Laurence Boone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laurence Boone, née le , est une économiste française spécialisée en macro-économie, en politique européenne et en finance publique. Elle est conseillère économique du président de la République de à , durant le mandat de François Hollande, puis devient chef économiste de l'OCDE en juillet 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

D'une famille aux lointaines origines irlandaises, fille d'un père ingénieur, Laurence Boone effectue sa scolarité dans les institutions de Notre-Dame-de-Sion, La Bruyère-Sainte-Isabelle et l’École du Sacré-Cœur[1].

Laurence Boone est diplômée de l'université Paris-Nanterre (DEA de modélisation et d'analyse quantitative), de la London Business School (doctorat d'économie)[2] et de l'université de Reading (master d'économétrie).

Elle est l'épouse du polytechnicien Xavier Faure[1] et mère de deux enfants[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Dans le privé et dans la recherche[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière en tant qu'analyste chez Merrill Lynch Asset Management (1995-1996). Elle devient ensuite chercheuse au Centre d'études prospectives et d'informations internationales, le CEPII (1996-1998), puis économiste au département des affaires économiques de l'OCDE (1998-2004). En 2004, elle rejoint Barclays Capital France en tant que chef-économiste[3].

En 2011, elle devient chef-économiste Europe de Bank of America Merrill Lynch. Membre du Cercle des économistes[4], Laurence Boone est l'auteur de nombreux[évasif] ouvrages et publications. Actuellement professeur à Sciences Po Paris, elle a également enseigné à l'École polytechnique, à l'ENSAE et à l’École normale supérieure de Cachan ; elle a par ailleurs été membre du jury du concours de l'ENA. Elle est membre du conseil d'administration du groupe Kering (ex-PPR) de 2010 à 2014[5], puis de 2016 à 2018[6]. Début 2014, elle rédige des chroniques dans le quotidien L'Opinion[3].

Au palais de l'Élysée sous François Hollande[modifier | modifier le code]

En [7], Laurence Boone est nommée au poste de conseiller économique et financier au palais de l'Élysée. L'annonce de sa nomination auprès du président de la République François Hollande est faite début [2] en anticipation d'un futur départ d'Emmanuel Macron[8].

Le , elle voit son titre changer : de conseillère, chef du pôle « Économies et finances », elle devient conseillère spéciale pour les affaires économiques et financières multilatérales et européennes, sherpa de François Hollande, à l'occasion du mouvement « simplificateur » du cabinet de celui-ci[9]. Durant la crise de la dette publique grecque, elle participe à le convaincre de l'importance de maintenir la Grèce dans la zone euro[10].

Elle participe à la réunion du Groupe Bilderberg de 2015[11],[12].

Son départ le [13], pour rejoindre le groupe Axa comme chef économiste, est annoncé en janvier de la même année[14],[15],[16],[17].

OCDE[modifier | modifier le code]

Le , elle est nommée chef économiste de l'OCDE, en remplacement de Catherine Mann. Elle prend ses fonctions le .

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b David Fontaine, « Laurence Boone : en tailleur Channel », Le Canard enchaîné,‎ , p. 7
  2. a et b Emmanuel Jarry et Jean-Baptiste Vey, « Laurence Boone, nouveau conseiller économique à l'Élysée », sur Reuters, (consulté le )
  3. a b et c Marie Visot, « Laurence Boone, une forte tête à l'Élysée », Le Figaro, encart « Culture »,‎ , p. 38 (lire en ligne).
  4. « Laurence Boone », sur Le Cercle des économistes (consulté le )
  5. « Kering : démission de Laurence Boone », sur Le Figaro, (consulté le )
  6. Kering : Laurence Boone quitte le conseil d’administration, article sur Fashion Network du 27 juillet 2018
  7. Arrêté du 12 juillet 2014 portant nomination à la présidence de la République
  8. « Hollande remanie l'Élysée et recrute Laurence Boone », sur Le Point, (consulté le ).
  9. « François Hollande boucle la réorganisation de son cabinet », sur La lettre de L'Expansion, (consulté le )
  10. « Laurence Boone », in « Les 50 Français les plus influents du monde », Vanity Fair n°64, décembre 2018 - janvier 2019, p. 101.
  11. Pierre Breteau et Alexandre Pouchard, « 3 questions sur le très secret groupe Bilderberg, objet de fantasmes », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  12. « Qui sont les dix Français invités du très secret groupe Bilderberg? », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Arrêté du 1er mars 2016 portant organisation du cabinet du Président de la République
  14. Laurence Boone, la conseillère économique de François Hollande, quitte l'Elysée, lexpress.fr, 11 janvier 2016
  15. « Laurence Boone quitte l’Élysée pour le Groupe AXA », lesechos.fr, 11 janvier 2016.
  16. La conseillère économique de Hollande quitte l'Élysée, lefigaro.fr, 11 janvier 2016
  17. Fin du quinquennat : François Hollande recase ses proches et ses conseillers, lepoint.fr, 18 mai 2016
  18. Décret du 12 juillet 2013 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]