Laure de Châtillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Zoé Laure de Chatillon
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieu de travail

Laure de Châtillon, née Zoé Laure Delaune à Chambray en 1826 et morte à Clarens en , est une artiste peintre française de style post-romantique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Zoé Laure Delaune, elle prend le nom de Laure de Châtillon sous le Second Empire et expose à partir de 1848[1].

Elle est la fille de Jean-Alexandre Delaune et Marie-Augustine Brousse. Elle épouse, le , Jules François Henri de Châtillon (né en 1823), qui fut sous-préfet de Châteaudun.

Elle est mentionnée comme élève de Léon Cogniet[2]. Elle expose chez Giroux à Paris en 1856.

Elle est régulièrement citée comme exposant au Salon à partir de 1851 jusqu'en 1887. Elle reçoit diverses commandes de l'empereur Napoléon III, dont une Jeanne d'Arc vouant ses armes à la vierge (1869) offerte au musée Antoine-Vivenel de Compiègne, déposée à l'église Saint-Jacques de Compiègne.

Elle fait partie des premières adhérentes à l'Union des femmes peintres et sculpteurs fondée en 1881 par Hélène Bertaux et expose ensuite régulièrement au salon de ces femmes artistes.

Elle est membre de la délégation de femmes françaises artistes présentées à l'Exposition universelle de 1893 à Chicago, regroupées dans le Woman's Building[3].

Elle a une fille, Louise [de] Châtillon, née en 1851, qui semble liée au peintre et poète Auguste de Châtillon dont elle se dit la nièce[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Alesson, Les Femmes artistes au Salon de 1878, page 9 (en ligne).
  2. Xavier Heuschling, La Noblesse artiste et lettrée, tableau historique, 1863, page 139 (en ligne).
  3. (en) K.L. Nichols, « French Women Painters: 1893 Chicago World's Fair and Exposition » sur arcadiasystems.org (en ligne).
  4. La Lanterne, supplément littéraire, 29 décembre 1889, page 4 (en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]