Larinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Larinae sont traditionnellement une sous-famille d'une cinquantaine d'espèces d'oiseaux marins de la famille des Laridae. Dans la classification de Sibley, ce taxon était devenu la tribu des Larini. Ses espèces sont nommées mouettes ou goélands.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont pour la plupart des oiseaux de mer, d'assez petite à grande taille (de 25 à 79 cm), au corps massif et au bec puissant ; leurs ailes sont longues, les pieds palmés et la queue généralement arrondie. La plupart des espèces ont le dessous blanc, et le dos et les ailes gris pâle à noir ; quelques-unes ont la tête ornée d'un capuchon foncé en période de nidification.

Habitats et répartition[modifier | modifier le code]

Les Larini qui ont une forte philopatrie sont cosmopolites ; on les trouve principalement le long des côtes, mais aussi à l'intérieur des terres dans une large gamme d'habitats, mais proches de l'eau.

Les Larinae regroupent des espèces coloniales qui présentent une forte variabilité du degré de colonialité[2]. Les ornithologues observent un continuum de stratégies allant des espèces quasi solitaires (p. ex. le Goéland marin), aux espèces nichant dans des colonies à très forte densité (p. ex. le Goéland railleur)[3].

Position systématique[modifier | modifier le code]

Les dernières études génétiques (Baker et al., 2007) montrent que le genre Rynchops (i.e. la sous-famille Rynchopinae) et les Sterninae ne sont pas des taxons monophylétiques. Au contraire, ils sont intégrés (et mélangés) dans un clade avec les Larinae. Il n'est donc pas possible de les séparer en familles Rynchopidae et Sternidae sans rendre la famille des Laridae paraphylétique[4].

Liste alphabétique des genres[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence du Congrès ornithologique international, les espèces concernées appartiennent aux genres suivants :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E.S. Bridge, A.W. Jones & A.J. Baker, « A phylogenetic framework for the terns (Sternini) inferred from mtDNA sequences: implications for taxonomy and plumage evolution », Mol.Phylogenet.Evol., vol. 35 (2006), p. 459-469. DOI:10.1016/j.ympev.2004.12.010.
  • A. J. Baker, S. L. Pereira et T. A. Paton, « Phylogenetic relationships and divergence times of Charadriiformes genera: Multigene evidence for the Cretaceous origin of at least 14 clades of shorebirds », Biol. Lett., vol. 3 (2007), p. 205-209. DOI:10.1098/rsbl.2006.0606.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wikispecies Larinae, consulté le 15 juin 2019
  2. Trait de vie à travers lequel les individus forment des groupes larges et denses durant la période de reproduction et où le site de nidification est disjoint de la zone d'alimentation.
  3. (en) Zubakin, V. A. 1983: The role of different factors in the origin and evolution of Laridae coloniality. In Coloniality in Birds: Structure, Function, Evolution, p. 37- 64
  4. Notes du Congrès ornithologique international.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :