Lasantha Wickrematunga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lasantha Wickrematunga
Wiensandbichler.jpg
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
ColomboVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
université de Colombo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Palmarès
Distinctions
Prix de l'intégrité (d) ()
Prix mondial de la liberté de la presse ()
Prix James Cameron (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Lasantha Wickrematunga (1958-2009) est un journaliste srilankais, assassiné le 8 janvier 2009. Il était rédacteur en chef de l'hebdomadaire Sunday Leader. Il a reçu, après sa mort, le Prix mondial de la liberté de la presse de l'Unesco en 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lasantha Wickrematunga est un journaliste srilankais, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Sunday Leader, à Colombo, connu pour ses positions critiques envers le gouvernement. Il avait été qualifié de « reporter terroriste » en octobre 2008 par le président Mahinda Rajapakse[réf. nécessaire].

Il a été assassiné le 8 janvier 2009. Deux hommes à moto l'on suivi, ont brisé la vitre de son véhicule a l'aide d'une barre de fer, puis ont tiré sur lui à bout portant. Touché à la tête, au ventre et à la poitrine, il meurt quelques heures plus tard dans un hôpital de Colombo.

Il s'attendait à mourir assassiné, et avait écrit un article ou il prédisait sa mort[1], et s'adressait directement aux assassins et au gouvernement.

Il a reçu, à titre posthume, le Prix mondial de la liberté de la presse de l'Unesco en 2009[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éditorial posthume traduit en français par le site du courrier international
  2. Prix de la liberté de la presse sur le site de l'Unesco

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]