Laurence Chanfro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurence Chanfro
Defaut.svg
Naissance
Décès
(à 53 ans)
Montfrin Drapeau de la France
Nationalité
Activité
Formation
Maître

Laurence Chanfro, née le à Paris et morte le à Montfrin, est une artiste féministe plasticienne, photographe et vidéaste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laurence Chanfro est diplômée de l’École spéciale d'architecture. Son mémoire est intitulé L'architecture inconsciente ou L'architecture des rêves de la nuit, inspiré par Maurits Cornelis Escher. Elle fut l'élève de Paul Virilio ; son jury de soutenance était composé de Sophie Calle, Thierry Chapuis, Michel Vernes, Philippe Guillemet.

Militante lesbienne et féministe depuis 1978, Laurence Chanfro s’est impliquée dans des mouvements politiques tel le MLF et elle fut présidente d'Act Up Marseille de 1992 à 1995[1]. Elle a aussi siégé au conseil d’administration du Festival de Films Gays et Lesbiens de Paris (FFGLP Festival renommé Chéries-Chéris depuis peu) et fut une des artistes moteur du collectif artistique Queer Factory. Depuis 2004, Laurence Chanfro réalise des films experimentaux, décalés et militants[2].

Elle a été architecte dans différentes agences à Paris et Marseille de 1988 à 1995.

Elle s'est suicidée le à Montfrin.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Rossy (typographié « rossY »), 2004, 3 min 20 s
  • Rupture (typographié « rupTUrE »), 2005, 3 min 40 s. Distribution CJC[3]
  • Mâne, 2005, 2 min 35 s. Distribution CJC[4]
  • Émorroïdas, 2005, 7 min 35 s. Distribution CJC
  • Merci, merci, merci / jouir malgré tout - opus 1, 2006, 5 min 25 s. Distribution CJC
  • Gayrilla Girls, 2006, 2 min 35 s
  • Les scieurs / jouir malgré tout - opus 2, 2006, 4 min 40 s. Distribution CJC
  • P.D., 2006, 3 min 35 s
  • Carambar, 2006, 3 min 15 s
  • Merebit / jouir malgré tout - opus 3, 2006, 5 min 30 s
  • Le vent n’existe pas, 2006, 4 min. Distribution CJC
  • Ejac fac / jouir malgré tout - opus 4, 2006, 2 min 25 s
  • Flauve, 2006, 3 min 5 s
  • Le bruit des chaussons, 2007, 54 min et 71 min pour la version longue
  • Tch’t’adore, 2007, 17 min 20 s
  • C’est trop tard !, 2007, 3 min 30 s, en hommage à Barbara
  • Flouis... etc, 2007, 9 min, visa d'exploitation du CNC 119222 (interdit aux – de 12 ans)
  • Chic’n Cheap, 2008, 2 min 10 s
  • L’aimée créante, 2008, 2 min 20 s
  • Niqab, ni croix, ni kippa, ni bouddha..., 2008, 4 min 10 s
  • S.C.U.M. sous titré "Auprès de Valérie Solanas", 2008, 3 min 30 s Pink Screens[5]
  • S.C.U.M., Society For Cutting Up Men, 2009, 1 min 40 s

Artiste de la Queer Factory de 2002 à 2007, elle co-supervisa les trois films de compilations de courts-métrages (les deux premiers avec Hervé Joseph Lebrun et le troisième avec Mino D.C. :

  • Les contes de Queer Factory, Queer Factory Tales (Queerft 1), 2004
  • Queerft 2, 2005
  • Queerft 3[6], 2007

Elle fut co-monteuse du film Roof d'Émilie Jouvet avec Hervé Joseph Lebrun dit HJL (montage musique et générique).

Projections[modifier | modifier le code]

Les films sont projetés dans les Festivals de Films Gays et Lesbiens Internationaux : Festival de films gays & lesbiens de Paris (FFGLP), Festival du film gay et lesbien de Turin, Festival Pink Screens, Bruxelles...

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]