Laurens Deleuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurens et Deleuil.

Laurens Deleuil, né à Marignane le et mort le , est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l’École Normale d’Aix-en-Provence (promotion 1936-1939), il est officier dans l’Armée de l’Air durant la Seconde Guerre mondiale[réf. nécessaire]. Il commence sa carrière comme instituteur[1] à Saint-Victoret puis à Marignane.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Footballeur, il s'illustre à l'Union sportive de Marignane, puis à l'Olympique de Marseille[2]. Il a également été entraîneur de l'Union sportive de Marignane, comme par exemple au cours de la saison 1965-1966[3].

Alors maire de Marignane, il met en place une équipe de demi-fond qui accède à une certaine notoriété et dont fait notamment partie Joseph Mahmoud, spécialiste du 3 000 m steeple[4],[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Laurens Deleuil est élu maire de Marignane en 1947[1] (à 28 ans, il est le plus jeune maire de France[réf. nécessaire]). Il sera réélu pour huit mandats successifs jusqu'en 1995[1].

Il est élu conseiller général des Bouches-du-Rhône en octobre 1973, dans le nouveau canton de Marignane.

De nombreux projets tels que la voie rapide desservant la Côte Bleue[6], le contournement Est de Marignane pour désengorger le carrefour de Saint-Victoret[7], la protection des calanques de la Côte Bleue, l’auto-pont du CD9 à l’entrée de Gignac-la-Nerthe, la construction des collèges Jacques-Prévert et de la Bastide du Tron ont été portés par Laurens Deleuil et réalisés par l’assemblée départementale sous ses mandats de conseiller général des Bouches-du-Rhône.

En 1992, un re-découpage de la carte électorale scinde le canton de Marignane en deux cantons, le canton de Châteauneuf-Côte-Bleue, et le canton de Marignane unissant le destin de Marignane au village voisin de Saint-Victoret. Réélu en 1992, Laurens Deleuil lance la réalisation du mur anti-bruit le long de la voie ferrée à Pas-des-Lanciers, la réhabilitation des cours d’eau Cadière - Raumartin, ou encore l’aménagement du boulevard Ferrisse vers l’Agavon et fera de sa devise : « Marignane – Saint-Victoret : À deux pour vivre mieux ! ».

Conscient de la dimension d’une action intercommunale pour le bien-être des populations, il participe en décembre 1992 à la création de la première communauté de communes de la région : Marseille Provence Métropole. Il est le premier vice-président fondateur de cet établissement public qui deviendra par la suite la communauté urbaine Marseille Provence Métropole.

Laurens Deleuil se retire de la vie politique en 1998, après un demi-siècle de vie au service de Marignane et de son canton.

Hommages et distinctions[modifier | modifier le code]

Il est chevalier (1972) puis officier de l'ordre national de la Légion d'honneur[8]. Il est également chevalier des Palmes académiques et médaillé d’or de l'Éducation physique et des sports[réf. souhaitée].

Le 4 mai 2004, il est nommé maire honoraire de Marignane par le préfet de Région [Qui ?] eu égard aux 48 années d'actions et d’engagement au service de la collectivité.[réf. nécessaire]

Il existe une épreuve annuelle de cross-country baptisée « Souvenir Laurens-Deleuil »[9].

Un espace sportif de Marignane s'appelle « Espace Laurens-Deleuil »[10]. À Saint-Victoret, il y a une place Laurens-Deleuil, ainsi nommée en 2010[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d [PDF]« Inauguration de la place Laurens-Deleuil. Un hommage au maire, au sportif, à l'instituteur », Saint-Victoret au cœur, no 60,‎ , p. 4-5 (lire en ligne).
  2. « Laurens Deleuil », sur footballdatabase.eu.
  3. « Saison 1965-1966D2 - Journée 35 », sur fcmetz.com, Football Club de Metz.
  4. Daniel Groussard, « Le FN ne fait pas de vagues à Marignane. Trois mois après sa victoire, le maire, Daniel Simonpieri, garde profil bas. », Libération,‎ (lire en ligne).
  5. Salvatore Lombardo, « Benjamin Moyer : « La diversité, c'est quoi ? » », La Marseillaise,‎ (lire en ligne).
  6. Voir : M. S., « Vingt ans après, la desserte nord voit le bout du tunnel », sur La Provence, (consulté le 2 août 2013).
  7. Voir : M. S. et E. EB, « Le projet de route reliant la rd9 et la rd48 a été présenté », sur La Provence, (consulté le 2 août 2013).
  8. « Décret du 1er avril 1994 portant promotion et nomination du JORF n°79 du 3 avril 1994 page 5 030 », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le 1er août 2013) : « M. Deleuil (Laurens, Marcellis), conseiller général des Bouches-du-Rhône, maire de Marignane. Chevalier du 7 octobre 1972. ».
  9. « Souvenir Laurens-Deleuil 2012 », sur le-sportif.com (consulté le 1er août 2013).
  10. « Gymnastique », sur le site de la commune de Marignane (consulté le 1er août 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]