Lats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lats
Ancienne unité monétaire
Image illustrative de l’article Lats
Pays officiellement
utilisateurs
Lettonie (1922-2013)
Banque centrale Banque de Lettonie
Code ISO 4217 LVL
Sous-unité Santims
Taux de change 1 € = 0,702 804 LVL
(01-05-2004)
Parité fixe sur Euro
Chronologie de la monnaie
Pièce de 2 lats.

Le lat[réf. nécessaire], en letton lats[1] (LVL, abréviation Ls) était l'unité monétaire de la République de Lettonie du au (sans l'interruption soviétique). Le lat était divisé en 100 santims.

Taux de conversion[modifier | modifier le code]

Le lats est lié à l’euro depuis le  : 1 euro = 0,702 804 LVL Flag of Latvia.svg

Le Mécanisme de taux de change européen prévoyait de maintenir ce taux de change avec une marge de 15 % (maintenu à 1 % par la Banque de Lettonie). Le lats a été officiellement remplacé par l'euro le , après décision formelle du Conseil de l'Union à l'été 2013.

Histoire du lats letton[modifier | modifier le code]

État récent, à l’histoire assez tourmentée, la République de Lettonie ne naît qu'en 1918, lorsque les provinces russes de Livonie et de Courlande, occupées par l’Allemagne, proclament leur indépendance. Occupée par l’URSS en 1940, la Lettonie devient une République soviétique et ne recouvre sa souveraineté qu’en 1990.

La république de 1918 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après la proclamation de la République en 1918, de nombreuses devises étaient en circulation (roubles, marks, Reichsmarks allemands, les prétendus roubles et kopecks du tsar, la prétendue monnaie de la Douma ainsi que des kerenkas de même que des billets émis par différentes villes). Le , le ministre des Finances fixe un taux de change officiel pour les devises en circulation, reconnaissant ce faisant trois devises comme ayant cours légal, dont aucune n'est monnaie nationale.

Le , le gouvernement provisoire de Lettonie autorise le ministre des Finances à émettre les premiers billets du Trésor. Ils sont dénommés roubles et kopecks de Lettonie. Ces émissions marquent la naissance d'un système monétaire letton indépendant bien que des monnaies allemandes et russes continuent à avoir cours légal en Lettonie.

Le , le cabinet des ministres approuve les Régulations sur la monnaie. La monnaie nationale est alors appelée lats, et la centième partie du lats est nommée santīms. Le rouble letton reste en circulation avec le lats, à raison de 1 lat = 50 roubles lettons. Afin d'encourager une politique monétaire, l'Assemblée constitutionnelle adopte une loi qui crée la Banque de Lettonie le . L'autorisation d'émettre est réservée à cette banque. Le , la Banque de Lettonie émet les premiers billets provisoires : des billets de 500 roubles avec surcharge.

De 1922 à 1940, la Banque de Lettonie émet des billets en lats. Tous les billets sont imprimés au Royaume-Uni de 1924 à 1938 pour respecter des critères minima de sécurité. Le ministère des Finances émet des billets du Trésor public avec des coupures de 5, 10 et 20 lats. Ces billets sont imprimés au sein de la State Securities Printing House. Les auteurs des dessins sont Jūlijs Madernieks, Burkards Dzenis, Vilhelms Krūmiņš, Hermanis Grīnbergs et Rihards Zariņš[2].

À l’origine, le lats est une monnaie définie en or, à savoir 1 Lat = 0,290 322 gramme d’or fin, soit l’équivalent exact du franc français d’avant 1914. Mais la libre-convertibilité des billets devient hypothétique avec l’établissement du contrôle des changes, le .

En 1934, les billets de 50 lats représentaient le Premier ministre letton Kārlis Ulmanis qui instaure un régime autoritaire dès 1936. Au change de 1934, après la dévaluation Roosevelt (répercutée sur le dollar canadien le ), ce billet équivaut à 16,33 dollars américains. La Lettonie se résigne tardivement à abandonner l’étalon-or, le . Le lat letton adhère alors au Bloc-Sterling sur la base d’une parité fixe 1 livre sterling = 25,22 Lats. Selon cette parité, ce billet équivaut à 1 livre, 11 shillings, 15 pence 13/16, sa convertibilité en or étant supprimée de facto

L'occupation soviétique et nazie[modifier | modifier le code]

Le , la Lettonie est occupée par l’Armée rouge et dès le 5 août est incorporée à l’URSS. Dès le , les pouvoirs de la Banque de Lettonie sont transférés au bureau républicain letton de la Banque d’État de l’URSS. Sur décision du conseil des commissaires de la RSS de Lettonie du , le taux de change officiel est déterminé sur la base 1 lats = 1 rouble. Pendant 4 mois, les deux devises circulent concouramment. Le lats, sans aucun préavis, est retiré de la circulation le et le rouble devient la seule monnaie officielle en Lettonie.

En , des troupes allemandes pénètrent en Lettonie : peu après, la Banque de Lettonie reprend ses activités mais n'émet plus de monnaie, en tant que territoire occupé. Les forces d’occupation introduisent le Reichsmark, au taux de 1 Reichsmark = 10 roubles soviétiques (qui continuent de circuler comme moyen de paiement). À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Lettonie est de nouveau incorporée au sein du système bancaire de l’URSS (Gosbank).

L'indépendance recouvrée peu à peu[modifier | modifier le code]

En 1987, le bureau républicain letton de la Banque d’État de l’URSS est renommé Banque de la République lettonne de la Banque d’État de l’URSS — mais elle n’obtient pas le droit d’émettre une devise propre.

Le , le Conseil suprême de la RSS de Lettonie vote la résolution Sur la Banque de Lettonie. Elle (re)fonde la Banque de Lettonie, comme une banque centrale, pouvant émettre une monnaie nationale. Cependant, ce n'est qu'à la suite de la déclaration d’indépendance du , qu'une nouvelle résolution, Sur la Réorganisation des Banques sur le territoire de la République de Lettonie (du ) que ce droit d’émission est effectivement reconnu. Les lois lettones Sur les Banques et Sur la Banque de Lettonie renforcent le statut de cette dernière comme banque centrale.

Le , le conseil supérieur de la Banque de Lettonie décide de restaurer la monnaie nationale. Le , un rouble letton est réintroduit comme monnaie provisoire avec les coupures suivantes (1, 2, 5, 10, 20, 50, 200 et 500 — artiste Kirils Smelkovs). Le lat dont les auteurs du design sont Gunārs Lūsis et Jānis Strupulis n’est réintroduit qu’en 1993[2].

Le passage à l'euro[modifier | modifier le code]

La Lettonie fait partie des dix pays ayant rejoint l’Union européenne le . Comme les autres États membres de l’Union européenne qui doivent adopter l’euro, la Lettonie doit d’abord joindre le mécanisme de taux de change européen (MCE II, en anglais, ERM II), durant une période minimale de deux ans. Cela implique de lier le lat à l’euro et non plus aux DTS, l’unité de compte du FMI, comme cela était le cas depuis le début de 1994 (1 XDR = 0,7997 LVL). Le nouveau taux de change a été calculé en appliquant les taux du marché publiés par la Banque centrale européenne à la formule des taux DTS.

À partir du , la Banque de Lettonie a limité, unilatéralement, le taux de change du lat vis-à-vis de l’euro à ±1 % du cours pivot, ce qui est nettement plus restrictif que les ± 15 % du MCE II.

Le , les autorités lettonnes ont demandé officiellement que le lat rejoigne le mécanisme de taux de change européen ce qui a été accepté par les ministres de la zone euro de l’Union européenne, le président de la Banque centrale européenne et les ministres et gouverneurs de banques centrales concernés (Danemark, Estonie, Lituanie Slovénie et Lettonie), réunis pour l'occasion. Dès le , à l’ouverture des marchés financiers, le lat fait donc partie du MCE II. La Banque de Lettonie a déclaré unilatéralement maintenir le précédent taux de fluctuation de 1 % (au lieu des 15 % du MCE II) — ce qui n’engage pas la BCE à intervenir, mais qui en a pris note.

Le taux pivot du lat est confirmé : = 0,702 804 lat.

2004 : la Banque de Lettonie à l’aide d'artistes continue de travailler sur la maquette des pièces en euros de Lettonie. Dans cette étude, les résultats d’une compétition libre d’idées, organisée au premier semestre 2004 ainsi que les données de base des pièces et les considérations techniques de la frappe sont étudiées.

L’opinion publique a déterminé, lors de cette compétition d’idées libre, ce qu’elle souhaite voir sur le revers des pièces nationales. Trois motifs se sont imposés, le Monument de la Liberté, une vierge lettone déjà illustrée sur la pièce de 5 lats avant la Seconde Guerre mondiale et les armoiries de la République de Lettonie. Ces trois motifs sont des symboles patriotiques lettons et représentent l’amour et le combat pour la liberté et la fierté nationales. En 2008, le projet pour la face nationale de 2  a dû être modifié. Le Monument de la Liberté a été abandonné au profit de l’effigie d’une vierge lettone, déjà choisie pour la pièce de 1 .

La Banque de Lettonie sera capable de frapper des pièces en euros uniquement après avoir reçu les assurances des institutions européennes sur l’état d'avancement de la Lettonie en matière d’union économique et monétaire. Elle prévoit de pouvoir rejoindre la zone euro en 2011 ou 2013, après avoir raté son entrée en 2007. Cette adhésion fut par la suite repoussée au , à la suite de la loi de la Saeima en date du .

Les pièces de monnaie lettones[modifier | modifier le code]

Les billets de banque lettons[modifier | modifier le code]

Première série * 1919-1922 - roubles de Lettonie[modifier | modifier le code]

  • Le , le gouvernement provisoire de Lettonie autorise le ministre des Finances à émettre les premiers billets du Trésor. Ils sont dénommés roubles et kopecks de Lettonie. D’ à , ces billets furent émis en coupures de 1, 5, 10, 25, 50, 100 et 500 roubles et en coupures de 5, 10, 25 et 50 kopecks. Les auteurs des dessins sont des artistes lettons : Jūlijs Madernieks, Burkards Dzenis, Vilhelms Krūmiņš, Hermanis Grīnbergs et Rihards Zariņš.

Deuxième série *1922-1940[modifier | modifier le code]

  • De 1922 à 1940, la Banque de Lettonie émet des billets de 10, 20, 25, 50, 100 et 500 lats. En 1923, ce sont les premiers billets de 100 lats. Le dessin de ce billet est dû aux artistes Rihards Zariņš et Kārlis Krauze. Tous les billets sont imprimés au Royaume-Uni de 1924 à 1938 pour respecter des critères minima de sécurité, du coup, ils sont dessinés par des artistes britanniques à la seule exception du billet de 100 lats de 1939, dessiné par Jānis Šternbergs et Kārlis Krauze.

Troisième série * 1992-2013[modifier | modifier le code]

Série 1992-2003
Image Valeur Couleur principale Description
Avers Revers Avers Revers
Latvia-2007-Bill-5-Obverse.jpg Latvia-2007-Bill-5-Reverse.jpg 5 lati Vert Chêne Sculpture sur bois d'un soleil sur une quenouille
Latvia-2008-Bill-10-Obverse.jpg Latvia-2008-Bill-10-Reverse.jpg 10 latu Violet Fleuve Daugava Broche lettone (sakta)
Latvia-2007-Bill-20-Obverse.jpg Latvia-2007-Bill-20-Reverse.jpg 20 latu Marron Maison traditionnelle Lin tissé
Latvia-1992-Bill-50-Obverse.jpg Latvia-1992-Bill-50-Reverse.jpg 50 latu Bleu Voilier Clés (sceau historique de Riga)
Latvia-1992-Bill-100-Obverse.jpg Latvia-1992-Bill-100-Reverse.jpg 100 latu Rouge Krišjānis Barons Ceinture de Lielvārde (Lielvārdes josta)
Latvia-1992-Bill-500-Obverse.jpg Latvia-1992-Bill-500-Reverse.jpg 500 latu Gris Milda, l'allégorie de la Lettonie. Couronnes ornementales en laiton


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le nominatif impose un suffixe -s en letton.
  2. a et b (lv) « Latvijas nacionālā valūta. », sur Latvijas Banka (consulté le 31 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]