Larroque (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larroque.
Larroque
Chapelle.
Chapelle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement d'Albi
Canton Vignobles et Bastides
Intercommunalité Gaillac Graulhet Agglo
Maire
Mandat
Bernard Audard
2014-2020
Code postal 81140
Code commune 81136
Démographie
Gentilé Roucanels
Population
municipale
169 hab. (2015 en diminution de 1,17 % par rapport à 2010)
Densité 9,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 15″ nord, 1° 41′ 27″ est
Altitude Min. 115 m
Max. 462 m
Superficie 17,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Larroque

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Larroque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Larroque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Larroque
Liens
Site web http://larroque81.org/

Larroque (en occitan La Ròca) est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Roucanels et les Roucanelles.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village s'étend sur la rive droite de la Vère sur 18 km2. Larroque est situé à 27 km au sud-est de Montauban la plus grande ville des environs.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Larroque
Bruniquel Penne
Puygaillard-de-Quercy Larroque Castelnau-de-Montmiral
Puycelsi

Lieux-dits ou hameaux[modifier | modifier le code]

Deux hameaux, Les Abriols et Mespel, font partie de la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Vère principal cours d'eau qui traverse la commune de Larroque et le Ruisseau du Gouyré deux affluents de l'Aveyron.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 797 hectares ; son altitude varie de 115 à 462 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec l'ancienne route nationale 664 la (D 964).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village a changé à travers les temps. En 1793, le village s'appelait Laroque, puis en 1801 La Roque.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est créée en 1791 par le regroupement des localités de Saint-Nazaire-de-Larroque, de Saint-Martin-d'Urbens et de Notre-Dame-de-Mespe détachées du territoire de Puycelsi[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté d'agglomération du Rabastinois - Tarn et Dadou - Vère Grésigne et Pays Salvagnacois et du canton de Vignobles et Bastides (avant le redécoupage départemental de 2014, Larroque faisait partie de l'ex-canton de Castelnau-de-Montmiral) et avant le 1er janvier 2017 de la communauté de communes de Vère Grésigne.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Bernard Audard    
mars 2008   Bernard Audard[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 169 habitants[Note 1], en diminution de 1,17 % par rapport à 2010 (Tarn : +2,97 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
563 560 621 700 733 758 756 776 742
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
751 720 694 683 692 659 644 616 574
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
516 509 457 378 341 306 299 265 229
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
200 159 141 121 129 122 164 170 170
2015 - - - - - - - -
169 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[8] 1975[8] 1982[8] 1990[8] 1999[8] 2006[9] 2009[10] 2013[11]
Rang de la commune dans le département 242 265 267 257 265 246 246 247
Nombre de communes du département 326 324 324 324 324 323 323 323

Avec une densité de 9,7 habitants par km2, Larroque a connu une nette hausse de 42,6 % de sa population par rapport à 1999.

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Côtes-du-tarn, Gaillac (AOC)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Larroque fait partie de l'académie de Toulouse.

Santé[modifier | modifier le code]

Centre communal d'action sociale,

Sports[modifier | modifier le code]

Pétanque, chasse, cyclisme, circuits de randonnées,

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Fondation du patrimoine[12],

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notre Dame de Mespel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le peintre Xavier Krebs s'installe à Saint-Martin-d'Urbens en 1977 et y réside jusqu'à sa mort en 2013.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]