet, Campbell et Sodini 2007.
  16. Calvet, Campbell et Sodini 2009.
  17. Calvet et Sodini 2014.
  18. Betermier, Calvet et Sodini à paraître.
  19. (en) Laurent Calvet et Veronika Czellar, « Accurate Methods for Approximate Bayesian Computation Filtering », Journal of Financial Econometrics, no 13,‎ , p. 798-838 (doi:10.1093/jjfinec/nbu019)
  20. Calvet, Czellar et Ronchetti 2015.
  21. (en) Gordon, N.J., Salmond, D.J. et Smith, A.F.M., « Novel Approach to Nonlinear/Non-Gaussian Bayesian State Estimation », IEE Proceedings F on Radar and Signal Processing, no 140(2),‎ , p. 107–113 (doi:10.1049/ip-f-2.1993.0015)