Latrodectus tredecimguttatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Latrodectus tredecimguttatus
Description de cette image, également commentée ci-après
Latrodectus tredecimguttatus femelle
Classification selon le World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Theridiidae
Genre Latrodectus

Espèce

Latrodectus tredecimguttatus
(Rossi, 1790)

Latrodectus tredecimguttatus est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Theridiidae[1]. Cette espèce est appelée Malmignatte[2], Veuve noire méditerranéenne ou Veuve noire d'Europe.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre dans le bassin méditerranéen, au Moyen-Orient, en Asie centrale et jusqu'en Chine[1].

En France elle se rencontre surtout dans le Sud du pays et en Corse, mais remonte aussi le long du littoral atlantique de la Nouvelle Aquitaine jusqu'en Bretagne[3].

Description[modifier | modifier le code]

Latrodectus tredecimguttatus
Latrodectus tredecimguttatus

Latrodectus tredecimguttatus est, comme la plupart des araignées du genre Latrodectus, de couleur noire, et s'identifie par les treize points qui ornent le dos de son abdomen et qui lui valent son nom scientifique. Ces points sont habituellement rouges, mais peuvent aussi être jaunes ou orange.

Elle est venimeuse, comme toutes les espèces Latrodectus. L. tredecimguttatus possède une morsure douloureuse, qui est capable d'attaquer le système nerveux, étant probablement à l'origine du « tarentisme » (et non celle de Lycosa tarentula)[4]. Il y a beaucoup de rapports de personnes recevant des morsures en travaillant dans les champs en Ukraine[réf. souhaitée].

Les femelles mesurent de 8 à 15 mm et les mâles de 4 à 7 mm[5].

Morsure[modifier | modifier le code]

L'araignée Latrodectus tredecimguttatus ou Malmignatte ne mord que quand elle est perturbée dans son environnement ou provoquée, ou afin de se défendre [6] La morsure peut entraîner des douleurs abdominales, des spasmes musculaires et de fortes sueurs ainsi qu'une paresthésie de la zone touchée [6]. L'ensemble des maux dus à la morsure de l'araignée Latrodectus tredecimguttatus et des autres espèces d'araignées Latrodectus (en français non-scientifique veuves) est appelé latrodectisme.

La mort est une conséquence très rare de la morsure, mais sans traitement les patients peuvent vivre avec les symptômes de la morsure pendant plusieurs semaines [7].

Le venin produit par cette araignée est appelé α-latrotoxine[6],[8],

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été placée en synonymie avec Latrodectus mactans par Levi en 1959[9], puis considérée comme une sous-espèce de celle-ci[10], elle a retrouvé son rang d'espèce en 1983[11].

Cette espèce admet les synonymes suivants :

  • Aranea brevipes Martini & Goeze, 1778 ;
  • Aranea tredecimguttatus Rossi, 1790 ;
  • Theridion lugubre Dufour, 1820 ;
  • Latrodectus argus Audouin, 1826 ;
  • Latrodectus erebus Audouin, 1826 ;
  • Meta hispida C. L. Koch, 1836 ;
  • Latrodectus malmignatus Walckenaer, 1837 ;
  • Latrodectus martius Walckenaer, 1837 ;
  • Latrodectus oculatus Walckenaer, 1837 ;
  • Latrodectus venator Walckenaer, 1837 ;
  • Latrodectus conglobatus C. L. Koch, 1837.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Rossi, 1790 : Fauna etrusca: sistens insecta quae in Provinciis Florentina et Pisana praesertim collegit. Liburni, vol. 2, p. 126-140.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Malmignatte » dans le Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
  3. Norbert Verneau, Aranéologiste.
  4. Christine Rollard, Portraits d'araignées, Editions Quae, , p. 94.
  5. la Malmignatte.
  6. a b et c Calista & Venturelli & Morri, 2004 : Latrodectus tredecimguttatus spider bite British Journal of Dermatology vol. 151; p. 505.
  7. Isbister & White, 2004 Clinical consequences of spider bites: recent advances in our understanding Toxicon vol. 43 p. 477-492.
  8. Graudins & Little & Pineda & Hains & King & Broady & Nicholson 2012 Cloning and activity of a novel α-latrotoxin from red-back spider venom Biochemical Pharmacology vol. 83 p. 170-183.
  9. Levi, 1959 : The spider genus Latrodectus (Araneae, Theridiidae). Transactions of the American Microscopical Society, vol. 78, p. 7-43.
  10. Fuhn, 1966 : La veuve noire-Latrodectus mactans tredecimguttatus (Rossi 1790) sur l'île de Popina (Razelm). Ocrotirea naturii şi mediului inconjurator, Bucureşti, vol. 10, p. 77-81.
  11. Levy & Amitai, 1983 : Revision of the widow-spider genus Latrodectus (Araneae: Theridiidae) in Israel. Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 77, no 1, p. 39-63.