Lataule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lataule
Lataule
Blason de Lataule
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Estrées-Saint-Denis
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Sources
Maire
Mandat
René Mahet
2014-2020
Code postal 60490
Code commune 60351
Démographie
Population
municipale
111 hab. (2015 en diminution de 5,13 % par rapport à 2010)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 32′ 27″ nord, 2° 40′ 51″ est
Altitude Min. 59 m
Max. 133 m
Superficie 7,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Lataule

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Lataule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lataule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lataule

Lataule est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Lataule est située sur un ancien chemin allant à Gournay-sur-Aronde et non loin de la route départementale de Beauvais à Noyon.

La paroisse de Lataule relevait du comté de Clermont ; elle était de la prévôté, de l'élection et du grenier à sel de Montdidier. Elle avait vingt feux en 1469 et quatre-vingt-deux en 1770 ; à cette dernière date elle payait de capitation trois cent quatre-vingt-quatre livres.

La terre de Lataule était un fief qui relevait de la salle du roi et de la châtellenie de Montdidier.

La seigneurie de Lataule appartenait en 1300, à Aubert de Hangest ; elle comprenait trente sept setiers de terre sis au Val-Foubert, douze journaux de prés et cent d'avoine, à prendre sur les terres situées entre les vignes des Planques et Sommes d'Or.

Ce lieu-dit est une source intermittente qui coule tous les sept ou huit ans, pendant six mois. Les villageois disent que la Somme-d'Or coule quand le blé est cher.

Aubert de Hangest comme seigneur de Lataule, fit un accord avec l'abbaye d'Ourscamp pour le champart des terres sises près du chemin de Lataule et tenant au Mont-d'Olivet. Aubert épousa Agnès de Beaugies dont il eut Mathieu.

De Hangest Mathieu, chevalier, eut en partage les terres de Lataule et de Huquevile. Il épousa Marie de la Bove, qui lui donna entre autres enfants : Aubert II de Hangest, seigneur de Lataule ; il mourut à la bataille de Poitiers en 1356, laissant de sa femme Alix de Haucourt, Aubert de Hangest, chevalier, seigneur de Lataule, qui mourut sans enfants en 1399.

Son frère Jean de Hangest lui succéda dans la seigneurie, il fut grand maître des arbalétriers de France et décéda célibataire en 1407.

La seigneurie revint à Isabelle de Hangest sur laquelle elle fut saisie par le roi d'Angleterre parce que cette dame était du parti du roi de France.

Cette terre fut sans doute rendue à la famille, car Jacques de Hangest, fut seigneur de Lataule, de Magny, etc., conseiller et Chambellan du roi ; Adrien de Hangest, frère puîné de Jacques fut seigneur de Genlis et de Lataule, il fut grand échanson de France et mourut en 1532, laissant de sa femme Claude du Mas.

De Hangest Jean qui fut évêque et comte de Noyon, seigneur de Lataule et de Gournay ; le , il rendit foi et hommage au roi pour ces terres et seigneuries.

De Hangest François suivit le parti du prince de Condé ; le , les seigneuries de Genlis et de Lataule furent saisies sur lui au nom du roi, parce qu'il était de la religion réformée.

La seigneurie de Lataule fut acquise en 1578 par Valentine des Ursins qui la donna sa nièce, épouse de Charles d'Ognies, comtes de Chaulnes.

Son fils, Louis d'Ognies vendit en 1602, la seigneurie de Lataule à Saint-Julien Du Fos, chevalier, seigneur de Lataule et de Méry. Il fut maintenu dans l'état de noblesse et avait pour armoiries : de sable à un pal d'argent chargé d'une molette de sinople.

La seigneurie de Lataule resta dans la maison du Fos jusqu'à la Révolution.

Les seigneurs de Lataule possédaient un château qui fut détruit en 1636 par les Espagnols ; il fut rebâti au XVIIe siècle, c'est une construction en brique avec chaînes de pierre, d'une riche élégance. Il est habité par M. le comte de Beaussier.

Les poissonniers qui autrefois suivaient l'ancien chemin de Montdidier à Compiègne, passant près de Lataule, étaient obligés de venir au château, et de laisser prendre ce qui convenait au seigneur. (Graves).

La cure de Lataule était à la nomination de l'évêque de Beauvais ; la dîme appartenait à la commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de Fontaines-sous-Montdidier. Elle était du doyenné de Ressons.

L'église paroissiale n'était d'abord qu'une chapelle castrale, sous le vocable de Saint-Blaise, fondée par les seigneurs de Hangest. Elle fut ensuite érigée en succursale de la cure de Cuvilly, mise sous l'invocation de la Vierge et érigée en paroisse par l'évêque de Beauvais.

Cette église qui avait été détruite lors de l'invasion espagnole en 1636 fut rebâtie deux années après. Elle a conservé des fenêtres en ogives trilobées du XVe siècle; elle offre peu d'intérêt, on y conserve des reliques de saint Vincent.

Près de la ferme de Portes et du village de Lataule des haches en silex ont été recueillies ainsi qu'une grande quantité de médailles romaines.

Dépendances et écarts : le Moulin, la Garenne. Contenance territoriales, 737 hectares. Population 200 habitants en 1883.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 à ce jour René Mahet LR Président de la communauté de communes
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 111 habitants[Note 1], en diminution de 5,13 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
262283302311418297269258263
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
252246212201186200211220203
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
190183170146166172139137144
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
122108675470106121123112
2015 - - - - - - - -
111--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 15 %, 15 à 29 ans = 21,7 %, 30 à 44 ans = 26,7 %, 45 à 59 ans = 16,7 %, plus de 60 ans = 20 %) ;
  • 51,2 % de femmes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 11,1 %, 30 à 44 ans = 27 %, 45 à 59 ans = 15,9 %, plus de 60 ans = 23,8 %).
Pyramide des âges à Lataule en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,7 
90 ans ou +
0,0 
5,0 
75 à 89 ans
12,7 
13,3 
60 à 74 ans
11,1 
16,7 
45 à 59 ans
15,9 
26,7 
30 à 44 ans
27,0 
21,7 
15 à 29 ans
11,1 
15,0 
0 à 14 ans
22,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « LATAULE La commune prévoit de nouveaux locaux : René Mahet, le maire de Lataule et son équipe lancent la construction d’un atelier municipal. Il devrait être réalisé avant mai 2015. Budgété cette année, ce local de 140 m² prendra place dans la future extension du cimetière. », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Évolution et structure de la population à Lataule en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)