Lasserre (restaurant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lasserre.
Lasserre
Image illustrative de l'article Lasserre (restaurant)
Façade du restaurant Lasserre.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse 17, avenue Franklin-D.-Roosevelt
Fondation 1942
Site web http://www.restaurant-lasserre.com
Informations
Chef cuisinier Adrien Trouilloud, Claire Heitzler
Critique 1/3 étoile Guide Michelin

Lasserre est un restaurant parisien étoilé au Guide Michelin, qui se trouve au 17, avenue Franklin-D.-Roosevelt, sur un des côtés du petit triangle d'or du quartier des Champs-Élysées du 8e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet établissement est fondé par René Lasserre en 1942[1]. Il obtient sa première étoile en 1949, puis la seconde en 1951. Il accède au statut de très grand restaurant, « qui mérite le voyage », selon l'expression consacrée du Guide Michelin, en 1962, obtenant sa précieuse 3e étoile qu'il conservera plus de 20 ans jusqu'en 1983.

Parmi ses clients célèbres, on peut citer un habitué des lieux, André Malraux[2], mais encore Marc Chagall, Salvador Dalí, Romy Schneider, Audrey Hepburn, Jean-Claude Brialy ou Frédéric Dard[1]. C’est lors d’un déjeuner en ce lieu avec Malraux que Chagall décide de décorer le plafond de l’Opéra Garnier.

Longtemps aux fourneaux, René Lasserre crée de grands classiques, encore servis aujourd'hui — mais remis au goût du jour —, comme le canard de Challans à l'orange, le pigeon André-Malraux[3], les macaronis aux truffes et foie gras[4], ou encore la timbale Élysées-Lasserre en dessert.

Entre 2001 et 2010, c'est l'ancien chef de La Grande Cascade, Jean-Louis Nomicos, formé par Alain Ducasse, qui dirige les cuisines. Il est remplacé par Christophe Moret, transfuge du Plaza Athénée, à l'automne 2010. Claire Heitzler est responsable de la pâtisserie.

La salle a conservé sa décoration caractéristique des années 1950 réalisée par des artistes comme Louis Touchagues[5].

À la sortie de l'édition 2015 du Guide Michelin, comme le veut la tradition lors de l'arrivée d'un nouveau chef, le restaurant s'est vu rétrogradé de deux à une étoile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Laforgue, 1992.
  2. Todd, p. 590.
  3. Streiff, p. 215.
  4. François Roboth, « Chez Lasserre où deux pianos valent mieux qu'un », Piano ma non solo, Jean-Pierre Thiollet, Anagramme éd., 2012, p. 135-136.
  5. Glyn, p. 83.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Glyn, The Companion Guide to Paris, Woodbridge, Companion Guides, 2000 (ISBN 978-1-900639-20-0).
  • René Huyghe, Les Champs-Élysées et leur quartier, Paris, La Délégation, diffusion Hachette, 1988 (ISBN 978-2-905118-20-2), p. 92-94.
  • Adeline Laforgue, Cinquantenaire Lasserre, 1942-1992, GEP, 1992.
  • Jean-Louis Nomicos et Jean-Claude Ribaut, Lasserre (préface d'Alain Ducasse, photographies d'Olivier Buhagiar), Favre, 2007.
  • Gérard Streiff, Adam Saulnier, journaliste d'art à l'ORTF, Bry-sur-Marne, INA, 2008 (ISBN 978-2-296-05048-8).
  • Olivier Todd, André Malraux. Une vie, Paris, Gallimard, 2001 (ISBN 978-2-07-074921-8).

Lien externe[modifier | modifier le code]