Larodde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Larodde
L'église de Larodde.
L'église de Larodde.
Blason de Larodde
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Le Sancy
Intercommunalité Communauté de communes Dômes Sancy Artense
Maire
Mandat
Georges Gay
2014-2020
Code postal 63690
Code commune 63190
Démographie
Population
municipale
267 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 36″ nord, 2° 33′ 02″ est
Altitude Min. 520 m – Max. 868 m
Superficie 23,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Larodde

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Larodde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Larodde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Larodde

Larodde est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Burande au niveau de la route départementale 73, entre les communes de Larodde (à gauche) et Singles (à droite).

La commune de Larodde est bordée à l'ouest par la Dordogne, au niveau de la retenue du barrage de Bort-les-Orgues, et au nord par son affluent, la Burande.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Larodde est limitrophe de sept autres communes, dont deux dans le département de la (Corrèze).

Communes limitrophes de Larodde
Singles Tauves
Confolent-Port-Dieu
(Corrèze)
Larodde Bagnols
Monestier-Port-Dieu
(Corrèze)
Labessette Trémouille-Saint-Loup

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Temple et Pérignat[modifier | modifier le code]

Le hameau de Pérignat et le lieu-dit « Le Temple »[Note 1] étaient le chef-lieu d'une commanderie d'origine templière qui fut dévolue aux Hospitaliers au début du XIVe siècle[1]. Pérignat est devenu ensuite un membre de la commanderie hospitalière de Pontvieux qui se trouvait sur la commune de Tauves. Les autres membres de Pontvieux étant Ydes, Longevergne, Courtilles et Vallat qui se situent tous dans le Cantal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2008 Jean Dufaud PS  
2008 avril 2014 Jean-Claude Marion Divers  
avril 2014 en cours Georges Gay[2]   Agriculteur

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Larodde a rejoint la communauté de communes Sancy-Artense Communauté en 1999[3]. Depuis le , elle fait partie de la communauté de communes Dômes Sancy Artense[4].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 267 habitants, en diminution de -3,26 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
961 1 063 977 1 000 1 082 1 220 1 221 1 333 1 269
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 212 1 200 1 081 1 173 1 202 1 219 1 266 1 207 1 201
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 164 1 177 1 112 1 007 948 928 877 820 717
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
690 590 597 545 496 365 294 268 267
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au niveau du prieuré de Port-Dieu, le lac de Bort-les-Orgues vu depuis la commune de Larodde, au nord.
  • Le lac de Bort-les-Orgues borde toute la partie ouest et nord-ouest du territoire communal.
  • L'église Saint-Martin date de l'époque romane ; elle a été fortement modifiée ensuite[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 45° 31′ 48″ N, 2° 34′ 54″ E.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent d'Agostino dans Nicole Bériou (dir. et rédacteur), Philippe Josserand (dir.) et al. (préf. Anthony Luttrel & Alain Demurger), Prier et combattre : Dictionnaire européen des ordres militaires au Moyen Âge, Fayard, , 1029 p. (ISBN 978-2-2136-2720-5, présentation en ligne) ; Voir aussi Laurent d'Agostino, Les ordres militaires dans les anciens diocèses de Clermont et de Saint-Flour au Moyen Âge : Le Temple et l'Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem du XIIe au XVe siècle (Mémoire de maîtrise), Université Blaise-Pascal Clermont-Ferrand II, et Laurent d'Agostino, Templiers et Hospitaliers en Auvergne au Moyen-Âge: suite, univ. de Clermont-Ferrand (thèses),
    Carte des ordres militaires en Auvergne au début du XIVe siècle. Léopold Niepce, le Grand Prieuré d'Auvergne et Roger & Anne-Marie Sève, Le procès des Templiers d'Auvergne situent à tort cette commanderie à proximité d'Aubière (Pérignat-lès-Sarliève).
  2. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 4 juillet 2014).
  3. « Les communes », Communauté de communes Sancy-Artense (consulté le 2 décembre 2016).
  4. Direction des collectivités territoriales et de l'environnement – Bureau du contrôle et de la légalité – Intercommunalité, « Arrêté no 16-02733 du 1er décembre 2016 prononçant la fusion des communautés de communes de Rochefort-Montagne et Sancy Artense Communauté » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-058, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 2 décembre 2016), p. 73-82.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Église paroissiale Saint-Martin », notice no IA63000289, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 15 juillet 2014.