Larra (Haute-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larra.
Larra
La mairie
La mairie
Blason de Larra
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Léguevin
Intercommunalité Communauté de communes Save Garonne Coteaux de Cadours
Maire
Mandat
Gérard Janer
2014-2020
Code postal 31330
Code commune 31592
Démographie
Gentilé Larrassiens, Larrassiennes
Population
municipale
1 701 hab. (2014en augmentation de 21.59 % par rapport à 2009)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 44′ 23″ nord, 1° 13′ 55″ est
Altitude Min. 110 m – Max. 181 m
Superficie 16,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Larra

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Larra

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Larra

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Larra
Liens
Site web Site officiel

Larra est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Larrassiens et les Larrassiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située à 25 km au nord-ouest de Toulouse sur la Save.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Larra
Launac Grenade Grenade
Thil Larra Merville
Bretx Saint-Paul-sur-Save Montaigut-sur-Save

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 636 hectares ; son altitude varie de 110 à 181 mètres[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Save affluent de la Garonne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence humaine daterait de + 400 000 ans avant notre ère, d'après les découvertes sur le site larrassien[2],[3],[4] Larra fut un hameau de Grenade jusqu’en 1955. Le 18 juin 1955 le village devint administrativement indépendant sous l’impulsion de Maurice Pontich. Celui-ci devint le premier  maire du village ; la place de l’église porte désormais son nom.

De 1955 à 2004, la mairie occupa les locaux de l’ancienne école publique, construite en 1882, et qui accueille aujourd’hui la maison des associations. Depuis 2004, la Mairie se situe dans l’ancien presbytère,  construit en 1856[5],[6].

Larra a été frappé le par un phénomène météorologique exceptionnel : un orage a en effet généré des rafales de vent dignes des tornades, et elles furent estimées à plus de 160 km/h. De très nombreux dégâts ont affecté le village et les alentours, et il fallut plus d'un mois pour tout remettre à niveau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la cinquième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Save Garonne Coteaux de Cadours et du canton de Léguevin (avant le redécoupage départemental de 2014, Larra faisait partie de l'ex-canton de Grenade) et avant le 1er janvier 2017 de la communauté de communes de Save et Garonne.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1955   Maurice Pontich   Premier maire de la commune
mars 2001 2014 André Saint-Paul    
2014 en cours Gérard Janer DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1962. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 701 habitants, en augmentation de 21,59 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
325 324 348 674 955 1 131 1 350 1 464 1 701
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 197 206 147 127 126 125 124 121
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé…) a encore une place importante mais tend à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Larra fait partie de l'académie de Toulouse.

La commune possède une école maternelle et une école élémentaire.

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes de Save et Garonne[16].

En limite des communes de Grenade et de Launac, il existe une déchèterie intercommunale accessible aux habitants de la commune de Larra[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Larra[modifier | modifier le code]

Le château est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1993[18]. Il fut dessiné par l'architecte Guillaume Cammas. Le parc du Château (XVIIIe siècle) est labellisé Jardins Remarquables. Le château de Larra est une demeure de plaisance construite en 1743 pour Jean-François de Tournier Vaillac, Président à mortier au Parlement de Toulouse. L’édifice carré construit sur un plan à l’italienne a vingt-cinq mètres de côté. Il présente quatre façades identiques ornées d’un avant-corps central et de séries de neuf ouvertures sur deux niveaux. Le belvédère prévu dès la construction a été largement modifié par la suite. La disposition intérieure est composée de neuf carrés de taille égale. Les pièces de réception sont ornées de stucs du sculpteur Jean Loubeau ainsi que de cheminées et de fontaines de marbre. La rampe en fer forgé de l’escalier est une œuvre du maître-serrurier Bernard Ortet. Les salons sont ornés de toiles de scènes galantes inspirées d'œuvres de Boucher et de Watteau. Les jardins du château se composent de plates-bandes gazonnées avec des ornements de terre cuite et d’un parc boisé parcouru d’allées convergeant vers un rond-point central [19].

Église Notre-Dame[modifier | modifier le code]

L’église de style néo-gothique date du XIXe siècle. La première pierre fut posée le 29 mai 1846 par le curé Julien Esparbié. La bénédiction fut célébrée le 17 mai 1861. Elle est placée sous le patronage de Notre-Dame de Larra et sous la protection de Saint-Séverin. Il existe à Larra une dévotion ancienne pour ce Saint qui était évêque et dont la légende dit qu’il vint à Larra en l’an 480. Une église Saint-Séverin a d’ailleurs existé jusqu’en 1794 en bord de Save au hameau du même nom. Elle a totalement disparu.L’église Notre-Dame construite en brique et galets, a une nef unique avec un chœur en abside et deux chapelles de chaque côté. Elle est ornée d’un maître-autel de marbre, de trois tableaux, dont l’Assomption de Guillaume-Joseph Roques, et d’une Vierge à l’enfant du XVIIIe siècle. L’ensemble des vitraux fut réalisé par le maître-verrier toulousain Louis-Victor Gesta. Le clocher carré abrite trois cloches nommées Marie, Saint-Séverin et Sainte-Germaine [20].

Ancien Presbytère[modifier | modifier le code]

Construit en 1856. Il accueille la Mairie depuis 2004.

Zone Verte de Cavaillé[modifier | modifier le code]

Situé au cœur du village, le domaine de Cavaillé se compose d'une zone verte et d’une zone de loisirs. La zone verte de Cavaillé est un espace naturel qui s'étend sur une superficie de 37 hectares dont un tiers de prairie arborée et deux tiers de forêt au sein de laquelle serpente un petit ruisseau, le Rieutort. La zone de loisirs est constituée de sentiers de découverte de la faune et la flore, d’un parcours sportif et de circuits de randonnée [21].

Lavoir[modifier | modifier le code]

Pigeonnier[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Larra

Son blasonnement est : Taillé : au premier d'azur à la crosse d'or senestrée d'une gerbe de blé du même, au second d'azur également, semé de grains de froment et de fleurs de lys d'or ; à la cotice en barre d'or brochant sur la partition.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. http://www.larra.fr/adecouvrir_dhieretdaujourdhui_dhier.htm
  3. Abadie, Rochefort, Monographie de Larra, 1885, éditions Michel Hastenteufel, 40 p. (ISBN 978-2-9530419-0-3)
  4. Jean-Louis Frapech, Patrice Lagorce, Le Pays de Save et Garonne, collection Mémoire en Images, Editions Alan Sutton, 2007, 128 p. (ISBN 978-2-84910-722-5)
  5. Michel Hastenteufel, Larra, un terroir en vallée de Save, éditions Michel Hastenteufel.
  6. R.Rumeau, Larra et son église, 1907, éditions Société de géographie de Toulouse.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. AS Launac Larra
  16. http://www.larra.fr/mairie%20a%20votre%20service_collecte%20des%20dechets.htm
  17. http://www.larra.fr/mairie%20a%20votre%20service_collecte%20des%20dechets_dechetterie.htm
  18. « Château », notice no PA00125566, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Sylvie Flandin, Le château de Larra, Architecture – Décoration, Mémoire de Maîtrise sous la direction de Y. Bruand, Université de Toulouse-Mirail, U.E.R. Histoire de l’Art, 1989
  20. Marcel Dirat, Larra, auto édition.
  21. http://www.larra.fr/fr/decouvrir-larra/domaine-de-cavaille.html.