Large Sky Area Multi-Object Fibre Spectroscopic Telescope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

LAMOST

LAMOST
LAMOST telescope org.jpg
Présentation
Type
Observatoire
Construction
Données techniques
Diamètre
4 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Diamètre secondaire
6 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Longueur focale
20 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Longueur d'onde
370 - 900 nmVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Altitude
960 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Adresse
Coordonnées

Le Large Sky Area Multi-Object Fibre Spectroscopic Telescope (c'est-à-dire Télescope spectroscopique multi-objets à fibres optiques grand champ) ou télescope Guo Shoujing, en abrégé LAMOST, est un télescope optique chinois de 4 mètres de diamètre. Il est conçu pour effectuer la spectroscopie de grande portions du ciel (champ de 5°) et peut fournir le spectre simultané de 4000 objets célestes. LAMOST a été inauguré en 2007.

Situation[modifier | modifier le code]

Le télescope est situé sur le site de l'observatoire de Xinglong au sud du principal sommet des monts Yan dans la région de Hebei. Il a été développé par l'Académie chinoise des sciences pour un coût de 235 millions de yuans (environ 23 millions d’euros)[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

LAMOST comprend un miroir primaire fixe de 5,72 x 4,4 m de type lame de Schmidt composé de 24 segments hexagonaux qui réfléchit la lumière vers un miroir sphérique placé dans un tunnel oblique et qui est composé de 37 miroir hexagonaux formant une surface réfléchissante de 6,67 x 6,05 m.[2]. Le miroir secondaire réfléchit à son tour la lumière vers le plan focal composé de 4000 fibres optiques réparties sur un diamètre de 1,75 mètres et espacée de 25,6 mm. La position individuelle de chaque fibre peut être ajustée dans un cercle de 33 mm avec une précision de 40 microns pour collecter la lumière d'un objet céleste. Le rayonnement collecté est alors analysé par 16 spectrographes pouvant analyser chacun la lumière de 160 fibres[3].

Programme d'observation[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Les observatoires astronomiques nationaux de Chine », Ambassade de France en Chine (consulté le 12 décembre 2016)
  2. (en) « Telescope », LAMOST, National Astronomical Observatories (consulté le 12 décembre 2016)
  3. (en) « Fiber positioning », LAMOST, National Astronomical Observatories (consulté le 12 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]